Tu ne prendras le nom de Yéhoah ton Elohim en vain!


Après avoir découvert la toute puissance prophétique contenue dans le deuxième commandement de notre Créateur, vous êtes invités maintenant à goûter la nourriture riche et bonne que va vous procurer le troisième commandement!

Les dix commandements de notre Seigneur sont, il faut le rappeler, à la base de la vie de tout vrai croyant. En effet, Yéhoah a donné ces commandements à l'homme comme des signes:

"Et ces paroles que je te donne aujourd'hui seront dans ton coeur. Tu les inculqueras à tes fils et tu en parleras quand tu seras dans ta maison, quand tu iras en voyage, quand tu te coucheras et quand tu te lèveras. Tu les lieras comme un signe sur ta main et elles seront comme des fronteaux entre tes yeux. Tu les écriras sur les poteaux de ta maison et sur tes portes." (Deutéronome 6: 6-9)

Mais un signe ou une signalisation n'est habituellement mis en place que pour signaler l'arrivée imminente d'un événement jugé suffisamment important. Vous pouvez comparer cela avec les signaux du code de la route vous annonçant tantôt un virage dangereux, un carrefour ou quelqu'autre obstacle sur votre route.

En lui-même, le signal n'est pas grand chose, c'est ce qu'il annonce qu'il est important de connaître.

D'une manière comparable, les commandements sont sur vous comme une signalisation qui vous annonce en tant que croyants! Ils annoncent votre attitude et c'est celle-ci qui est importante.

En effet, si votre vie ne correspondait pas au signalement donné par les dix commandements, VOUS SERIEZ UN MENSONGE, UN MIRAGE OU AUTREMENT DIT, UN FAUX TEMOIN DU CREATEUR.

Par contre, si vous portez en vous les commandements, si vous correspondez au signalement qu'ils font de vous, alors vous représentez la réalité du vrai croyant et vous le signalez en vérité tout autour de vous par votre vie.

"Grâces soient rendues à Elohim, qui nous fait toujours triompher en Christ, et qui par nous, répand en tout lieu l'odeur de sa connaissance! Nous sommes, en effet, pour Elohim le parfum de Christ, parmi ceux qui sont sauvés et parmi ceux qui périssent: aux uns, une odeur de mort, qui mène à la mort; aux autres, une odeur de vie, qui mène à la vie. Et qui est suffisant pour ces choses? Car nous ne sommes pas, comme plusieurs, des falsificateurs de la parole d’Elohim, c'est avec sincérité, c'est de la part d’Elohim, devant Elohim et en Christ que nous parlons."

(II Corinthiens 2: 14-17)

Ceci revient à dire en d'autres mots que les gens qui chercheraient la vérité ne seront pas déçus par votre signalement et grâce à vous, ils seront à même de la trouver et de s'enrichir à leur tour.

Mais lisons avec attention le contenu du troisième commandement:

"Tu ne prendras pas le nom de Yéhoah (ndlr : traduit souvent par l’Eternel), ton Elohim, en vain; car Yéhoah ne tiendra pas pour innocent celui qui prendra son nom en vain."

( Exode 20: 7)

Connaître Yéhoah.

Ce commandement parle du nom de Yéhoah et il faut se poser la question de savoir pourquoi la plupart des traducteurs ont pris la liberté de transformer ce nom propre en l’Eternel ! Pourquoi fait-on disparaître le nom de Yéhoah alors qu’on utilise bien les noms propres originaux d’Abraham, d’Isaac et de Jacob ou encore de David et bien d’autres. N’est-ce pas faire acception de personne ? Je vous encourage à appeler Yéhoah par son nom en ne suivant pas l’exemple des autres qui essaient de faire disparaître son vrai nom pour le changer en l’Eternel. A ceux qui diront, à l’instar des autorités religieuses Israélites, qu’on ne sait pas comment ce nom doit réellement se prononcer et que dès lors il vaut mieux par respect ne plus jamais le prononcer pour ne pas risquer de commettre un sacrilège, je répondrai que nous sommes comme des enfants qui apprennent et qu’il vaut mieux utiliser ce nom quitte à mal le prononcer plutôt que de le mépriser en le mettant aux oubliettes. Notre Père et son Seigneur Jésus sont assez puissants pour éventuellement nous corriger si nous le prononçons mal et ils le feront en temps utiles. Utilisons ce nom par amour réciproque vis à vis de cette Famille qui sacrifie tout par amour pour nous ! Aimeriez-vous que brusquement votre famille proche décide délibérément de ne plus vous appeler par votre vrai nom et commence à en utiliser un autre de leur choix ?

Quand Yéhoah prononce ce troisième commandement, il ne s'adresse évidemment qu'aux hommes à qui il s'est présenté et fait connaître. En effet pour pouvoir utiliser ce nom, encore faut-il connaître la personnalité qui le porte et tout comme nous le faisons aujourd'hui, les présentations ne se font que par un échange des noms, souvent au moyen de cartes de visite! On ne laisse entrer chez soi des visiteurs que quand on a pris connaissance de leurs noms, de leur fonction, de leur profession ou du but de leur visite. Une même personne peut avoir plusieurs noms ou titres qu’elle utilise pour se faire connaître.

Les différents noms et titres des membres

de la famille Créatrice, Elohim !

 

Pour illustrer ceci, prenons l'exemple de Moïse qui ne se sentait pas capable d'aller vers le peuple hébreu sur l'ordre d’Yéhoah sans avoir un  titre supplémentaire pour le présenter et le faire connaître à son peuple:

"Moïse dit à Elohim: J'irai donc vers les Israélites et je leur dirai: l’Elohim  de vos pères m'a envoyé vers vous.
Mais s'ils me demandent quel est son nom, que leur répondrai-je? Elohim dit à Moïse: Je serai ce que Je serai (ndlr : traduit erronément par Je suis celui qui suis dans beaucoup de Bibles). Et il ajouta: c'est ainsi que tu répondras aux Israélites: "Je serai" (ndlr :traduit erronément par Je suis dans la plupart des Bibles) m'a envoyé vers vous. Elohim dit encore à Moïse: Tu parleras ainsi aux Israélites: Yéhoah, l’Elohim de vos pères, l’Elohim d'Abraham, l’Elohim d'Isaac et l’Elohim de Jacob m'a envoyé vers vous. Voilà mon nom pour l'éternité, voilà comment je veux être invoqué (ndlr: appelé) de générations en générations." (Exode 3: 13-15)

Remarque : Au sujet de la signification prophétique de la locution Je serai ce que je serai, veuillez lire plus loin dans cette méditation la partie intitulée : Pourquoi ce nom : « Je Serai ce que Je Serai » ?

 

Il était très important pour Moïse de connaître le nom de Celui qui l'envoyait en mission auprès de son peuple.
Ce nom d’Elohim des patriarches est aussi pris très au sérieux par notre Sauveur Jésus lorsqu'il l'utilise à bon escient pour expliquer aux Sadducéens qu'il y a une résurrection des morts:

"Pour ce qui est de la résurrection des morts, n'avez-vous pas lu ce que Elohim vous a dit: Moi, je suis l’Elohim d'Abraham, l’Elohim d'Isaac et l’Elohim de Jacob. Elohim n'est pas l’Elohim des morts mais des vivants."

(Matthieu 22: 31-32)

Jésus montrait par là, qu'à n'importe quel moment de l'histoire des hommes depuis l’époque des patriarches, le Père est toujours l’Elohim des patriarches qui sont pourtant morts à cette époque et par conséquent devront ressusciter un jour à venir. Elohim voit les patriarches comme dans un sommeil dont ils se réveilleront au moment du prochain retour du Christ comme cela nous est bien expliqué non seulement dans le livre de l'Apocalypse (chapitre 20: 4-6) mais aussi dans la première épitre de Paul aux Corinthiens (chapitre 15: 20-26) ou encore en I Thessaloniciens, chapitre 4: 16-18.

Donc à l'exemple du Christ, nous devons comprendre la signification et la valeur du nom et des titres de notre Créateur quand nous voulons les prononcer dans quelque langue que ce soit. En effet ce n'est pas seulement le nom originel mais son sens et sa valeur qui sont importants. Dans les textes de la Nouvelle Alliance le nom d’Elohim est traduit par Dieu qui vient du grec Θεος (Théos).

Pourquoi ce nom : « Je Serai ce que Je Serai » ?

Aviez-vous déjà réfléchi à ce nom qu’Yéhoah Elohim donne à Moïse pour le présenter à son peuple captif en Egypte ? Ce nom n’est plus Yéhoah mais Je Serai ! Pourquoi ce choix ?
Ce nom qu'Elohim a fait connaître à Moïse donnera à celui-ci une autorité crédible auprès de son peuple. Cette locution en Exode 3: 14 veut dire selon des connaisseurs de la langue hébraïque: Je serai ce que je serai ou je deviendrai ce que je deviendrai (en hébreu: àäéä àùø àäéä)(Héhié acher Héhié) et un peu plus loin plus simplement Je serai ou Je deviendrai.
Ce titre sous lequel Yéhoah  Elohim veut que Moïse le fasse connaître aux Enfants d’Israël annonce qu’Il est appelé à devenir un personnage porteur d’un Titre particulièrement prestigieux. Cet événement peut être comparé à celui dans la vie d’un homme lorsqu’il devient Père pour la première fois.

Un autre exemple pour illustrer l’existence de plusieurs titres pour désigner une même personne est celui d’une personne qui serait avocat et exercerait aussi la fonction de premier ministre : en famille, ses proches l’appelleront tantôt par son prénom, ses enfants peuvent l’appeler Père. Mais s’il est en réunion avec son gouvernement, les gens vont alors l’appeler par son titre de Monsieur le Premier Ministre. En d’autres circonstances, dans le monde de la justice, on l’appellerait aussi Maître. Quatre façons d’appeler une même personne ! On va comprendre qu’avec Yéhoah et Jésus, il en est de même.

 

Par exemple, les textes de la nouvelle alliance nous expliquent en plusieurs endroits que Jésus avant de naître en tant qu’homme charnel, engendré dans le ventre de Marie par celui qui va devenir Père pour la première fois, Jésus a un passé Divin. Reportez-vous tout d’abord au début de l’évangile de Jean chapitre 1 et au verset 1:

 

« Au commencement était la Parole, et la Parole était avec Elohim, et la Parole était Elohim. Elle était au commencement avec Elohim. Tout a été fait par elle, et rien de ce qui a été fait n’a été fait sans elle. En elle était la vie, et la vie était la lumière des hommes… »

Puis au verset 14 :

« La Parole a été faite chair, et elle a habité parmi nous, pleine de grâce et de vérité ; et nous avons contemplé sa gloire, une gloire comme celle du Fils unique venu du Père. Jean (ndlr : Baptiste) lui a rendu témoignage et s’est écrié : C’est celui dont j’ai dit : Celui qui vient après moi m’a précédé car il était avant moi. »

 

Ce texte de l’évangile de Jean nous révèle bien clairement qu’avant de porter le nom de Jésus, notre Sauveur, alias la Parole, était avec Elohim au moment de la création et qu’il a participé à toute la création. Il est même dit qu’Il a tout créé ! Cette activité antérieure de Jésus est confirmée par Paul en plusieurs de ses épîtres. Tout d’abord en Colossiens, chapitre 1et aux versets 15 et 16 :

 

« Il (ndlr : Jésus le Fils bien-aimé) est l’image de l’Elohim invisible, le premier de toute la création. Car en lui tout a été créé dans les cieux et sur la terre, ce qui est visible et ce qui est invisible, trônes, souverainetés, principautés, pouvoirs. Tout a été créé par lui et pour lui. »

 

Et encore au début de l’épître aux Hébreux, chapitre 1 versets 1 et 2 :

 

« Après avoir autrefois, à plusieurs reprises et de plusieurs manières, parlé à nos pères par les prophètes, Elohim nous a parlé par le Fils, en ces jours qui sont les derniers. Il l’a établi héritier de toutes choses, et c’est par lui qu’il a fait les mondes. »

 

Et enfin, il le révèle comme étant celui qui accompagne les enfants d’Israël dans le désert du Sinaï en I Corinthiens, chapitre 10, versets 1 à 5 :

 

« Frères, je ne veux pas que vous l’ignoriez ; nos pères ont tous été sous la nuée, ils ont tous passé au travers de la mer, ils ont tous été baptisés en Moïse dans la nuée et dans la mer, ils ont tous mangé le même aliment spirituel, et ils ont tous bu le même breuvage spirituel, car ils buvaient à un rocher spirituel qui les suivait, et ce rocher était le Christ. »

 

Ceci étant dit, on peut dès lors comprendre que quand Yéhoah demande à Moïse de le présenter au peuple hébreu comme Je serai ce que je serai, il annonce notamment son Futur rôle de Père qui deviendra Père pour la première fois !

Ceci étant accepté, cela peut également expliquer pourquoi Jésus se présente comme étant « Je suis » (au présent  cette fois) à la troupe venue pour l’arrêter peu avant sa crucifixion. D’ailleurs, il est aussi intéressant de remarquer l'effet fait par le Christ quand il prononce son nom JE SUIS à ceux qui viennent l'arrêter: cela les fait tomber par respect au sol. On a mal traduit ces passages par c'est moi, l'original dit bien JE SUIS (Εγω ειμι = égo eimi ce qui signifie Moi je suis) un peu comme le Je SERAI. Et la raison pour laquelle Jésus utilise le présent du verbe être et non pas le futur comme au temps de Moïse est bien simple :

 

Au moment où il parle IL EST devenu

le Fils d’ Elohim.

Cette même locution est encore utilisée par Jésus en Jean 8 : 24 :« C’est pourquoi je vous ai dit que vous mourrez dans vos péchés ; car si vous ne croyez pas QUE MOI JE SUIS, vous mourrez dans vos péchés »

Il utilise encore une fois le présent car il demande à son peuple de croire qu’il est devenu ce qui avait été prophétisé au temps de Moïse, à savoir,

LE FILS D’ELOHIM !

UN NOM QU’IL FAUT PRONONCER !

Ici, c'est peut être aussi le moment d'attirer votre attention sur le fait qu’Yéhoah souhaite que nous l'appelions par son nom comme cela nous est montré dans de nombreux endroits de sa parole. En cela il est important de ne pas suivre les enseignements de nombreuses croyances juives qui s'abstiennent par superstition de prononcer son nom tel qu'il est écrit dans la Bible. Une telle attitude revient inconsciemment à mépriser son nom et le rendre vain puisqu'il n'est plus utilisé du tout par ces adeptes de la plupart des croyances juives: Elohim veut que tout ce qu'Il crée et met à notre disposition soit utilisé y compris les noms de manière à porter du fruit; rappelez-vous la parabole des talents!

Voici maintenant quelques conseils pour nous aider à connaître le nom de notre Créateur.

Elohim aime beaucoup qu'on le connaisse comme un père et souhaite être connu de ses enfants mais malheureusement son peuple d'Israël a rejeté cette connaissance et voyons ce qui est arrivé:

"Que te ferai-je Ephraïm? Que te ferai-je Juda? Votre loyauté est comme la nuée du matin, comme la rosée matinale qui disparaît. C'est pourquoi je les frappe par les prophètes, je les tue par les paroles de ma bouche, tes jugements viennent au jour. Car je veux la loyauté et non le sacrifice, et la connaissance d’Elohim plus que les holocaustes."
(Osée 6: 4-6)

POURQUOI ELOHIM ACCORDE-T-IL UNE TELLE IMPORTANCE A SON NOM?

Pour trouver la réponse à cette question, nous devons tout d'abord prendre conscience que tous les noms ont une signification et un sens qui correspond souvent à un titre ou une qualité attachée à la personnalité qui le reçoit pour la première fois.

Le nom que l'on porte va de pair avec une responsabilité et tous les noms qui existent sur la terre ont été créés tantôt par Elohim, tantôt par les hommes.

Voici d'ailleurs un exemple qui confirme cela:

"Yéhoah Elohim forma du sol tous les animaux des champs et tous les oiseaux du ciel. Il les fit venir vers l'homme pour voir comment il les appellerait afin que tout être vivant porte le nom que l'homme lui aurait donné. L'homme donna des noms à tout le bétail, aux oiseaux du ciel et à tous les animaux des champs...

L'homme donna à sa femme le nom d'Eve: car elle a été la mère de tous les vivants." (Genèse 2: 19-20 et 3: 20)

Soit dit en passant, ces versets de la Bible montre combien la contradiction est grande entre la théorie de l'évolution qui voit l'apparition de l'être humain au bout d'un long et lent processus de développement au départ de cellules, d'êtres primitifs, puis via des primates proches des singes et enfin des hommes encore peu capables de s'exprimer et vivant dans des cavernes ou quelque autre condition précaire. La Bible nous décrit le premier homme capable dès le départ de créer des noms sensés pour les variétés d'animaux sans doute beaucoup plus nombreuses que celles que nous connaissons aujourd'hui!

Yéhoah de son côté s'est attribué le droit de nommer les astres dans les cieux:

"Il compte le nombre des étoiles. Il leur donne à toutes des noms."

(Psaume 147: 4)

Une étude intéressante à faire est de chercher les origines et le sens des noms dans la Parole d’Elohim. Souvent la Bible elle-même nous en donne l'explication et si nous faisons un peu d'effort pour apprendre l'étymologie (origine des noms) de quelques mots dans des langues telles que l'hébreu ou le grec, nos yeux s'ouvriront et nous comprendrons davantage le contenu de la Bible.

Prenons par exemple le nom de notre ancêtre d'adoption, si nous sommes chrétiens, Abraham: Genèse 17: 5 nous donne l'explication du sens de son nom:

"On ne t'appellera plus du nom d'Abram mais ton nom sera Abraham, car je te rends père d'une foule de nations."

Son nom est composé du mot Abba qui comme nous le montre Marc 14: 36 signifie père et Aham une foule de nations!

Par analogie maintenant, nous pouvons essayer de comprendre le sens d'autres noms comme par exemple le nom de Balaam dont on nous parle en Apocalypse 2: 14:

"Mais j'ai contre toi certains griefs: tu as là des gens qui maintiennent la doctrine de Balaam: il enseignait à Balaq à faire en sorte que les fils d'Israël trouvent une occasion de chute en mangeant des viandes sacrifiées aux idoles et en se livrant à la débauche."

En araméen, le nom de ce personnage pourrait être composé de deux parties:

Balaam semble donc désigner le dominateur des peuples et quand on lit l'histoire de ce personnage dans le livre des Nombres et sa fin dans le livre de Josué, on se rend compte qu'il est un émule du Prince de ce monde à savoir Satan.

Mais ici nous avons un bel exemple nous mettant en évidence que la connaissance de la signification d'un nom dans une langue, en l'occurence l'hébreu ou l'araméen, permet de faire la jonction avec des noms fréquemment utilisés dans d'autres langues et qui ont le même sens. Cela peut nous servir d'avertissement pour nous écarter de traditions dangereuses car inspirées par des hommes à la solde de Satan.

En effet, si nous poursuivons la lecture au verset 15 du chapitre deux de l'Apocalypse:

"De même tu as, toi aussi, des gens qui maintiennent la doctrine des Nicolaïtes."

Les textes de la Nouvelle Alliance ont été inspirés dans la langue grecque par réaction au rejet du Seigneur Jésus, Juif de naissance, par son propre peuple. Ce n'est pas pour rien que Jésus se présente comme l'alpha et l'ôméga. Or si nous essayons de découvrir le sens en grec du nom Nicolaïtes, nous découvrons qu'il a quasiment la même signification que Balaam tel que nous l'avons expliqué plus haut:

Nicolaïtes ou les disciples de Nicolas ne font qu'un avec les fidèles de Balaam puisque le nom de Nicolas signifie le vainqueur des peuples, alias le dominateur des nations!

Ce n'est pas pour rien que la Parole d’Elohim nous avertit de fuir les traditions liées à Nicolas, comme la saint Nicolas ou même la fête du père Noël dont l'origine vient des peuples nordiques qui le désignent également par le nom Saint Niclaus...

Nicolas et Balaam ont une seule et même signification, celle de dominateurs des peuples et ce même titre est aussi attribué à Satan lorsque nous lisons la prophétie dite à son sujet en Esaïe 14: 12:

"Quoi donc! Tu es tombé du ciel, Astre brillant (a donné Lucifer), fils de l'aurore! Tu es abattu à terre, toi, le dompteur des nations!"

Il n'est donc pas étonnant qu’Elohim ait obligé Satan à ce que son titre soit la marque portée par ses disciples.

Je voudrais ouvrir ici une parenthèse pour tous les Nicolas sur la terre: Ne soyez surtout pas tracassé par ce que vous venez de lire! Changer le nom qui vous a été donné serait en fait faire preuve de superstition. Ce qui est visé par ce que nous avons écrit plus haut, c'est la philosophie d'une religion qui mettrait en pratique la doctrine de Balaam alias des Nicolaïtes. Une personne s'appelant Nicolas et cherchant à vivre selon les bons enseignements de la Parole d’Elohim doit se sentir confiant dans son être spirituel et doit marcher avec foi vers le salut. Pour vous rassurer à ce sujet, il faut savoir que la Bible nous enseigne que nous sommes tous pécheurs et être pécheur revient à avoir consciemment ou non sacrifié le Christ tout comme les Juifs de son époque ont poussé les Romains à le faire pour eux-mêmes. Cette situation n'est guère plus enviable vis à vis de celui qui porterait le nom de Nicolas, de Noël ou encore de Judas. Nous sommes tous sur le même bateau et nous voulons tous arriver au bon port quel que soit notre nom qui nous a été donné dès notre naissance.

 

Mais passons maintenant à un nom qui surpasse tous les noms, un nom exceptionnel, celui de notre Créateur:

"Je ne cesse de rendre grâces pour vous: je fais mention de vous dans mes prières, afin que l’Elohim de notre Seigneur Jésus-Christ, le Père de gloire, vous donne un esprit de sagesse et de révélation qui vous le fasse connaître, qu'il illumine les yeux de votre coeur, afin que vous sachiez quelle est l'espérance qui s'attache à son appel, quelle est la glorieuse richesse de son héritage au milieu des saints et quelle est la grandeur surabondante de sa puissance envers nous qui croyons selon l'action souveraine de sa force. Il l'a mise en action dans le Christ, en le ressuscitant d'entre les morts et en le faisant asseoir à sa droite dans les lieux célestes, au-dessus de toute principauté, autorité, puissance, souveraineté, au-dessus de tout nom, non seulement dans le siècle présent mais encore dans le siècle à venir." (Ephésiens 1: 16-21)

 

Et ce nom là, qu'il soit prononcé en hébreu, en anglais, en français ou en allemand, se rapporte toujours à la même personne, le Créateur de tout ce qui existe sous notre ciel et dans les cieux. Comme nous l'avons vu avec Balaam qui semble avoir la même signification que Nicolas en grec, nous devons comprendre que ce n'est pas la langue qui compte mais la signification du nom qui est prononcé!

 

Jésus nous donne d'ailleurs aussi un autre exemple bien connu, celui de Pierre (Petros qui signifie en grec pierre) et son correspondant araméen Céphas qui veut aussi dire pierre.

Lorsqu’Elohim nous ordonne de ne pas se servir de son nom en vain, c'est à cause des attributs, du grand prestige et de la gloire qui lui sont associés. Yéhoah met d'ailleurs en garde le peuple d'Israël lors de la traversée du désert:

"Moi, j'envoie un ange devant toi, pour te garder en chemin et te faire arriver au lieu que j'ai préparé. Tiens-toi sur tes gardes en sa présence; obéis-lui; ne lui cause pas d'amertume, parce qu'il ne pardonnera pas vos péchés, car mon nom est en lui." (Exode 23: 20-21)

 

L'ange n'a pas comme le Christ le pouvoir de pardonner et dès lors si le nom d’Elohim est utilisé en vain, on est menacé de mort. Malgré les avertissements solennels de Yéhoah, le peuple d'Israël a à plusieurs reprises méprisé la présence du nom de Yéhoah chez l'ange et cela lui a toujours coûté très cher comme nous allons le lire dans les deux exemples suivant:

1. "Le peuple murmura et cela déplut à Yéhoah. Lorsque Yéhoah l'entendit, sa colère s'enflamma; le feu de Yéhoah s'enflamma parmi eux et dévora l'extrémité du camp. Le peuple cria à Moïse. Moïse pria Yéhoah, et le feu s'apaisa. On donna à ce lieu le nom de Tabeéra parce que le feu de Yéhoah s'était allumé parmi eux." (Nombres 11: 1-3)

 

2. Prenons maintenant le fameux exemple du retour des douze espions qui par leur attitude ont osé mépriser le nom de Yéhoah porté par l'ange:

 

"Les hommes que Moïse avait envoyés explorer le pays et qui, à leur retour, avaient fait murmurer contre lui toute la communauté, en décriant le pays, moururent frappés d'une plaie devant Yéhoah. Josué, fils de Noun, et Caleb, fils de Yephounné, restèrent seuls vivants parmi ces hommes qui étaient allés explorer le pays." (Nombres 14: 36-38)

 

A côté de cela, il y a aussi les promesses extraordinaires pour ceux qui auront eu du respect pour le nom de Yéhoah placé chez cet ange:

 

"Mais si tu lui obéis (ndlr: à l'ange), et si tu fais tout ce que je te dirai, je serai l'ennemi de tes ennemis et l'adversaire de tes adversaires. Mon ange marchera devant toi et te conduira chez les Amoréens, les Hittites, les Phéréziens, les Cananéens, les Héviens et les Yébousiens, et je les exterminerai. Tu ne te prosterneras pas devant leurs dieux et tu ne les serviras pas; tu n'agiras pas comme ils agissent mais tu les abattras, et tu briseras leurs stèles.

Vous servirez Yéhoah, votre Elohim; il bénira votre pain et votre eau, et j'écarterai la maladie du milieu de toi. Il n'y aura dans ton pays ni femme qui avorte, ni femme stérile. Je te ferai parvenir à un âge avancé.

J'enverrai ma terreur devant toi, je mettrai en déroute tous les peuples chez lesquels tu iras, et je ferai s'enfuir devant toi tous tes ennemis. J'enverrai les frelons devant toi, et ils chasseront devant toi les Héviens, les Cananéens et les Hittites. Je ne les chasserai pas en une seule année loin de toi, de peur que le pays ne soit désolé et que les animaux sauvages ne se multiplient contre toi. Je les chasserai peu à peu loin de ta face, jusqu'à ce que tu puisses hériter du pays." (Exode 23: 22-30)

 

Après avoir lu et médité ces paroles de notre Elohim, on comprend que le chrétien qui marche avec Lui n'a besoin d'aucune assurance puisque Elohim est son appui.

Voici pour suivre quelques uns des attributs associés au nom de Yéhoah:

Voilà les nombreuses choses à connaître et à se rappeler lorsqu'on invoque Yéhoah: tous ces noms et attributs font partie de la gloire d’Elohim et par conséquent de celle du Christ aussi:

 

"Et tout ce qui est à moi est à toi (ndlr: Elohim le Père), et ce qui est à toi est à moi; et je suis glorifié en eux." (Jean 17: 10)

 

 

Comment risque-t-on de prendre

le nom d’Elohim en vain?

 

Croyez-vous que prendre le nom de Yéhoah en vain corresponde simplement au fait de jurer?

Détrompez-vous, l'utilisation vaine du nom d’Elohim va beaucoup plus loin que cela comme nous allons le voir par quelques exemples.

Ainsi, si nous acceptons de porter le nom de membres de l'Eglise d’Elohim improprement, nous sommes en train de transgresser le troisième commandement! En effet, porter le nom de membres de l'Eglise d’Elohim est un signal annonçant au monde qui vous entoure que vous vivez selon toute parole qui sort de la bouche de celui qui vous a créé. Le chrétien qui porte en lui le nom d’Elohim garde la parole de Elohim:

 

"J'ai (ndlr: le Christ parle) manifesté ton nom (ndlr: Elohim) aux hommes que tu m'as donnés du milieu du monde. Ils étaient à toi et tu me les as donnés; et ils ont gardé ta parole. Maintenant, ils ont reconnu que tout ce que tu m'as donné vient de toi. Car je leur ai donné les paroles que tu m'as données; ils les ont reçues; ils ont vraiment reconnu que je suis sorti d'auprès de toi et ils ont cru que tu m'as envoyé. C'est pour eux que je te prie. Je ne te prie pas pour le monde, mais pour ceux que tu m'as donnés, parce qu'ils sont à toi - Et tout ce qui est à moi est à toi, et ce qui est à toi est à moi; et je suis glorifié en eux. Je ne suis plus dans le monde; eux sont dans le monde, et moi je vais à toi. Père saint, garde-les en ton nom, ce nom que tu m'as donné, afin qu'ils soient un comme nous. Lorsque j'étais avec eux, je gardais en ton nom ceux que tu m'as donnés. Je les ai préservés, et aucun d'eux ne s'est perdu, sinon le fils de perdition, afin que l'Ecriture soit accomplie." (Jean 17: 6-12)

 

Si notre conduite de chrétien, à savoir membres de l'Eglise d’Elohim, ne correspond pas au signalement d’Elohim, VOUS UTILISEZ VAINEMENT LE NOM DE ELOHIM et Elohim ne laissera pas impuni de tels agissements! Regardez pour vous en convaincre ce qui est arrivé à Israël qui lui aussi a porté indûment le nom de peuple d’Elohim:

"La parole de Yéhoah me fut adressée en ces mots: Fils de l'homme, ceux de la maison d'Israël, quand ils habitaient sur leur territoire, l'ont souillé par leur conduite et par leurs oeuvres; leur conduite a été devant moi comme la souillure de la femme indisposée. Alors, j'ai répandu ma fureur sur eux à cause du sang qu'ils avaient répandu dans le pays et des idoles dont ils l'avaient souillé. Je les ai disséminés parmi les nations et ils ont été dispersés en divers pays; je les ai jugés selon leur conduite et selon leurs oeuvres. Ils sont arrivés chez les nations où ils se rendaient et ils ont profané mon saint nom, en sorte qu'on disait d'eux: C'est le peuple de Yéhoah, c'est de son pays qu'ils sont sortis. Et j'ai voulu ménager mon saint nom que profanait la maison d'Israël parmi les nations où elle s'est rendue.

Eh bien! Dis à la maison d'Israël: Ainsi parle le Seigneur, Yéhoah: Ce n'est pas à cause de vous que j'agis de la sorte, maison d'Israël; c'est à cause de mon saint nom, que vous avez profané parmi les nations où vous vous êtes rendus. Je sanctifierai mon grand nom, qui a été profané parmi les nations, ce nom que vous avez profané au milieu d'elles, et les nations reconnaîtront que je suis Yéhoah, -oracle du Seigneur, Yéhoah-, quand je serai sanctifié par vous sous leurs yeux." (Ezéchiel 36: 16-23)

 

Une deuxième façon de profaner le nom d’Elohim consiste à le prier sans faire sa volonté telle qu'elle est révélée dans sa parole. En effet, lorsque nous prions Elohim, nous l'appelons par son nom. De plus toutes les prières des chrétiens sont faites au nom du Christ. Mais si nos prières ne sont pas accompagnées par notre volonté de mettre tout en oeuvre pour obéir à la loi d’Elohim, nous utilisons ces noms en vain!

Lisons à ce sujet Proverbes 28: 9:

"Si quelqu'un détourne l'oreille pour ne pas écouter la loi, sa prière même est un acte horrible."

 

Une troisième façon de prendre le nom de Yéhoah en vain serait celle du chrétien qui enseignerait à la manière des pharisiens, c'est à dire qui ne mettrait pas en pratique pour lui-même cet enseignement et agirait donc comme un hypocrite. Cet homme serait à l'origine d'une double transgression du troisième commandement: une fois pour lui-même et une fois pour celui qui le voit faire et risque de l'imiter. Voyons comment Paul s'adresse à ce genre de "chrétiens" dans son épître aux Romains, chapitre 2, versets 17 à 29:

 

"Toi qui te donnes le nom de Juif, qui te reposes sur la loi, qui te glorifies d’Elohim, qui connais sa volonté, qui, instruit par la loi, sais discerner ce qui est important, toi qui te persuades d'être le conducteur des aveugles, la lumière de ceux qui sont dans les ténèbres, l'éducateur des insensés, le maître des enfants, parce que tu as dans la loi la formule de la connaissance et de la vérité; toi donc qui enseignes les autres, tu ne t'enseignes pas toi-même!

Toi qui prêches de ne pas dérober, tu dérobes! Toi qui dis de ne pas commettre d'adultère, tu commets adultère! Toi qui as horreur des idoles, tu commets des sacrilèges! Toi qui te fais une gloire de la loi, tu déshonores Elohim par la transgression de la loi!

Car le nom d’Elohim est à cause de vous blasphémé parmi les païens, ainsi qu'il est écrit.

Certes la circoncision est utile, si tu pratiques la loi; mais si tu transgresses la loi, ta circoncision devient incirconcision. Si donc l'incirconcis observe les ordonnances de la loi, son incirconcision ne sera-t-elle pas comptée comme circoncision? L'incirconcis de nature, qui accomplit la loi, ne te condamnera-t-il pas, toi qui la transgresses, tout en ayant la lettre de la loi et la circoncision? Le Juif, ce n'est pas celui qui en a les apparences; et la circoncision, ce n'est pas celle qui est apparente dans la chair. Mais le Juif, c'est celui qui l'est intérieurement; et la circoncision, c'est celle du coeur, selon l'esprit et non selon la lettre. La louange de ce Juif ne vient pas des hommes mais d’Elohim."

 

Elohim est très limpide dans son enseignement transmis par les écrits de Paul!

 

Il y a une dernière façon de prendre le nom de Yéhoah en vain, c'est celle du faux prophète. En effet, il usurpe le nom d’Elohim pour faire passer des enseignements qu’Elohim ne lui a pas donnés! Souvent le faux prophète est guidé par l'orgueil de vouloir être à la tête des hommes ou il est avide de gain. Lisons comment Yéhoah parle de ces prophètes en Deutéronome, chapitre 18, versets 20 à 22:

"Mais le prophète qui aura l'audace de dire en mon nom une parole que je ne lui aurai pas commandé de dire, ou qui parlera au nom d'autres dieux, ce prophète-là sera mis à mort. Peut-être diras-tu dans ton coeur: Comment reconnaîtrons-nous la parole que Yéhoah n'aura pas dite? Quand le prophète parlera au nom de Yéhoah et que sa parole ne se réalisera pas et n'arrivera pas, ce sera une parole que Yéhoah n'aura pas dite. C'est par audace que le prophète l'aura dite: Tu n'en auras pas peur."

Elohim vous donne ici la clé pour reconnaître si un prophète parle de la part d’Elohim ou non: si ses paroles se réalisent, il est d’Elohim, sinon il est faux et usurpateur et il ne faut pas en avoir peur.

 

Ce commandement nous ordonne également d'utiliser le nom de Yéhoah!

 

Le troisième commandement, contrairement à ce qu'enseignent la plupart des sectes religieuses Juives, nous encourage à utiliser et prononcer le nom de notre Elohim.

La religion Israélite est devenue tellement restrictive quant à la prononciation et l'utilisation du nom de Yéhoah qu'elle en est venue à oublier la prononciation de ce nom beau et prestigieux. C'est ainsi que ce nom ne nous est plus connu que par un tétragramme traduit en français par Yéhoah et la religion Juive le remplace par LE NOM!  Certains utilisent aussi les noms de Yahvéh ou Jéhovah.

Pourtant la bible est remplie d'exemples où l'utilisation de ce nom de notre Seigneur est utile et souvent vitale.

Lisons l'expérience spectaculaire de David au moment où il va affronter Goliath; ce récit est repris en I Samuel 17, versets 45 à 46 et 49 à 50:

 

"David dit au Philistin (ndlr: Goliath): Tu marches contre moi avec l'épée, la lance et le javelot; et moi je marche contre toi au nom de Yéhoah des armées, d’Elohim des troupes d'Israël, que tu as mises au défi. Aujourd'hui Yéhoah te livrera entre mes mains, je te frapperai et je te couperai la tête; aujourd'hui je donnerai les cadavres du camp des Philistins aux oiseaux du ciel et aux animaux de la terre, et toute la terre reconnaîtra qu'Israël a un Elohim…

David mit la main dans sa gibecière, y prit une pierre et la lança avec sa fronde; il frappa le Philistin au front, et la pierre pénétra dans le front du Philistin, qui tomba le visage contre terre. Ainsi avec une fronde et une pierre, David fut plus fort que le Philistin; il le frappa à mort, sans avoir d'épée à la main."

 

Ceci nous démontre que faire appel à bon escient et avec respect au nom de notre Créateur est une source de puissance inestimable. Il faut donc apprendre à le faire en se servant du troisième commandement.

Lisons encore au psaume 44, les versets 5 à 9:

"C'est toi qui es mon roi, ô Elohim: Ordonne le salut de Jacob! Avec toi nous renversons nos adversaires, par ton nom nous écrasons ceux qui se lèvent contre nous. Car ce n'est pas en mon arc que je me confie, ce n'est pas mon épée qui me sauvera; Mais c'est toi qui nous sauves de nos adversaires, et qui couvres de honte ceux qui nous haïssent.

Nous nous glorifions en Elohim chaque jour, et nous célébrons à jamais ton nom."

 

Comment pourrions-nous célébrer le nom de notre Seigneur si nous ne pouvons pas le prononcer et si nous ignorons sa signification?

Ce nom est vital et si nous n'y faisons pas appel en certaines circonstances, nous risquons de perdre notre seul secours:

"Sans Yéhoah qui était pour nous - Qu'Israël le dise! -

Sans Yéhoah qui était pour nous, quand les hommes s'élevèrent contre nous, alors ils nous auraient engloutis tout vivant, quand leur colère s'enflamma contre nous;

Alors les eaux nous auraient submergés, un torrent aurait passé sur notre âme.

Alors auraient passé sur notre âme les flots impétueux.

Béni soit Yéhoah! Qui ne nous a pas livrés en proie à leurs dents!

Notre âme s'est échappée comme l'oiseau du filet des oiseleurs; Le filet s'est rompu et nous nous sommes échappés.

Notre secours est dans le nom de Yéhoah, qui a fait les cieux et la terre." (Psaume 124)

 

Bientôt le choix entre deux noms,

celui deYéhoah ou celui de la Bête!

 

La prophétie nous révèle que nous devons prêter une grande attention aux noms et à leur signification. Bientôt nous aurons à choisir entre deux noms:

Nous aurons le choix entre la marque de la Bête ou celle du Christ!

Reportons-nous d'abord au livre de l'Apocalypse, alias Révélation, au chapitre 13, les versets 16 à 18 et nous allons y découvrir les circonstances de l'apparition de celui que l'on appelle la Bête:

"Elle (ndlr: l'autre bête qui monte de la terre et qui joue le rôle du faux prophète) fait que tous, les petits et les grands, les riches et les pauvres, les hommes libres et les esclaves, reçoivent une marque sur la main droite ou sur le front, et que nul ne puisse acheter ni vendre (ndlr: il s'agit de la mise en place de lois relatives au commerce appliquée par une puissance commerciale) sans avoir la marque, le nom de la bête ou le chiffre de son nom.

C'est ici la sagesse. Que celui qui a de l'intelligence calcule le chiffre de la bête. Car c'est un chiffre d'homme, et son chiffre 666."

 

Ce que vous venez de lire doit vous convaincre de l'importance qu’Elohim donne aux noms qui sont sous les cieux.

Si nous prêtons attention aux écrits des prophètes, entr'autres Daniel et Jean, nous comprenons que le dernier grand empire mondial qui a été, l'empire Romain, va renaître pour aller à sa vraie fin.

 

Mais il n'y a d'empire que là où il y a un empereur, ici en l'occurrence, la Bête dont le chiffre du nom est 666.

 

L'homme qui exercera cette fonction peu souhaitable existe, c'est une personne comme vous et moi aujourd'hui. Elohim nous donne une clé pour le découvrir à temps et le reconnaître dans ses actions: notamment celle de se laisser adorer alors qu'il n'est qu'un faux dieu.

Nous l'avons lu plus haut dans le livre du Deutéronome, le vrai croyant ne doit pas craindre un tel homme ni son nom!

Mais il est important de tenir compte du renseignement que la Révélation nous donne quant au nombre de son nom et pour pouvoir le compter, encore faut-il savoir comment s'y prendre.

Tout d'abord il faut savoir qu'à l'époque de Jean et aussi au temps des hébreux, les hommes n'utilisaient pas les chiffres arabes comme nous le faisons aujourd'hui. Les lettres de l'alphabet étaient utilisées également pour compter. Cette méthode est d'ailleurs toujours utilisée par le peuple juif en Israël où les lettres de l'alphabet hébreu servent encore à compter comme aux temps bibliques.

Mais les textes de la Nouvelle Alliance ont été gardés dans leur forme inspirée en langue grecque, langue véhiculaire chez les nations de l'époque. Ce n'est pas pour rien qu’Elohim se présente dans le livre de la Révélation comme étant à la fois l'Alpha et l'Ôméga, la première et la dernière lettre de l'alphabet grec! Il ne dit pas l'Aleph et le Tav qui sont la première et la dernière lettre de l'alphabet hébreu, non Il utilise le grec. Les raisons de ce choix comme Paul nous l'explique si bien dans son épître aux Romains, c'est qu’Elohim souhaite utiliser des élus dans le monde païen pour exciter la jalousie de son peuple d'Israël bien-aimé en vue de le rétablir dans sa situation originelle.

Mais si nous revenons à notre alphabet grec, l'encyclopédie britannique notamment nous décrit les valeurs attribuées à chacune de ses lettres:

 

Symbole de la lettre grecque

Prononciation en grec

Equivalent aujourd'hui

Valeur numérique

 

 

 

 

α

alpha

A

1

β

bêta

B

2

γ

gamma

G

3

δ

delta

D

4

ε

epsilon

E

5

ζ

zêta

Z

7*

η

hêta

8

θ

thêta

Thé

9

ι

iota

I

10

κ

kappa

c ou k

20

λ

lambda

L

30

μ

mu

M

40

ν

nu

N

50

ξ

xi

X

60

ο

omicron

O

70

π

pi

P

80

ρ

rhô

r ou rh

100**

σ

sigma

S

200

τ

tau

T

300

υ

upsilon

u ou hy

400

φ

phi

F , Ph  ou pf***

500

χ

chi

Chi

600

ψ

psi

Psi

700

ω

ôméga

Ô

800

* 6 est représenté par une lettre inusitée iot

** 90 est représentée par une autre lettre inusitée

*** pf en allemand comme dans pferde (cheval),pfeffer (poivre) ou encore kopf (tête).

 

Grâce à ce tableau, vous êtes en mesure de compter le nombre des noms; voici un exemple, celui d'Alexandre comme dans Alexandre le Grand:

A=alpha=1 L=lamda=30 E=epsilon=5 X=xi=60 A=alpha=1

N=nu=50 D=delta=4 R=rhô=100 E=epsilon=5

Total= 1+30+5+60+1+50+4+100+5=256

Pour vous rassurer, vous pouvez aussi prendre le Président Chirac ou le Premier Ministre Jospin et vous trouverez que leurs nombres sont respectivement 731 et 416 (en prenant le iot comme J).

Mais le nom d'un homme correspond déjà aujourd'hui au nombre 666 et c'est à chacun d'entre nous de faire appel à la sagesse et de faire preuve d'intelligence dans le sens de compréhension pour le découvrir et agir en conséquence! Avec un peu de persévérance, soyez assurés que vous pouvez découvrir ce nom, cet homme est déjà connu dans son pays mais il est peu connu en dehors de ses frontières. Il s’agit d’un homme respectable qui a rencontré du succès dans sa carrière politique. Pour vous éclairer un peu, je vous suggère de découvrir sa nation et son œuvre à venir en Esaïe 10 : 12-26 et sa fin en Esaïe 30 : 27-33, une fin qui confirme Apocalypse 19 : 19-20. Ce pays en question existe toujours aujourd’hui mais sous d’autres noms.

Encore une fois, je vous le rappelle, ce nom de la Bête ni son nombre ne doivent en aucune façon être craints par le peuple des croyants. Il faut seulement y prendre garde. N'oubliez jamais que Daniel fut un des serviteurs les plus fidèles au roi de Babylone à qui il souhaitait le plus grand bien! Il doit en être de même pour le peuple des croyants qui doit agir avec le plus grand respect vis à vis de toutes les autorités qu’Elohim permet sur la terre avant l'avènement de son Fils Jésus-Christ.

Le peuple des croyants doit par ailleurs se tourner avec respect vers cet autre nom qui est au-dessus de tout ce qui est nommable, ce nom là dont nous venons de parler tout au long de cette méditation au sujet du troisième commandement, ce nom qu'il ne faut pas utiliser en vain.

Contrairement au nom de la Bête qui est voué à la destruction et à l'oubli, le nom de notre Seigneur est un nom voué à l'éternité et certains parmi nous, qui auront été persévérants, ont la promesse de le porter:

 

"Du vainqueur, je ferai une colonne dans le Temple de mon Elohim et il n'en sortira plus. J'écrirai sur lui le nom de mon Elohim et celui de la ville de mon Elohim, la nouvelle Jérusalem qui descend du ciel d'auprès de mon Elohim, ainsi que mon nom nouveau." (Apocalypse 3: 12)

Un nom à prononcer, un nom à aimer et un nom qui nous protège et nous sauve!

QueYéhoah te réponde au jour de la détresse,

Que le nom de l’Elohim de Jacob te protège!

Que du lieu saint il t'envoie du secours,

Que de Sion il te soutienne!

Qu'il se souvienne de toutes tes offrandes,

Et qu'il agrée tes holocaustes!

Qu'il te donne ce que ton coeur désire,

Et qu'il accomplisse tous tes desseins!

Nous crierons de joie à cause de ton salut,

Nous lèverons l'étendard au nom de notre Elohim,

Yéhoah accomplira toutes tes demandes.

Je reconnais maintenant queYéhoah sauve son Messie;

Il lui répondra de son sanctuaire céleste

Par le secours puissant de sa droite.

Les uns, c'est à leurs chars, les autres, c'est à leurs chevaux,

Mais nous, c'est au nom de Yéhoah notre Elohim que nous faisons appel.

Eux, ils plient et ils tombent;

Mais nous, nous sommes debout et nous tenons ferme.

Yéhoah, sauve le roi!

Qu'il nous réponde quand nous l'invoquons!