Tu ne feras pas

d'idole


 

Se peut-il que nos sociétés occidentales avancées ne soient plus confrontées avec le problème de l'idolâtrie?

Le deuxième commandement de notre Créateur est-il devenu désuet et n'est-il plus actuel pour l'Occident "au sommet de son évolution technologique"?

Ou bien se pourrait-il que les idoles fassent partie de notre quotidien sans que nous ne nous en rendions compte?

Si tel est le cas, nous devons les identifier et comprendre d'avantage le sens et l'utilité du deuxième commandement:

Tu ne te feras pas de statue

Le deuxième commandement va nous faire comprendre combien le temps qu’Elohim met à notre disposition est précieux et cela devrait nous inciter à ne rien faire d'inutile ni de mensonger!

Nous devons mettre à profit notre vie pour créer et construire des oeuvres qui ne sont pas destinées à une destruction par Elohim.

Mais tout d'abord laissons notre Créateur prononcer le deuxième commandement comme Il le fit du haut du mont Sinaï:

"Tu ne te feras pas de statue, ni de représentation quelconque de ce qui est en haut dans les cieux, de ce qui est en bas sur la terre et de ce qui est dans les eaux plus bas que la terre.

Tu ne te prosterneras pas devant elles et tu ne leur rendras pas de culte; car moi, Yéohah, ton Elohim, je suis un Elohim jaloux, qui punis la faute des pères sur les fils jusqu'à la troisième et à la quatrième génération de ceux qui me haïssent, et qui use de bienveillance jusqu'à mille générations envers ceux qui m'aiment et qui gardent mes commandements." (Exode 20: 4-6)

Attention, ce commandement ne nous demande pas de nous abstenir de toute oeuvre d'art représentant un paysage ou un personnage; ce qu'il interdit, c'est d'en faire un objet de culte pour notamment se prosterner devant elle, l'adorer ou la servir. Ceci se comprend plus facilement lorsqu'on lit l'énoncé de ce même commandement tel qu'il est fait en Lévitique, au chapitre 26 et au verset 1:

"Vous ne vous ferez pas d'idoles, vous ne vous élèverez ni statue, ni stèle, et vous ne placerez dans votre pays aucune figurine de pierre, pour vous prosterner devant elle; car je suis Yéohah, votre Elohim."

D'ailleurs, en matière d'oeuvre d'art, Yéohah nous montre l'exemple qu'il est de bon goût d'en faire ou d'en acquérir pour parer nos demeures: en effet, n'a-t-il pas fait faire des représentations de chérubins, de fruits, d'animaux pour embellir tant son Tabernacle que son Temple à Jérusalem! Yéohah a même pris le soin de donner de son Saint-Esprit, de la sagesse et de l'intelligence à des hommes choisis pour créer ces oeuvres d'art comme je vous invite à le vérifier dans les chapitres 31 et 36 du livre de l'exode. Mais toutes ces oeuvres d'art n'ont jamais pu être utilisées comme objets d'adoration! 

Ce commandement est-il encore valable à notre époque?

Allons-nous prétendre que ce commandement ne nous concerne plus car qui parmi nous va encore se prosterner et prier devant des statues telles que celle du soleil, du veau d'or ou d'anciennes divinités païennes comme Zeus (le Jupiter latin), Diane, Aphrodite (la Vénus romaine), Mars, Mercure, Sémiramis, Horus et bien d'autres que je vais passer pour ne pas perdre votre temps précieux.

Donc avec notre logique humaine simpliste, nous pourrions nous croire en droit d'affirmer que nous ne sommes plus idolâtres comme nos ancêtres païens et par conséquent nous n'avons plus besoin de nous attarder sur ce commandement qui ne nous apprendra plus rien de neuf et d'utile!

Pourtant Paul nous invite à faire tout le contraire au sujet de tous ces passages de l'ancienne alliance: 

"Toi (ndlr: Timothée), reste attaché à ce que tu as appris et qui est l'objet de ta foi; tu sais de qui tu l'as appris: depuis ton enfance, tu connais les Ecrits sacrés (ndlr: l'ancienne alliance ou ancien testament); ils peuvent te donner la sagesse en vue du salut par la foi en Christ-Jésus.

Toute l'Ecriture est inspirée d’ Elohim et utile pour enseigner, pour convaincre, pour redresser, pour éduquer dans la justice, afin que l'homme d’ Elohim soit adapté et préparé à toute oeuvre bonne." (II Timothée 3: 14-17)

Les Ecritures dont Paul parle à Timothée sont les Saintes Ecritures qui ont servi à l'éducation de Timothée: ce ne peuvent pas être les écrits du Nouveau Testament qui n'existaient pas encore à l'époque où Timothée était jeune. Ces écrits sont ceux de l'Ancienne Alliance alias Ancien Testament dont le deuxième commandement fait partie.

Cela étant dit, nous devons admettre humblement que malgré notre impression première, ce deuxième commandement a certainement quelque chose à nous apprendre, quelque chose d'utile si nous voulons oeuvrer pour devenir et rester un homme d’ Elohim.

Alors examinons le contenu de ce deuxième commandement de manière plus approfondie en admettant à priori que nous manquons de connaissance et qu’ Elohim va nous révéler par Sa Parole les multiples richesses de ce commandement.

Commencer par le commencement.

Si ce commandement nous demande de ne pas nous fabriquer d'idole, cela sous-entend automatiquement que nous avons déjà détruit toutes les idoles qui auraient hanté notre vie passée et qui étaient dans notre domaine d'autorité; il faut entendre par là que nous ne devons pas devenir des iconoclastes en ce qui concerne les idoles d'autrui!

La Bible est pleine d'exemples montrant la bonne manière de procéder au sujet des idoles à détruire et nous allons vous en proposer quelques uns.

Tout d'abord lisons comment Yéohah souhaitait voir agir son peuple lorsqu'il entrerait dans le pays dont Il lui donnait la possession:

"Prends garde à ce que moi, je t'ordonne aujourd'hui. Je chasserai devant toi les Amoréens, les Cananéens, les Hittites, les Phéréziens, les Héviens et les Yébousiens. Garde-toi de conclure une alliance avec les habitants du pays où tu dois entrer, de peur qu'ils ne deviennent un piège au milieu de toi. En effet, vous renverserez leurs autels, vous briserez leurs stèles et vous couperez leurs poteaux d'Achéra.

Tu ne te prosterneras pas devant un autre dieu; car Yéohah porte le nom de jaloux, il est un Elohim jaloux.

Ne conclus pas d'alliance avec les habitants du pays, de peur que, se prostituant à leurs dieux et leur offrant des sacrifices, ils ne t'invitent, et que tu n'en manges; de peur que tu ne prennes de leurs filles pour tes fils, et que celles-ci, se prostituant à leurs dieux, n'entraînent tes fils à se prostituer à leurs dieux.

Tu ne feras pas de dieux en métal fondu." (Exode 34: 11-17)

Ce texte donne un bon ordre logique qui peut être suivi par ceux qui se préparent à entrer dans le Royaume d’ Elohim symbolisé par la terre d'Israël à l'époque de Moïse et de Josué. Il fallait d'abord nettoyer le pays notamment de toutes ses idoles. Et notons bien que ces idoles-là ne représentaient à priori rien pour le peuple d'Israël; elles n'avaient pas plus de signification pour eux que n'en avaient les totems indiens aux yeux des immigrants européens arrivant en Amérique au dix-septième siècle. Pourtant Yéohah demandait leur destruction à chaque étape de la conquête.

Ensuite, après les avoir détruits, il s'agissait de ne pas en construire de nouvelles pour soi.


D'abord détruire les idoles anciennes de notre vie!


Ayons toujours à l'esprit que ce commandement va prendre une signification pour nous aujourd'hui, une signification que nous allons comprendre petit à petit à mesure de notre progression dans son étude.

Moïse et le veau d'or.

En guise de premier exemple, il n'a pas fallu attendre longtemps, Moïse dès sa descente du Sinaï se trouve déjà confronté avec le scandale du veau d'or fabriqué par le peuple d'Israël. Moïse est en charge de tout le peuple vis à vis de Yéohah et ce veau d'or n'a pour lui aucune valeur spirituelle, il est comme un corps étranger et s'il s'était trouvé en Egypte ou ailleurs, Moïse n'y aurait prêté aucune attention. Mais un veau d'or adoré par le peuple dans le campement, c'est une véritable abomination et lisons comment Moïse réagit:

"Il prit le veau qu'ils avaient fait et le brûla au feu; il le réduisit en une poussière qu'il éparpilla à la surface de l'eau et fit boire les Israélites."

(Exode 32: 20)

Moïse n'a fait aucun raisonnement humain pour essayer de récupérer la valeur en or du veau en le fondant tout simplement. Il aurait pu aussi vouloir garder le veau en dehors du camp comme une belle oeuvre d'art. Non il n'a rien fait de tout cela, il l'a fait complètement disparaître pour qu'il n'en reste aucun souvenir possible.

Israël et la conquête manquée de la Terre Promise.

Un deuxième exemple de l'attitude que Yéohah attendait de son peuple est celui d'Israël entrant dans la Terre Promise sous la conduite de Josué. Toutes les statues et idoles devaient être détruites à mesure de la conquête comme nous l'avons lu plus haut. Pourtant pour le peuple d'Israël, tous ces objets n'avaient aucune valeur spirituelle puisqu'ils entraient sur une terre inconnue habitée par des gens dont ils ne connaissaient pas les coutumes. Ils auraient très bien pu raisonner comme beaucoup le font aujourd'hui en voulant garder la valeur de ces oeuvres d'art pour les admirer ou les monnayer et ainsi s'enrichir!

Mais Yéohah n'aime pas ce genre de raisonnements qui vise à tordre ses ordres pour finir par la désobéissance et voire même la rébellion.

Malheureusement c'est la voie qu'Israël a pris petit à petit à mesure qu'il s'est installé dans cette belle Terre que Yéohah lui confiait. Au début, ils ont purifié avec zèle mais à la fin, ils se sont laissés aller à la tiédeur proverbialement alliée au matérialisme: le résultat fut une purification inachevée de la Terre Promise jusqu'à ce jour.

Le "jusqu'au boutisme" de Josias! 

Il y a aussi des exemples beaucoup plus encourageant comme celui du roi Josias:

"Le roi ordonna au souverain sacrificateur Hilqiya, aux sacrificateurs de second ordre et aux gardiens du seuil, de sortir du Temple de Yéohah tous les objets qui avaient été faits pour Baal, pour Achéra et pour toute l'armée des cieux; il les brûla hors de Jérusalem, dans les terrains du Cédron et en fit porter la poussière à Béthel.

Il supprima les prêtres institués par les rois de Juda alors qu'on brûlait des parfums sur les hauts-lieux dans les villes de Juda et aux environs de Jérusalem et ceux qui brûlaient des parfums à Baal, au soleil, à la lune, au zodiaque et à toute l'armée des cieux. Il sortit de la Maison de Yéohah le poteau d'Achéra, qu'il transporta hors de Jérusalem vers la vallée du Cédron et le réduisit en poussière. Il en jeta la poussière sur la tombe des gens du peuple.

Il abattit les maisons des prostitués qui étaient dans la Maison de Yéohah, et où les femmes tissaient des housses pour le poteau d'Achéra.

Il fit venir tous les sacrificateurs des villes de Juda; il souilla les hauts-lieux où les sacrificateurs brûlaient des parfums, depuis Guéba jusqu'à Beer-Shéva; il rendit impurs les hauts-lieux des portes, celui qui était à l'entrée de la porte de Josué, chef de la ville, à gauche de la porte de la ville. Toutefois, les sacrificateurs des hauts-lieux ne montaient pas à l'autel de Yéohah à Jérusalem, mais ils mangeaient des pains sans levain au milieu de leurs frères.

Le roi rendit impur le Topheth dans la vallée du fils de Hinnom, afin que personne ne fasse plus passer son fils et sa fille par le feu en l'honneur de Molok. Il supprima de l'entrée de la Maison de Yéohah les chevaux que les rois de Juda avaient consacrés au soleil près de la chambre du chambellan Netân-Mélek, qui se trouvait dans les annexes; et il brûla au feu les chars du soleil. Le roi abattit les autels qui étaient sur le toit de la chambre haute d'Ahaz et que les rois de Juda avaient faits, et les autels qu'avait faits Manassé dans les deux parvis de la Maison de Yéohah. Après les avoir brisés et enlevés de là, il en jeta la poussière dans la vallée du Cédron.

Le roi rendit impurs les hauts-lieux qui étaient en face de Jérusalem, sur la droite de la montagne de Destruction, et que Salomon, roi d'Israël, avait bâtis à Astarté, l'abomination des Sidoniens, à Kémoch, l'abomination de Moab et à Milkom, l'horrible idole des Ammonites. Il brisa les stèles, coupa les poteaux d'Achéra et remplit d'ossements humains la place qu'ils occupaient. De même en ce qui concerne l'autel qui était à Béthel et le haut-lieu qu' avait fait Jéroboam, fils de Nébath, qui avait fait pécher Israël: il abattit cet autel et le haut-lieu; il brûla le haut-lieu et le réduisit en poussière, et il brûla le poteau d'Achéra.

Josias se tourna et vit les tombes qui étaient là dans la montagne, envoya prendre les ossements dans les tombes et les brûla sur l'autel; il le rendit impur, selon la parole de Yéohah proclamée par l'homme d’Elohim; c'étaient bien là les paroles qu'il avait proclamées. Il dit: Quel est ce monument que je vois? Les gens de la ville lui répondirent: C'est la tombe de l'homme d’Elohim qui est venu de Juda et qui a proclamé contre l'autel de Béthel ces choses que tu as accomplies. Il dit alors: Laissez-le; que personne ne touche à ses os! On préserva de la sorte ses os ainsi que les os du prophète qui était venu de Samarie.

Josias fit encore disparaître toutes les maisons des hauts-lieux qui étaient dans les villes de Samarie, et qu'avaient faits les rois d'Israël pour irriter Yéohah; il agit à leur égard en tout point comme il avait agi à Béthel. Il immola sur les autels tous les sacrificateurs des hauts-lieux qui s'y trouvaient, et il y brûla des ossements humains. Puis il retourna à Jérusalem." (II Rois 23: 4-20)

Ce passage nous montre combien le roi Josias a vécu son désir d'obéir à Yéohah en tout jusqu'au moindre détail. En effet, dès son enfance, il a pu voir combien son pays s'était éloigné de son Créateur au point d'en avoir perdu les écrits de la loi comme nous pouvons le lire au chapitre 22 du deuxième livre des Rois:

"Josias avait huit ans lorsqu'il devint roi et il régna trente et un ans à Jérusalem. Le nom de sa mère était Yedida, fille de Adaya, de Botsqath.

Il fit ce qui est droit aux yeux de Yéohah et marcha dans toute la voie de David, son père (ndlr: son ancêtre). Il ne s'en écarta ni à droite ni à gauche.

La dix-huitième année du roi Josias, le roi envoya dans la maison de Yéohah Chaphân, le secrétaire, fils d'Atsalia, fils de Mechoullam, en lui disant: Monte vers le souverain sacrificateur Hilqiya, et qu'il fasse le total de l'argent apporté dans la maison de Yéohah et que les gardiens du seuil ont recueilli du peuple. On le remettra entre les mains de ceux qui ont la responsabilité de faire l'ouvrage dans la maison de Yéohah. Ils le donneront à ceux qui font l'ouvrage dans la maison de Yéohah pour réparer les dégradations de la maison, aux artisans, aux constructeurs, aux maçons pour les achats de bois et de pierres de taille nécessaires pour réparer la maison. Mais on ne leur demandera pas de compte pour l'argent remis entre leurs mains, car ils agissent avec probité.

Alors le souverain sacrificateur Hilqiya dit à ChaphânJ'ai trouvé le livre de la loi dans la maison de Yéohah! Hilqiya donna le livre à Chaphân qui le lut. Puis Chaphân, le secrétaire, alla chez le roi. Il rendit compte au roi et dit: Tes serviteurs ont versé l'argent qui se trouvait dans la maison en le remettant entre les mains de ceux qui ont la responsabilité de faire l'ouvrage dans la maison de Yéohah.

Chaphân, le secrétaire, fit encore ce rapport au roi: Le sacrificateur Hilqiya m'a donné un livre. Puis Chaphân le lut devant le roi."

(II Rois 22: 1-10)

Lisons ensuite l'attitude extraordinaire qu'a Josias après avoir entendu le texte retrouvé de la loi: 

"Lorsque le roi entendit les paroles du livre de la loi, il déchira ses vêtements. Le roi donna cet ordre au sacrificateur Hilqiya, à Ahiqam, fils de Chaphân, à Akbor, fils de Michée, à Chaphân, le secrétaire et à Asaya, serviteur du roi: Allez consulter Yéohah pour moi, pour le peuple et pour tout Juda, au sujet des paroles de ce livre qu'on a trouvé; car grande est la fureur de Yéohah.

Elle s'est enflammée contre nous, parce que nos pères n'ont pas obéi aux paroles de ce livre pour agir selon tout ce qui est écrit sur nous."

(II Rois 22: 11-13)

On comprend maintenant pourquoi la Bible nous cite le roi Josias en exemple pour nous encourager à entreprendre tous les changements que notre Créateur escompte voir en nous lors de notre conversion:

"Avant Josias, il n'y eut pas de roi qui, comme lui, revint à Yéohah de tout son coeur, de toute son âme et de toute sa force, selon toute la loi de Moïse; et après lui, il n'en a point paru de semblable." (II Rois 23: 25)

Jésus et le Grand Nettoyage à venir des idôles d'Israël!

Le Christ, l'emblême des croyants, est celui dont le peuple des croyants attend la venue en tant que Roi des Rois et Seigneur des Seigneurs!

Le Christ viendra avec comme mission de rétablir une vie sur la terre en conformité avec la loi d’ Elohim et, dans le livre d'Ezechiel, Yéohah, nous montre comment il agira vis-à-vis des idoles d'Israël: 

"La parole de Yéohah me fut adressée en ces mots:

Fils de l'homme, tourne ta face vers les montagnes d'Israël et prophétise à leur intention. Tu diras:

Montagnes d'Israël, écoutez la parole du Seigneur, de Yéohah! Ainsi parle le Seigneur, Yéohah, aux montagnes et aux collines, aux ravins et aux vallées:

Me voici! Je fais venir l'épée contre vous et je détruirai vos hauts-lieux. Vos autels seront désolés, vos obélisques seront brisés et je ferai tomber vos morts devant vos idoles. Je mettrai les cadavres des Israélites devant leurs idoles et je disperserai vos ossements autour de vos autels. Partout où vous habiterez, vos villes seront ruinées et vos hauts-lieux désolés, de sorte que vos autels coupables seront ruinés.

Vos idoles se casseront et passeront, vos obélisques seront abattus et vos ouvrages effacés. Les morts tomberont au milieu de vous, et vous reconnaîtrez que je suis Yéohah." (Ezéchiel 6: 1-7) 

Un message similaire et très spectaculaire quant à son contexte que je vous invite à lire est donné dans le livre du prophète Michée:

"Toutes ses statues seront brisées, tous ses salaires impurs seront brûlés au feu, et je ravagerai toutes ses idoles. Recueillies avec le salaire de la prostitution, elles deviendront un salaire de prostitution." (Michée 1: 7)

Ces prophéties ne sont pas encore accomplies comme le lecteur attentif peut s'en rendre compte. En effet, pour ne reprendre que l'exemple de la prophétie d'Ezechiel, celle-ci fut énoncée lors de la captivité d'Ezéchiel, déporté lors de la première déportation du peuple Juif par les Babyloniens. Or cette prophétie s'adresse au peuple d'Israël dans son entièreté et englobe le royaume d'Israël du nord, alias royaume de Samarie; or celui-ci est à l'époque déjà dans la déportation depuis plus de cent ans, déportation effectuée au temps de la domination des Assyriens. Depuis lors ces tribus d'Israël sont entrées dans l'anonymat de l'histoire profane mais elles sont toujours connues d’Elohim qui ne tardera pas à accomplir sa prophétie à leur sujet tout comme Il l'accomplit pour le peuple Juif élu et bien-aimé, en quelque sorte le sommet de cet iceberg d'Israël.

Observons au passage que le Christ, au début de son règne, limitera son action de destruction d'idoles au seul territoire d'Israël. Tout comme la conquête de la Terre Promise et sa purification devait se faire petit à petit, la restauration du pouvoir d’Elohim sur la terre se fera aussi pas à pas.

Cette première étape dans le nettoyage des idoles servira d'ailleurs d'exemple pour les autres nations. 

Il y a idoles et idoles...

Si nous observons le monde qui nous entoure, nous verrons certes des idoles telles que les statues de Boudha, les divers totems et statuettes tant chez les peuples d'Amérique ou d'Afrique.

Mais plus près de nous, que faut-il penser des statues et du decorum de certaines églises chrétiennes?

Paul, dès les débuts de la nouvelle alliance dénonce l'introduction des représentations du Christ crucifié:

"Ô Galates insensés! Qui vous a fascinés, vous, aux yeux de qui a été dépeint Jésus-Christ crucifié?" (Galates 3: 1)

Non, toutes ces choses sont des représentations faites par l'homme de créatures d’Elohim et que l'homme adore d'une façon ou d'une autre allant même jusqu'à se prosterner devant elles.

Il faut aller d'ailleurs encore plus loin, comme Moïse ou Josias: Toutes ces représentations ne peuvent demeurer en notre propriété même si on peut leur attribuer une valeur quelconque du point de vue artistique ou autre, si vous ne les détruisez pas, le Christ et son peuple le feront au début de son règne pour votre confusion.


Après le nettoyage du passé, il faut apprendre à vivre au quotidien le deuxième commandement


Tâchons maintenant de comprendre le coeur du deuxième commandement qui dit: Tu ne te feras point d'idole pour te prosterner devant elle.

Si Yéohah a fait écrire en tant d'endroits ce commandement, c'est qu'Il a de bonnes raisons pour attirer notre attention sur son importance dans notre vie de tous les jours. A nous de chercher et de comprendre comment nous pourrions le transgresser sans nous en rendre compte tout comme Josias, sans la loi en sa possession, transgressait les commandements d’Elohim.

Quels genres d'idoles sommes-nous capables d'avoir? Devant qui ou devant quoi pourrions-nous nous prosterner en nous mettant au service ou en suivant les avis de quelqu'un? Il ne suffit pas en effet de lire le deuxième commandement à la légère et de regarder vers les autres autour de nous avec un oeil accusateur, Yéohah nous demande de tourner l'oeil accusateur vers nous-mêmes, à la manière de Josias, et de scruter avec soin où en nous se trouvent nos idoles!

Ce n'est pas pour rien non plus que Paul nous exhorte de fuir l'idolâtrie:

"Ne devenez pas idolâtres, comme certains d'entre eux, selon qu'il est écrit: Le peuple s'assit pour manger et pour boire; puis ils se levèrent pour se divertir....

C'est pourquoi, mes bien-aimés, fuyez l'idolâtrie. Je parle comme à des hommes intelligents; jugez par vous-mêmes de ce que je dis"

(I Corinthiens 10: 7 et 14-15)


L'égoïsme

L'idole la plus séduisante chez tout être humain, c'est sa propre nature charnelle, pour ne pas dire soi-même!

Nous sommes en quelque sorte notre plus grande idole, si du moins nous ne nous laissons pas guider par le Saint-Esprit qu’Elohim fait demeurer chez ceux qui lui obéissent.

Paul nous le fait comprendre en son épitre aux Galates:

"Je dis donc: Marchez par l'Esprit, et vous n'accomplirez point les désirs de la chair. Car la chair a des désirs contraires à l'Esprit et l'Esprit en a de contraires à la chair; ils sont opposés l'un à l'autre, afin que vous ne fassiez pas ce que vous voudriez. Mais si vous êtes conduits par l'Esprit, vous n'êtes pas sous la loi.

Or les oeuvres de la chair sont évidentes, c'est à dire inconduite, impureté, débauche, idolâtrie, magie, hostilités, discorde, jalousie, fureurs, rivalités, divisions, partis-pris, envie, ivrognerie, orgies et choses semblables. Je vous préviens comme je l'ai déjà fait: ceux qui se livrent à de telles pratiques n'hériteront pas du royaume d’Elohim.

Mais le fruit de l'Esprit est: amour, joie, paix, patience, bonté, bienveillance, fidélité, douceur, maîtrise de soi; la loi n'est pas contre de telles choses. Ceux qui sont au Christ-Jésus ont crucifié la chair avec ses passions et ses désirs. Si nous vivons par l'Esprit, marchons aussi par l'Esprit.

Ne devenons pas vaniteux en nous provoquant les uns les autres, en nous portant envie les uns aux autres." (Galates 5: 16-26)

Chaque fois qu'au lieu de consulter Elohim et sa parole, nous suivons les chemins de notre pensée, nous faisons progresser la construction de notre idole pour nous prosterner devant elle alors qu'il nous faudrait la détruire. C'est la transgression du deuxième commandement!

Dans deux de ses épîtres, Paul nous dit ce qu'il y a lieu de faire de notre idole:

"Voici donc ce que je dis et ce que j'atteste devant le Seigneur:

C'est que vous ne devez plus marcher comme les païens, qui marchent selon la vanité de leur intelligence. Ils ont la pensée obscurcie, ils sont étrangers à la vie d’Elohim, à cause de l'ignorance qui est en eux et de l'endurcissement de leur coeur. Ils ont perdu tout sens moral, ils se sont livrés au dérèglement, pour commettre toute espèce d'impureté jointe à la cupidité. Mais vous, ce n'est pas ainsi que vous avez appris à connaître le Christ, si du moins vous avez entendu parler de lui, et si vous avez été instruits en lui, conformément à la vérité qui est en Jésus:

C'est à dire vous dépouiller à cause de votre conduite passée de la vieille nature qui se corrompt par les convoitises trompeuses, être renouvelés par l'Esprit dans votre intelligence, et revêtir la nature nouvelle, créée selon Elohim dans une justice et une sainteté que produit la vérité."

(Ephésiens 4: 17-24)

Et encore:

"Si donc vous êtes ressuscités avec le Christ, cherchez les choses d'en haut, où le Christ est assis à la droite d’Elohim. Pensez à ce qui est en haut, et non à ce qui est sur la terre. Car vous êtes morts, et votre vie est cachée avec le Christ en Elohim. Quand le Christ, votre vie, paraîtra, alors vous paraîtrez aussi avec lui dans la gloire.

Faites donc mourir votre nature terrestre: l'inconduite, l'impureté, les passions, les mauvais désirs et la cupidité qui est une idolâtrie. C'est pour cela que vient la colère de Elohim sur les rebelles.

Vous marchiez ainsi autrefois lorsque vous viviez dans ces péchés. Mais maintenant, vous aussi, rejetez tout cela: colère, animosité, méchanceté, calomnie, paroles grossières qui sortiraient de votre bouche. Ne mentez pas les uns aux autres, vous qui avez dépouillé la vieille nature avec ses pratiques et revêtu la nature nouvelle qui se renouvelle en vue d'une pleine connaissance selon l'image de celui qui l'a créée." (Colossiens: 3: 1-10)

Voilà l'idole qu'il nous faut détruire et nous sommes les seuls à pouvoir le faire! Sinon, notre nouvelle personne ne pourra pas entrer dans le royaume d’Elohim. 

Les mouvements "intégristes" 

Il y a un deuxième corps qui peut être aussi dangereux que notre égoïsme en matière d'idolâtrie, ce sont les groupes religieux, politiques ou encore philosophiques auxquels nous pourrions adhérer aveuglément. L'expérience montre en effet que le but de la plupart des mouvements de style intégriste est de mettre la main sur la personnalité de ses ouailles pour en faire des esclaves spirituels.

En d'autres mots, ces esclaves dont nous pouvons faire partie sans nous en rendre compte contribuent à la confection d'une idole capable de faire faire les pires actions contre les lois d’Elohim. Regardez dans la Bible ce que le mouvement des pharisiens est parvenu à faire faire contre le Christ et contre les premiers chrétiens comme ce fut le cas avec Etienne et sa lapidation à mort.

Regardez aussi ce que la puissante église catholique est parvenue à faire faire à ses fidèles quand ils ont fait persécuter et mourir tant de Juifs et d'autres croyances pendant près de 1500 ans, en Espagne, en Amérique du Sud, dans l'est de l'Europe sans oublier les nombreux morts au cours des croisades!

Il y a eu aussi le nazisme, le communisme et l'Islamisme qui ont causé la mort de millions d'hommes durant ce vingtième siècle.

La vraie Eglise ne cherche pas à se faire déifier ni à rendre un culte idolâtre à son autorité humaine. La vraie Eglise sait qu'elle n'est pas parfaite et elle est composée de membres capables de se remettre en question. Les hommes qui sont à sa tête agiront de manière exemplaire à ce sujet. La vraie Eglise vérifiera de manière approfondie tout ce qu'on lui demande de faire pour voir si cela est conforme à la volonté de son Père telle qu'elle est reprise dans sa Parole. Ce genre de persévérance manquera à l'Eglise de Laodicée dont on nous parle en Apocalypse 3.

Non la vraie Eglise d’Elohim ne peut pas devenir une idole!

Paul nous met bien en garde contre le danger de "l'intégrisme" religieux:

"Mais si nous-mêmes, ou si un ange du ciel vous annonçait un évangile différent de celui que nous vous avons annoncé, qu'il soit anathème! Nous l'avons dit précédemment, et je le répète maintenant: si quelqu'un vous annonce un autre évangile différent de celui que vous avez reçu, qu'il soit anathème!" (Galates 1: 8-9)

Pour ne pas tomber dans ces pièges, les juifs Béréens utilisaient une méthode imparable:

"Aussitôt les frères firent partir Paul et Silas pour Bérée. Dès leur arrivée, ils entrèrent dans la synagogue des Juifs. Ceux-ci avaient de meilleurs sentiments que ceux de Thessalonique; ils reçurent la parole avec beaucoup d'empressement , et ils examinaient chaque jour les Ecritures pour voir si ce qu'on leur disait était exact.

Beaucoup d'entre eux crurent, ainsi que des femmes grecques distinguées et des hommes en assez grand nombre."

(Actes 17: 10-12)

La plus grande prudence est de rigueur car les forces en notre présence sont de taille:

"Jeunes enfants, c'est l'heure dernière; comme vous avez entendu qu'un antichrist venait, voici qu'il y a maintenant plusieurs antichrists: par là nous reconnaissons que c'est l'heure dernière.

Ils sont sortis de chez nous, mais ils n'étaient pas des nôtres; car s'ils avaient été des nôtres, ils seraient demeurés avec nous; mais de la sorte, il est manifeste que tous ne sont pas des nôtres."

(I Jean 2: 18-19)

"Bien-aimés, ne vous fiez pas à tout esprit; mais éprouvez les esprits, pour savoir s'ils sont d’Elohim, car plusieurs faux prophètes sont venus dans la monde. Reconnaissez à ceci l'Esprit d’Elohim: tout esprit qui confesse Jésus-Christ venu en chair est d’Elohim; et tout esprit qui ne confesse pas Jésus, n'est pas d’Elohim, c'est celui de l'antichrist, dont vous avez appris qu'il vient, et qui maintenant est déjà dans le monde.

Vous, petits enfants, vous êtes d’Elohim, et vous avez vaincu les faux prophètes, car celui qui est en vous est plus grand que celui qui est dans le monde. Eux, ils sont du monde; c'est pourquoi leurs paroles viennent du monde, et le monde les écoute.

Nous, nous sommes d’Elohim; celui qui connaît Elohim nous écoute; celui qui n'est pas d’Elohim ne nous écoute pas: c'est par là que nous reconnaissons l'Esprit de la vérité et l'esprit de l'erreur."

(I Jean 4: 1-6)

Jean qui nous a recommandé la plus grande prudence savait bien de quoi il parlait puisque dans une épitre ultérieure, il écrit:

"J'ai écrit quelques mots à l'Eglise; mais Diotrèphe, qui aime être le premier parmi eux, ne nous reçoit pas. C'est pourquoi, si je viens, je rappellerai les actes qu'il commet, en répandant contre nous des paroles mauvaises; non content de cela, lui-même ne reçoit pas les frères, et ceux qui voudraient le faire, il les en empêche et les chasse de l'Eglise." (III Jean: 9-10)

Diotrèphe pratique l'excommunication avant la lettre! En effet des chrétiens véritables sont chassés de leur propre assemblée par des hommes qui veulent en quelque sorte devenir les idoles de l'assemblée et faire ainsi transgresser le deuxième commandement par le troupeau sous leur coupe.

Ceci doit nous inciter à redoubler de vigilance pour, comme les Béréens, surveiller avec la plus grande attention les enseignements de tous sans faire acception de personne, que ce soit le pape, l'évêque ou le révérend de quelque église que ce soit. Il faut tenir l'assemblée en éveil car c'est parmi le peuple de vrais chrétiens que Satan et ses démons vont aller chercher leurs proies. Le reste du monde est en effet déjà sous leur coupe!

Le peuple des vrais croyants ne pourra vaincre les forces du mal que grâce à l'aide du Saint Esprit d’Elohim qui éclaire la Parole d’Elohim. Sans cette aide, nous en serions bien incapables. Pour vous en convaincre, il faut se rappeler que la plupart des apôtres et des premiers chrétiens ont été réduits à l'état de statues ou de peintures devant lesquelles c'est la coutume de se prosterner et cette pratique fut encouragée par la plus grande des sectes de l'Eglise originelle d’Elohim à savoir l'église catholique. Cette église est d'ailleurs dans la plus grande confusion et on comprend pourquoi elle ne sait plus à quel saint se vouer!

Elohim souhaite qu'il n'en soit pas de même pour son peuple aujourd'hui: ce peuple doit être uni et cette union doit se construire en Christ et en Christ seulement! Alors comme a dit l'évangéliste: soyez doux comme des colombes mais prudents comme des serpents même quand il s'agit des personnes les plus respectées dans votre église et comme dit l'évangile, voyez et vérifiez les fruits de ceux qui vous guident avant de vous prononcer sur un sujet où vous auriez des doutes.






Les raisons d'être de ce commandement.


1. NE PAS GASPILLER NOTRE TEMPS.

Comme vous l'avez lu au début, une des raisons essentielles de ce deuxième commandement est de nous apprendre à ne pas perdre notre temps en faisant des choses inutiles: 

En effet, la fabrication d'une idole est d'une inutilité au-delà de tout ridicule! C'est la vanité pure et simple et lisons d'ailleurs comment le prophète Esaïe nous en parle:

"Vous êtes mes témoins: Y a-t-il un autre Elohim en dehors de moi? Il n'y a point d'autre rocher, je n'en connais pas.

Ceux qui façonnent des statues ne sont tous que néant, et leurs plus belles oeuvres ne servent à rien; ils sont leurs témoins, elles n'ont ni la vue, ni la connaissance, aussi seront-ils honteux.

Qui est-ce qui façonne un dieu ou fond une statue, pour n'en retirer aucune utilité? Voici que tous ses compagnons seront tous honteux; les ciseleurs eux-mêmes ne sont que des humains; qu'ils se réunissent tous, qu'ils se présentent, et tous ensemble ils auront peur et seront honteux. Le forgeron, comme pour une hache, travaille avec le charbon et il façonne l'idole à coups de marteau; il la travaille d'un bras vigoureux; mais a-t-il faim, le voilà sans force; ne boit-t-il pas d'eau, le voilà fatigué!

Le charpentier étend le cordeau, il la dessine à la craie, il la fabrique au ciseau, il la dessine au compas et il lui donne la forme d'un homme, l'apparence d'un être humain pour qu'elle habite dans une maison.

Il se coupe des cèdres, il prend des rouvres et des chênes et fait un choix parmi les arbres de la forêt; il plante des pins, et la pluie les fait croître.

Ces arbres servent à l'homme pour brûler, il en prend et il se chauffe. Il y met aussi le feu pour cuire du pain, et il en fabrique également un dieu, il se prosterne, il en fait une statue, devant laquelle il fait des révérences.

Il brûle au feu la moitié de son bois, avec cette moitié, il va pouvoir manger de la viande, il cuit un rôti et se rassasie; il se chauffe aussi et dit: Ah! je me chauffe, je vois la flamme! Et avec le reste, il fait un dieu, sa statue, il fait des révérences devant elle, il se prosterne, il l'invoque et s'écrie: délivre-moi! Car tu es mon dieu!

Ils n'ont ni connaissance, ni intelligence, car on leur a fermé les yeux pour qu'ils ne voient pas, et le coeur pour qu'ils ne comprennent pas. Il ne prend pas la chose à coeur et il n'a ni assez de connaissance ni d'intelligence pour dire:

J'en ai brûlé une moitié au feu, j'ai cuit du pain sur des braises, j'ai rôti de la viande et je l'ai mangée; et avec le reste, je ferais une horreur! Je ferais des révérences devant un morceau de bois!

Il se repaît de cendres, son coeur abusé l'égare, il ne délivrera pas sa vie et ne dira pas:

N'est-ce pas de la fausseté que j'ai en main?" (Esaïe 44: 8-20)

Fabriquer une idole quelle qu'elle soit est une absurdité! Cela revient à adorer notre propre création, l'ouvrage de nos mains... Le monde à l'envers en quelque sorte!

Ce serait comme si Elohim venait à nous adorer nous, ses propres créatures; quel non-sens!

Fabriquer une idole, c'est aussi comme si nous faisions descendre Elohim de son trône, comme si nous le mettions hors de son palais et que nous le faisions résider dans un taudis! Car il faut avoir l'humilité de reconnaître que toute demeure que nous pourrions Lui préparer resterait un taudis pour le Créateur de notre univers. Et nous sommes des gens de rien.

Si vous voulez en savoir plus sur le Palais d’Elohim, lisez l’article intitulé «  l'introduction inattendue aux dix commandements de notre Créateur. »

Comparons-nous au peuple d'Israël, un peuple auquel Elohim attribue plus de valeur qu'à nous et lisons ce qu'il en dit en Deutéronome 7: 7:

"Ce n'est point parce que vous surpassez en nombre tous les peuples, que Yéohah s'est attaché à vous et qu'il vous a choisis, car vous êtes le moindre de tous les peuples."

Méditons aussi ce que David écrit au psaume 115, les versets 3 à 8:

"Notre Elohim est au ciel, il fait tout ce qu'il veut.

Leurs idoles sont de l'argent et de l'or, oeuvre de la main des hommes.

Elles ont une bouche et ne parlent pas.

Elles ont des yeux et ne voient pas.

Elles ont des oreilles et n'entendent pas.

Elles ont un nez et ne sentent pas.

Elles ont leurs mains et ne touchent pas.

Elles ont leurs pieds et ne marchent pas.

Elles ne produisent aucun son dans leur gosier.

Ils leur ressemblent, ceux qui les fabriquent, tous ceux qui se confient en elles."

2. BENEDICTION PENDANT DES MILLENAIRES OU PUNITION MERITEE PENDANT UN SIECLE SEULEMENT!

La suite du psaume 115 va introduire une deuxième raison pour garder le deuxième commandement avec amour: 

"Israël, confie-toi en Yéohah! Il est leur secours et leur bouclier.

Maison d'Aaron, confie-toi en Yéohah! Il est leur secours et leur bouclier.

Vous qui craignez Yéohah, confiez-vous en Yéohah! Il est leur secours et leur bouclier.

Yéohah se souvient de nous: il bénira, il bénira la maison d'Israël, il bénira la maison d'Aaron, il bénira ceux qui craignent Yéohah, les petits et les grands;

Yéohah vous donnera l'accroissement à vous et à vos fils.

Soyez bénis par Yéohah, qui a fait les cieux et la terre!

Les cieux sont les cieux de Yéohah, mais il a donné la terre aux êtres humains.

Ce ne sont pas les morts qui louent Yéohah, ni aucun de ceux qui descendent dans le lieu du silence;

Mais nous, nous bénirons Yéohah, dès maintenant et à toujours.

Louez Yéohah!"

(Psaume 115: 9-18)

Nous avons trouvé dans ce psaume la partie du deuxième commandement où Yéohah révèle son amour pour l'homme. En effet, que dit la deuxième partie du commandement:

"Car moi, Yéohah, ton Elohim, je suis un Elohim jaloux ( ndlr: dans le sens positif de qui veille pour le bien à son peuple), qui punis la faute des pères sur les fils jusqu'à la troisième et à la quatrième génération de ceux qui me haïssent, et qui use de bienveillance jusqu'à mille générations envers ceux qui m'aiment et qui gardent mes commandements." (Exode 20: 5-6)

Observons que Yéohah dit par ailleurs qu'il ne punit que ceux qu'Il aime comme tout parent doit pouvoir punir ses propres enfants pour leur bien et pour leur éducation; on sait aussi que toute punition infligée avec amour est très rapidement oubliée comme nous le dit le Seigneur dans les textes de la nouvelle alliance.

Observons encore que cette punition n'est appliquée qu'à un nombre limité de générations (quatre au maximum) dans la mesure seulement où elles haïssent Yéohah. Par contre la bénédiction va jusqu'en mille générations pour ceux qui aiment leur Père. 


La Prière.


Yéohah est un éducateur hors pair en ce sens que tout ce qu'il nous apprend est progressif et nous oblige à utiliser ce qui précède, démontrant ainsi que nous l'avons compris.

En effet, le deuxième commandement nous incite à amplifier le premier car selon celui-ci et celui-là, il nous faut non seulement éliminer les faux dieux et leurs représentations mais encore ne pas nous en créer de nouveaux.

Il existe un moyen simple et efficace pour ne pas transgresser le deuxième commandement:

La Prière!

La prière est notre façon de converser avec Yéohah et de nous faire remarquer par Lui en lui adressant la parole. C'est un moyen pour se faire reconnaître.

Prier notre Père nous oblige à nous prosterner devant Lui et devant Lui-seul!

Mais attention, on ne prie pas Elohim ou Jésus n'importe comment car Elohim est un Elohim d'ordre et Il nous a laissé des règles de savoir-vivre qu'Il nous suggère de suivre pour lui parler. Ces règles porteront des fruits si nous essayons de les suivre avec amour. Essayez de comparer cela au soin que vous apporteriez pour présenter votre candidature à un nouvel emploi. Et ici, il y a bien plus qu'un nouvel employeur, il y a le Seigneur de tout l'univers, votre Créateur et Père.

Pour mieux comprendre ce que notre Créateur aime, nous allons voyager dans la Parole et chercher des indices et commençons tout d'abord par la fin en lisant Apocalypse 5: 8:

"Quand il eut reçu le livre, les quatre êtres vivants et les vingt-quatre anciens se prosternèrent devant l'Agneau, tenant chacun une harpe et des coupes d'or remplies de parfums, qui sont les prières des saints." 

Les prières des saints sont symbolisées par des parfums mais attention, il ne s'agit pas de n'importe quel parfum! David, homme selon le coeur de Yéohah, savait comment faire parvenir un parfum agréable à son Créateur:

"Yéohah, je t'invoque: viens en hâte auprès de moi!

Prête l'oreille à ma voix quand je t'invoque!

Que ma prière monte devant ta face comme l'encens,

Et l'élévation de mes mains comme l'offrande du soir!"

(Psaume 141: 1-2)

La prière David est associée via l'offrande du soir au sacrifice perpétuel qui, comme son nom l'indique, doit se perpétuer sur la terre tant qu'une assemblée d’Elohim existe.

Lisons d'ailleurs comment Yéohah parle de ce sacrifice perpétuel et tâchons de bien comprendre:

"Voici ce que tu (ndlr: Moïse) offriras sur l'autel: deux agneaux d'un an, chaque jour, perpétuellement. Tu offriras l'un des agneaux le matin et tu offriras l'autre agneau entre les deux soirs (ndlr: au sujet de la définition "d'entre les deux soirs", veuillez consulter notre article "Quand faut-il célébrer la Pâque?").

Avec le premier agneau, tu offriras un dixième d'épha de fleur de farine pétrie à l'huile dans un quart de hîn d'huile d'olives concassées et une libation d'un quart de hîn de vin.

Tu offriras avec le second agneau entre les deux soirs, une offrande et une libation semblables à celle du matin; tu les offriras en sacrifice consummé par le feu, d'une agréable odeur à Yéohah.

C'est un holocauste peprétuel pour toutes vos générations que vous offrirez, à l'entrée de la tente de la tente de la Rencontre, devant Yéohah: c'est là que je vous rencontrerai et que je te (ndlr: à Moïse) parlerai. Je rencontrerai là les Israélites, et ce lieu sera sanctifié par ma gloire."

(Exode 29: 38-43)

Poursuivons notre lecture au chapitre 30, du verset 7 au verset 9:

"Aaron y fera brûler du parfum aromatique: il en fera brûler chaque matin lorsqu'il préparera les lampes; Aaron en fera brûler aussi entre les deux soirs, lorsqu'il arrangera les lampes. C'est un parfum qui brûlera perpétuellement devant Yéohah dans toutes vos générations. Vous n'offrirez sur l'autel ni parfum étranger, ni holocauste, ni offrande et vous n'y répandrez aucune libation.

Le parfum doit être offert dans le lieu que Yéohah a choisi pour faire résider son nom. Aujourd'hui pourtant, il n'y a plus de Temple à Jérusalem puisque celui-ci fut détruit par les armées de Rome en l'an 70. Daniel, homme fidèle à son Créateur, nous montre un exemple puisqu'il a aussi vécu à une époque où le premier Temple avait été brûlé par les troupes de Babylone:

"La première année de Darius, fils d'Assuérus, de la race des Mèdes, lequel était devenu roi du royaume des Chaldéens, la première année de son règne, moi, Daniel, je compris par les livres qu'il devait s'accomplir 70 ans pour les ruines de Jérusalem, d'après le nombre des années dont Yéohah avait parlé au prophète Jérémie.

Je tournai ma face vers le Seigneur Elohim (lire à ce sujet Daniel 6: 11), afin de recourir à la prière et aux supplications, par le jeûne, le sac et la cendre." (Daniel 9: 1-3)

La suite de cette lecture nous révèle que Daniel avait l'habitude de prier aux moments des sacrifices perpétuels:

"Je parlais encore, je priais, je confessais mon péché et le péché de mon peuple d'Israël, et je présentais mes supplications à Yéohah, mon Elohim; je parlais encore dans ma prière, quand Gabriel, l'homme que j'avais vu précédemment dans la vision, s'approcha de moi d'un vol rapide, au moment de l'offrande du soir." (Daniel 9: 20-21)

Malgré le temple en ruines, Daniel persévérait dans ses prières, symbolisée par le parfum, au moment des sacrifices perpétuels.

Peu après l'ascension du Christ, les apôtres eux-aussi avait cette habitude de se rendre au Temple pour prier aux heures des sacrifices alias heures de prières:

"Ensemble, Pierre et Jean montaient au temple, à l'heure de la prière (lisez aussi Luc 1: 8-10): c'était la neuvième heure." (Actes 3: 1)


Le deuxième commandement est aujourd'hui déjà votre bouée de sauvetage qui vous sauvera contre les méfaits de la bête satanique qui va bientôt survenir pour séduire toute la terre grâce à toute la puissance que Satan mettra à sa disposition!


Pour mieux comprendre cela, revenons à l'attitude exemplaire de Daniel car il a vécu une situation semblable à celle que vivront les vrais chrétiens dans un avenir proche:

"Tous les chefs du royaume, les intendants, les satrapes, les conseillers et les gouverneurs sont d'avis que soit publié un édit royal et que soit mise en vigueur cette interdiction:

Quiconque, dans l'espace de trente jours, adressera des prières à quelque dieu ou à quelque homme, excepté à toi, ô roi, sera jeté dans la fosse aux lions (ndlr: cette proposition est mensongère à la base comme toute suggestion inspirée par Satan, le père du mensonge, car elle n'était certainement pas approuvée par Daniel, lui aussi l'un des chefs du royaume). Maintenant, ô roi, confirme l'interdiction et signe le décret, afin qu'il soit irrévocable, selon la loi des Mèdes et des Perses qui ne peut être abrogée.

Là-dessus, le roi Darius signa le décret et l'interdiction.

Lorsque Daniel sut que le décret était signé, il monta dans sa maison où les fenêtres de la chambre haute étaient ouvertes dans la direction de Jérusalem; et trois fois par jour, il se mettait à genoux, il priait et louait son Elohim, comme il le faisait auparavant." (Daniel 6: 7-11)

On voulait forcer le peuple des croyants de cette époque à se prosterner devant une idole, en l'occurence le roi Darius et on voulait faire cesser le sacrifice perpétuel de l'époque, dont fait partie la prière des saints. Et si vous relisez bien ce passage dans son contexte, vous découvrirez que la mise en vigueur de cette loi n'a eu lieu que pour faire mourir Daniel et lui seul était visé. 

Daniel eut en vision l'événement semblable qui se déroulera bientôt; elle est reprise en Daniel, au chapitre 8, versets 1, 9-17, 23-26:

"La troisième année du règne du roi Belchatsar, moi, Daniel, j'eus une vision...

...De l'une d'elles sortit une corne, très petite, qui s'agrandit beaucoup vers le sud, vers l'est et vers le plus beau des pays. Elle s'éleva jusqu'à l'armée des cieux (ndlr: le peuple des saints dont l'Eglise fait partie), fit tomber par terre une partie de cette armée et des étoiles, et elle les piétina. Elle s'éleva jusqu'au Chef de l'armée (ndlr: le Christ), le sacrifice perpétuel lui fut retiré et le lieu de son sanctuaire fut rejeté.

L'armée fut livrée avec le sacrifice perpétuel à cause du crime (ndlr: pour purifier le peuple des saints des péchés commis); la corne jeta la vérité par terre et réussit dans ses entreprises. J'entendis parler un saint; et un autre saint dit à celui qui parlait: Jusques à quand durera la vision sur le sacrifice perpétuel, sur le crime dévastateur, sur le sanctuaire et l'armée qui sont piétinés? Et il me dit: Jusqu'à 2300 soirs et matins; puis le sanctuaire sera rétabli.

Tandis que moi, Daniel, je regardais cette vision et que je cherchais à la comprendre, voici que se tenait devant moi quelqu'un qui avait l'apparence d'un homme. Et j'entendis une voix d'homme au milieu de l'Oulaï; il cria: Gabriel, fais comprendre la vision à celui-ci. Il vint alors près de la place où j'étais; et à son approche je fus effrayé. Je tombai la face contre terre. Il me dit: Comprends, fils de l'homme, car la vision est pour le temps de la fin....

...A la fin de leur règne, lorsque les pécheurs seront consumés, il s'élèvera un roi impudent et artificieux. Sa puissance s'affermira, mais non par sa propre force (ndlr: le livre de l'Apocalypse nous révèle que c'est effectivement la puissance de Satan qui le rendra puissant); il fera d'incroyables destructions, réussira dans ses entreprises et détruira les puissants et le peuple des saints. A cause de sa prospérité et du succès de ses ruses, il aura de l'arrogance dans le coeur, il détruira beaucoup d'hommes qui vivaient tranquilles et s'élèvera contre le chef des chefs (ndlr: le Christ); mais il sera détruit, sans l'effort d'aucune main?

Et la vision des soirs et des matins dont il s'agit est véritable. Pour toi, tiens secrète cette vision, car elle se rapporte à des temps éloignés." 

Cette deuxième vision de Daniel sur le sujet complète celle du chapitre précédent dont nous allons lire un court passage, au chapitre 7 et aux versets 23 à 25:

"Il me parla ainsi: La quatrième bête, c'est un quatrième royaume qui existera sur la terre, différents de tous les royaumes, et qui dévorera toute la terre, la foulera et la pulvérisera. Les dix cornes, ce sont dix rois qui s'élèveront de ce royaume. Un autre s'élèvera après eux, il sera différent des premiers, et il abaissera trois rois.

Il prononcera des paroles contre le Très-Haut, il opprimera les saints du Très-Haut, il espérera changer les temps et la loi, et les saints seront livrés entre ses mains pendant un temps, des temps et la moitié d'un temps."

En Matthieu 24, versets 14 à 21, Jésus aussi attire l'attention de tous les lecteurs au sujet de ce qu'il y aura lieu de faire en cette époque des plus troubles de notre histoire:

"Cette bonne nouvelle du royaume sera prêchée dans le monde entier, pour servir de témoignage à toutes les nations. Alors viendra la fin.

C'est pourquoi, lorsque vous verrez l'abomination de la désolation dont a parlé le prophète Daniel, établie dans le lieu saint,

Que le lecteur fasse attention!

Alors, que ceux qui seront en Judée fuient dans les montagnes; que celui qui sera sur la terrasse ne descende pas pour prendre ce qui est dans sa maison et que celui qui sera dans les champs ne s'en retourne pas pour prendre son vêtement. Malheur aux femmes qui seront enceintes et à celles qui allaiteront en ces jours-là!

Car alors, il y aura une grande tribulation (ndlr: ou encore tentation) telle qu'il n'y en a pas eu depuis le commencement du monde jusqu'à maintenant, et qu'il n'y en aura jamais plus."

Pour ceux qui souhaitent mieux comprendre ce passage, nous vous invitons à lire l'article ayant pour titre "Que celui qui lit cet article fasse attention!"

Le livre de l'Apocalypse révèle encore davantage la signification et le danger de cette grande tribulation ou encore tentation. En effet, les hommes seront forcés de choisir entre la mort ou l'adoration d'une idole tout comme cela avait été le cas pour Daniel. Seuls ceux qui apprécieront la véritable importance et signification du deuxième commandement lutteront pour éviter de le profaner. Aurons-nous le même succès que Daniel?

Mais lisons au chapitre 13 du livre de l'Apocalypse, les versets 5-10 et 13-18:

"Il lui (ndlr: la bête qui monte de la mer et exerce la dictature de droit satanique sur notre terre) fut donné une gueule qui proférait des paroles arrogantes et des blasphèmes. Et il lui fut donné le pouvoir d'agir pendant quarante-deux mois. Elle ouvrit sa gueule en blasphèmes contre Elohim, pour blasphémer contre son nom, son tabernacle et ceux qui l'habitent dans le ciel.

Il lui fut donné de faire la guerre aux saints et de les vaincre. Il lui fut donné pouvoir sur toute tribu, tout peuple, toute langue et toute nation.

Et tous les habitants de la terre se prosterneront devant elle, ceux dont le nom n'a pas été inscrit sur le livre de vie de l'Agneau immolé dès la fondation du monde.

Si quelqu'un a des oreilles, qu'il entende! Si quelqu'un est destiné à la captivité, il ira en captivité; si quelqu'un tue par l'épée, il faut qu'il soit tué par l'épée. C'est ici la persévérance et la foi des saints...

...Elle (ndlr: la bête qui monte de la terre et exerce le pouvoir religieux satanique de ce monde) opère de grands signes jusqu'à faire descendre le feu du ciel sur la terre, à la vue des hommes. Elle séduit les habitants de la terre par les signes qu'il lui fut donné d'opérer devant la bête, en disant aux habitants de la terre de faire une image de la bête qui a été blessée par l'épée et qui a survécu. Il lui fut donner d'animer l'image de la bête, afin que l'image de la bête parle et fasse mettre à mort tous ceux qui ne se prosterneraient pas devant l'image de la bête.

Elle fait que tous, les petits et les grands, les riches et les pauvres, les hommes libres et les esclaves, reçoivent une marque sur la main droite ou sur le front, et que nul ne puisse acheter ni vendre, sans avoir la marque, le nom de la bête ou le chiffre de son nom.

C'est ici la sagesse. Que celui qui a de l'intelligence calcule le chiffre de la bête. Car c'est un chiffre d'homme, et son chiffre est 666."


Bon Courage à Vous Tous!


Nous voici arrivés au bout de ce beau périple que notre Créateur nous offre par la méditation sur son deuxième commandement. Comme toutes ses lois, il est là pour vous pousser dans la direction d'une vie riche en libertés et en bénédictions non seulement pour vous mais aussi pour vos générations futures.

Mais le chemin de la liberté passe par des épreuves qui vous forceront à démontrer votre choix. Bientôt ce que la Bible désigne par grande tribulation va frapper la terre entière mais, tout comme ce fut le cas pour Daniel, elle ne sera organisée par Satan que pour mettre fin cruellement au peuple des saints, si possible. Elle se manifestera par la tentation de rompre sous la menace le deuxième commandement.

La prière efficace du croyant sera un des outils les plus précieux pour vaincre ce fléau. Paul et Pierre nous ont laissé quelques exhortations qui vous encourageront à garder le cap vers la vie éternelle. 

"Priez en tout temps par l'Esprit, avec toutes sortes de prières et de supplications. Veillez-y avec une entière persévérance. Priez pour tous les saints et aussi pour moi: que la parole, quand j'ouvre la bouche, me soit donnée pour faire connaître avec hardiesse le mystère de l'Evangile, pour lequel je suis ambassadeur dans les chaînes; et que j'en parle hardiment comme je dois en parler." (Ephésiens 6: 18-20)

"La fin de toutes choses est proche; soyez donc sensés et sobres en vue de la prière." (I Pierre 4: 7)

"Réjouissez-vous toujours dans le Seigneur; je le répète, réjouissez-vous. Que votre douceur soit connue de tous les hommes. Le Seigneur est proche. Ne vous inquiétez de rien; mais en toutes choses, par la prière et la supplication, avec des actions de grâces, faites connaître à Elohim vos demandes. 

Et la paix d’Elohim, qui surpasse toute intelligence, gardera vos coeurs et vos pensées en Christ-Jésus!"

(Philippiens 4: 4-7)