CHANGEMENT PERMANENT!

 

Tout autour de nous change de plus en plus vite, les événements changent sans arrêt!

 

Mais qu'en est-il de nous? Parvenons-nous aussi à effectuer des changements volontaires et permanents sur notre personne?

Savoir comment se changer soi-même, jour après jour, est vital alors que nous approchons des temps de la fin et du temps marqué pour la fin de cet âge.

 

Elohim, souvent traduit par Dieu notre Père, est en faveur de notre changement mais dans le bon sens. Toutefois notez bien qu'Elohim, Lui, ne change pas selon Jacques 1, verset 17:

 

"17toute grâce excellente et tout don parfait descendent d'en haut, du Père des lumières, chez lequel il n'y a ni changement ni ombre de variation."

 

Son Fils, Jésus-Christ, ne change pas non plus comme on peut le lire en Hébreux 1, versets 5 et 10 à 12:

 

"5Car auquel des anges Elohim a-t-il jamais dit: Tu es mon Fils, Je t'ai engendré aujourd'hui? Et encore: Je serai pour lui un père, et il sera pour moi un fils?...

10Et encore: Toi, Seigneur, tu as au commencement fondé la terre, Et les cieux sont l'ouvrage de tes mains;

    11Ils périront, mais tu subsistes; Ils vieilliront tous comme un vêtement,

    12Tu les rouleras comme un manteau et ils seront changés; Mais toi, tu restes le même, Et tes années ne finiront point."

 

Encore faut-il comprendre en quoi Elohim et son Fils ne changent pas:

 

*    Ils ne changent point leur caractère parfait

*    Ils ne changent point leur attitude de jugement et de commandement

*    Ils ne changent pas non plus par rapport à la loi et aux 10 commandements mis en place par Elohim. David écrit sur le caractère éternel et inchangeable des commandements et de la justice d'Yéhoah Elohim en Psaume 119, versets 151-152 et 159-160:

 

"151 Tu es proche, ô Yéhoah (souvent traduit par l’Eternel)! Et tous tes commandements sont la vérité.

      152 Dès longtemps je sais par tes préceptes Que tu les as établis pour toujours…

         159 Considère que j'aime tes ordonnances: Yéhoah, rends-moi la vie selon ta bonté!

     160 Le fondement de ta parole est la vérité, Et toutes les lois de ta justice sont éternelles."

 

Compte tenu que nous sommes loin de ressembler à Jésus, c'est notre devoir pour survivre de mettre tout en œuvre pour changer et acquérir l'attitude qu'a le Christ par rapport aux commandements. C'est d'ailleurs ce que Jésus nous rappelle en Matthieu 19, versets 16-17:

 

"16Et voici, un homme s'approcha, et dit à Jésus: Maître, que dois-je faire de bon pour avoir la vie éternelle?

    17Il lui répondit: Pourquoi m'interroges-tu sur ce qui est bon? Un seul est le bon. Si tu veux entrer dans la vie, observe les commandements."

 

Soi-dit en passant, contrairement aux enseignements laxistes et à la limite sataniques de la plupart des églises de ce monde, Jésus insiste pour que notre obéissance aux commandements se fasse sans négligence et sans oublier les détails, selon Matthieu 23, verset 23:

 

"23Malheur à vous, scribes et pharisiens hypocrites! parce que vous payez la dîme de la menthe, de l'aneth et du cumin, et que vous laissez ce qui est plus important dans la loi, la justice, la miséricorde et la fidélité: c'est là ce qu'il fallait pratiquer, sans négliger les autres choses."

 

Alors si nous nous examinons nous-mêmes, voyons-nous du changement et voulons-nous changer? Si nous sommes croyants, nous découvrons des règles de vie décrites dans la Bible, mais en quoi ces règles ont-elles influencé notre volonté de changement? Attention, je n'ai pas écrit en quoi ont-elles changé votre vie mais en quoi avez-vous changé votre vie vous-mêmes!

Si vous avez lu avec attention les dix commandements, vous avez découvert l'existence d'un jour de repos dans la semaine, vous avez découvert le rejet et la destruction de tous les objets d'idolâtrie, tant matériels (comme des statues religieuses et petits objets du même genre fruits de la "piété" populaire) que spirituels (adoration de l'homme ou de la science comme une fin en soi et non pas comme un outil de découverte et de progrès). Vous avez peut-être aussi découvert les règles d'alimentation saine.

Mais maintenant, après toutes ces découvertes, pouvez-vous affirmer que vous êtes devenus comme Jésus-Christ, notre exemple, et que vous ne devez plus changer?

Estimez-vous en avoir fait assez comme ça et qu'Elohim devra s'accommoder de vous comme vous êtes, avec vos défauts restants? Lui direz-vous: que veux-tu, mon Père, je suis comme ça  et ce sont mes petits péchés mignons?

Si c'est cela votre plan, sachez qu'il est en horreur à notre Père. Lisons comment au contraire notre Père aime nous voir parler de nos fautes, en Jérémie 31, versets 18-19:

 

"18J'entends Éphraïm qui se lamente: Tu m'as châtié, et j'ai été châtié Comme un veau qui n'est pas dompté; Fais-moi revenir, et je reviendrai, Car tu es Yéhoah, mon Elohim.

    19Après m'être détourné, j'éprouve du repentir; Et après avoir reconnu mes fautes, je frappe sur ma cuisse; Je suis honteux et confus, Car je porte l'opprobre de ma jeunesse."

 

Nous devons nous encourager à hisser la voile et voguer vers le cap du changement permanent. Ne restons pas oisifs dans nos péchés mais remettons-nous à l'ouvrage en nous épluchant pour trouver ce qu'il y a de mauvais en nous pour l'éliminer. Soyons convaincus que nous sommes très loin d'être parfaits.

 

Mais des questions se posent immédiatement:

 

COMMENT CHANGE-T-ON?

 

QU'EST-CE QUE LE CHANGEMENT DE SOI?

 

La réponse à ces questions est une aide pour nous sortir de notre torpeur, pour nous réveiller et reprendre le combat contre notre nature charnelle qu'il faut faire mourir.

 

Le changement.

 

Il y a deux façons complémentaires de changer dans le bon sens pour notre Créateur:

 

Le premier changement consiste en une attitude passive, il est facile puisqu'il suffit simplement de ne plus rien faire là où nous étions actifs mais dans le mal. Paul nous en parle en Romains 8, versets 12-13:

 

     "12Ainsi donc, frères, nous ne sommes point redevables à la chair, pour vivre selon la chair.

    13Si vous vivez selon la chair, vous mourrez; mais si par l'Esprit vous faites mourir les actions du corps, vous vivrez, …"

 

Cette première manière de changer consiste donc à s'abstenir d'actions charnelles qu'il faut faire mourir, ce sont celles qui ne sont pas guidées par l'Esprit Saint. Il suffit de cesser de faire ce que notre homme physique désire faire, sinon nous nous mettons à la merci de Satan. A ce sujet, il faut vous méfier au plus haut point de la sagesse humaine, aussi séduisante soit-elle par les raisonnements qu'elle produit; lisons l'avertissement de Jacques 3, versets 13-18:

 

"13Lequel d'entre vous est sage et intelligent? Qu'il montre ses oeuvres par une bonne conduite avec la douceur de la sagesse.

    14Mais si vous avez dans votre coeur un zèle amer et un esprit de dispute, ne vous glorifiez pas et ne mentez pas contre la vérité.

    15Cette sagesse n'est point celle qui vient d'en haut; mais elle est terrestre, charnelle, diabolique.

    16Car là où il y a un zèle amer et un esprit de dispute, il y a du désordre et toutes sortes de mauvaises actions.

    17La sagesse d'en haut est premièrement pure, ensuite pacifique, modérée, conciliante, pleine de miséricorde et de bons fruits, exempte de duplicité, d'hypocrisie.

    18Le fruit de la justice est semé dans la paix par ceux qui recherchent la paix."

 

A ce titre, voici quelques exemples de ce dont nous devons nous abstenir, de ce que nous ne devons plus faire en étant des plus passifs:

 

Ne plus entrer dans des querelles de quelque façon que ce soit:

 

"3C'est une gloire pour l'homme de s'abstenir des querelles, Mais tout insensé se livre à l'emportement." (Proverbes 20: 3)

 

S'abstenir de vains discours, surtout à nos moments de loisir:

 

"13Si tu retiens ton pied pendant le sabbat, Pour ne pas faire ta volonté en mon saint jour, Si tu fais du sabbat tes délices, Pour sanctifier Yéhoah en le glorifiant, Et si tu l'honores en ne suivant point tes voies, En ne te livrant pas à tes penchants et à de vains discours,

    14Alors tu mettras ton plaisir en Yéhoah, Et je te ferai monter sur les hauteurs du pays, Je te ferai jouir de l'héritage de Jacob, ton père; Car la bouche de Yéhoah a parlé." (Esaïe 58: 13-14)

 

Ne pas juger:

 

"1Ne jugez point, afin que vous ne soyez point jugés.

    2Car on vous jugera du jugement dont vous jugez, et l'on vous mesurera avec la mesure dont vous mesurez.

    3Pourquoi vois-tu la paille qui est dans l'oeil de ton frère, et n'aperçois-tu pas la poutre qui est dans ton oeil?

    4Ou comment peux-tu dire à ton frère: Laisse-moi ôter une paille de ton oeil, toi qui as une poutre dans le tien?

    5Hypocrite, ôte premièrement la poutre de ton oeil, et alors tu verras comment ôter la paille de l'oeil de ton frère." (Matthieu 7: 1-5)

 

Et autres…

 

Paul dans son épître aux Ephésiens, chapitre 5, versets 3-4, nous donne encore quelques exemples de changements par une attitude passive:

 

"3Que l'impudicité, qu'aucune espèce d'impureté, et que la cupidité, ne soient pas même nommées parmi vous, ainsi qu'il convient à des saints.

    4Qu'on n'entende ni paroles déshonnêtes, ni propos insensés, ni plaisanteries, choses qui sont contraires à la bienséance; qu'on entende plutôt des actions de grâces."

 

Ce changement obtenu pas une attitude passive doit aussi se faire en pensée et non pas seulement par une abstention physique!

 

 

Ensuite une deuxième façon de changer mais active cette fois!

 

Dans les versets de Paul que nous venons de lire, nous trouvons tout naturellement le chemin qui nous conduit à une deuxième façon de changer. En effet, si nous stoppons toutes les actions de notre corps physique et ne faisons plus rien, nous allons droit à la mort car nous ne sommes pas nés pour ne rien faire.

Par analogie avec notre naissance en tant que bébé, après le baptême, l'homme qui ressort des eaux du baptême (intéressant de noter ici que le mot eau en hébreu est toujours un pluriel: maïm), est comme ressuscité à une nouvelle vie. Il s'est engagé à cesser ou à faire mourir toutes les actions charnelles ET A LES REMPLACER PAR DES ACTIONS QUI CONSISTENT EN UN CHANGEMENT POSITIF ET ACTIF, LE CONTRAIRE DU PASSIF QUI EST EN TRAIN DE DISPARAÎTRE.

C'est donc une phase où nous devons agir et nous devrons sélectionner nos actions en choisissant celles qui seront inspirées par le Saint-Esprit. Ces actions ne seront plus dépendante de l'homme charnel du passé mais de l'homme spirituel en devenir.

Tous ces changements ne sont pas destinés à la mort mais à l'éternité, au  monde à venir, le Royaume d'Elohim que la création entière aspire à voir naître:

 

"35Mais quelqu'un dira: Comment les morts ressuscitent-ils, et avec quel corps reviennent-ils?

    36Insensé! ce que tu sèmes ne reprend point vie, s'il ne meurt.

    37Et ce que tu sèmes, ce n'est pas le corps qui naîtra; c'est un simple grain, de blé peut-être, ou de quelque autre semence;

    38puis Elohim lui donne un corps comme il lui plaît, et à chaque semence il donne un corps qui lui est propre."

 

Je répète, nous devons donc entreprendre des actions mais tout en étant le fruit de nos pensées, de notre invention, de notre création, elles devront aussi être conformes au Saint-Esprit en nous, quand nous l'avons reçu la plupart du temps par imposition des mains, après le baptême. Ce genre d'actions, fruits de nos pensées positives, sera tout à fait semblable à la manière qu'avait et a le Christ d'agir. Il est notre exemple, ne l'oubliez pas.

Ce genre de changement actif que nous réussirons à faire en nous-mêmes de manière permanente sera autant d'acquis pour l'éternité que nous devons nous souhaiter. Ces qualités de notre homme spirituel seront utilisées avec joie par notre Père pour son œuvre majestueuse.

Faisons une analogie avec Jésus: il est pour nous, hommes sur cette terre d'où nous avons été tirés, un Sauveur, depuis qu'il a été crucifié et qu'il a été ressuscité. Mais pour son Père, il est un Sauveur qui Le sert selon son désir, à son image. Depuis toujours, la personne qui porte aujourd'hui le nom de Jésus mais qui avant avait porté le titre d’Elohim, a toujours eu cette attitude qui a plu à son Tout Puissant Elohim! Elohim, la Parole, plaisait aussi au Tout Puissant Ancien de Jours, l’Elohim des Elohim, lorsqu'Il participa à la création des cieux et de la terre.

 

Donc en résumé de cette première partie, il y a une première manière passive de changer, c'est celle qui consiste à s'abstenir de toute  mauvaise action inspirée en général par la chair.

Il y a ensuite une manière active de changer, celle-là consiste à remplacer dès que possible le vide laissé par l'absence de mauvaise action par le bien. La Parole d'Elohim nous montre de nombreux exemples semblables à ceux donnés ci-dessus et nous allons en développer quelques-uns.

 

Remplace les querelles par la paix.

 

Lisons le Psaume 34, verset 15:

 

"Éloigne-toi du mal, et fais le bien; Recherche et poursuis la paix."

 

Lisons encore Matthieu 5, verset 43-48:

 

"43Vous avez appris qu'il a été dit: Tu aimeras ton prochain, et tu haïras ton ennemi.

    44Mais moi, je vous dis: Aimez vos ennemis, bénissez ceux qui vous maudissent, faites du bien à ceux qui vous haïssent, et priez pour ceux qui vous maltraitent et qui vous persécutent,

    45afin que vous soyez fils de votre Père qui est dans les cieux; car il fait lever son soleil sur les méchants et sur les bons, et il fait pleuvoir sur les justes et sur les injustes.

    46Si vous aimez ceux qui vous aiment, quelle récompense méritez-vous? Les publicains aussi n'agissent-ils pas de même?

    47Et si vous saluez seulement vos frères, que faites-vous d'extraordinaire? Les païens aussi n'agissent-ils pas de même?

    48Soyez donc parfaits, comme votre Père céleste est parfait."

 

Ces versets sont à mettre dans nos cœurs et il ne faut pas les pratiquer du bout des lèvres comme le feraient des pharisiens!

 

Remplace des paroles vaines par une seule parole mais utile.

 

Il y a en effet une façon utile de parler, celle qui plait à notre Père. Ainsi, durant le jour de repos, au sabbat, suivons l'exemple donné au Psaume 105, versets 1 et 2 et parlons ainsi au lieu de rester silencieux:

 

"1Louez Yéhoah, invoquez son nom! Faites connaître parmi les peuples ses hauts faits!

    2Chantez, chantez en son honneur! Parlez de toutes ses merveilles!"

 

Au lieu de juger les autres, dirige-toi toi-même.

 

Lisons pour ce faire le Proverbe 23, verset 19:

 

"19Écoute, mon fils, et sois sage; Dirige ton coeur dans la voie droite."

 

En arriver au fameux Changement Permanent.

 

Mais pourquoi changer? bien, nous changeons en nous corrigeant dans l'espoir de vaincre et d'être ainsi accepté dans le Royaume de notre Père par Sa grâce. Nous recevrons ainsi la vie éternelle et à ce sujet, lisons comment Jésus a représenté l'accès à la vie éternelle:

 

"14Mais étroite est la porte, resserré le chemin qui mènent à la vie, et il y en a peu qui les trouvent."

 

Vous imaginez-vous en chemin et vous arrêtant sur le bord du sentier, sans plus continuer? Ne plus bouger du tout en continuant à pratiquer vos mauvaises habitudes présentes et peut-être même en retournant en arrière vers vos mauvaises habitudes passées? Ne plus rien ajouter de neuf et de bon à votre moi d'aujourd'hui, ne plus rien retrancher de mauvais de votre personne?

CE N'EST PAS AINSI QUE VOTRE CREATEUR VOUS ACCEPTERA!

LE ROYAUME DES CIEUX EST CELUI D'UNE CROISSANCE SANS FIN!

Lisons cela en Esaïe 27, verset 6:

 

"6Dans les temps à venir, Jacob prendra racine, Israël poussera des fleurs et des rejetons, Et il remplira le monde de ses fruits."

 

Et aussi Esaïe 9, verset 6 et 7:

 

"6 Car un enfant nous est né, un fils nous est donné, Et la domination reposera sur son épaule; On l'appellera Admirable, Conseiller, Elohim puissant, Père éternel, Prince de la paix.

    7Donner à l'empire de l'accroissement, Et une paix sans fin au trône de David et à son royaume, L'affermir et le soutenir par le droit et par la justice, Dès maintenant et à toujours: Voilà ce que fera le zèle de Yéhoah des armées."

 

Et le croyant est appelé à participer à tout cela en étant dès aujourd'hui une préfiguration de ce Royaume en croissance, une préfiguration avec laquelle le Père collabore comme nous le laisse entendre Jean 15, versets 1-2:

 

"1Je suis le vrai cep, et mon Père est le vigneron.

    2Tout sarment qui est en moi et qui ne porte pas de fruit, il le retranche; et tout sarment qui porte du fruit, il l'émonde, afin qu'il porte encore plus de fruit."

 

Ceci veut dire qu'une fois que nous sommes en Christ, nous faisons partie de son corps, de l'Eglise, de la Maison ou Temple du Père, et cela à partir du moment où nous avons commencé à nous repentir, après avoir été baptisé et enfin après avoir reçu le Saint Esprit.

 

C'est alors et alors seulement que notre Père va commencer son œuvre de vigneron de talent, car Il va commencer à nous tailler, si du moins nous portons du fruit; Il fera cela pour que nous portions infiniment plus de fruits. Il est donc temps, mes sœurs, mes frères et mes lecteurs de reprendre la route, de voir le chemin parcouru sous nos pas, à mesure que nous progressons dans le sentier, car il s'agit bien d'un sentier dont nous suivons la trace. Nous devons éviter à tout prix de nous retrouver comme une épave qui se laisse aller au gré des flots. Au contraire, nous devons être des navigateurs qui vont vers le but: notre nouvel homme; ce but sera atteint grâce à notre changement permanent, comme Paul nous l'écrit en I Corinthiens 9, versets 25-27:

 

"25Tous ceux qui combattent s'imposent toute espèce d'abstinences, et ils le font pour obtenir une couronne corruptible; mais nous, faisons-le pour une couronne incorruptible.

    26Moi donc, je cours, non pas comme à l'aventure; je frappe, non pas comme battant l'air.

    27Mais je traite durement mon corps et je le tiens assujetti, de peur d'être moi-même rejeté, après avoir prêché aux autres."

 

La Bible.

 

Notre Père nous a donné un outil très utile pour nous aider dans notre entreprise: un miroir spécial pour que nous nous voyions tels que nous sommes en réalité, un miroir qui ne ment pas, qui nous montre en pleine lumière aussi bien les défauts à éliminer avec l'aide de notre Vigneron Divin, que les qualités à faire fructifier.

Ce miroir fidèle et très précieux, c'est la Bible, la Parole de notre Père, comme nous le confirme Jacques dans son  épître, au chapitre 1, versets 21-25:

 

"21C'est pourquoi, rejetant toute souillure et tout excès de malice, recevez avec douceur la parole qui a été planté en vous, et qui peut sauver vos âmes.

    22Mettez en pratique la parole, et ne vous bornez pas à l'écouter, en vous trompant vous-mêmes par de faux raisonnements.

    23Car, si quelqu'un écoute la parole et ne la met pas en pratique, il est semblable à un homme qui regarde dans un miroir son visage naturel,

    24et qui, après s'être regardé, s'en va, et oublie aussitôt quel il était.

    25Mais celui qui aura plongé les regards dans la loi parfaite, la loi de la liberté, et qui aura persévéré, n'étant pas un auditeur oublieux, mais se mettant à l'oeuvre, celui-là sera heureux dans son activité."

 

Les Sabbats hebdomadaires et annuels ou bien les fêtes telles qu'elles sont fêtées dans le monde autour de nous?

 

Un exemple de changement qui nous est offert sur un plateau d'argent est celui qui sera la conséquence de votre choix entre les fêtes annuelles telles qu'elles sont fêtées par notre Père et les fêtes telles qu'elles sont fêtées par votre entourage et votre famille, où que vous habitiez. On peut dire aujourd'hui que les fêtes de Noël et de Nouvel An (nommées en de nombreux endroit fêtes de la Saint Sylvestre) sont pratiquées dans le monde entier. Même si la plupart des gens n'y voient aucun caractère religieux mais y trouvent une bonne occasion de faire la fête en famille à la Noël et avec les amis à la Saint Sylvestre, quand on connaît les vraies racines païennes de ces fêtes, quelle belle victoire aujourd'hui pour Satan! En effet, la période des fêtes qui démarre avec la Toussaint (Halloween dans le monde anglo-saxon) et qui, en passant par la Saint-Martin fêtée dans les pays Germaniques, la Saint Nicolas, la Noël, la Saint Sylvestre se termine avec la fête des rois ou de la circoncision au début janvier, trouve comme seule origine des fêtes païennes, où que ce soit que nous nous tournions. La Bible nous donne des indices parfois bien subtiles pour nous faire comprendre cette origine; ainsi, si nous lisons avec attention Jérémie 3, versets 12-13:

 

"12Va, crie ces paroles vers le septentrion, et dis: Reviens, infidèle Israël! dit Yéhoah. Je ne jetterai pas sur vous un regard sévère; Car je suis miséricordieux, dit Yéhoah, Je ne garde pas ma colère à toujours.

    13Reconnais seulement ton iniquité, Reconnais que tu as été infidèle à Yéhoah, ton Elohim, Que tu as dirigé çà et là tes pas vers les dieux étrangers, sous tout arbre vert, Et que tu n'as pas écouté ma voix, dit Yéhoah."

 

Réfléchissez un peu: cela ne vous met-il pas la puce à l'oreille? Que font la plupart des gens à la Noël? Ne font-ils pas une crèche avec des petites statuettes de Jésus et de ses parents (des saints) et des rois mages….? Ne mettent-ils pas cette crèche SOUS UN ARBRE VERT, LE SAPIN DE NOËL?

Par extension, si vous promenez dans les forêts d'Europe, tout comme quand vous vous promenez dans les forêts d'Asie, n'est-il pas fréquent de voir des chapelles ou endroits de culte sous des arbres touffus particulièrement majestueux? Ces chapelles et objets similaires  sont l'objet de culte et très souvent de processions, ou pèlerinages en vue d'une adoration du dieu statufié, un dieu avec un petit d!

Mais comme en hiver, en Europe, les arbres verts se font rares à cause de la chute des feuilles, que font les hommes pour perpétuer ce culte, il rentrent un épicéa au feuillage persistant, alias le "sapin de Noël" dans leur maison et lui mettent une sorte de chapelle dessous comme prophétisé par Jérémie!

Alors, si vous comprenez cela, allez-vous reconnaître votre iniquité, dont vous étiez presque certainement inconscients, allez-vous faire ce que Yéhoah demande au verset 14 pour espérer revenir en Sion?

 

"14Revenez, enfants rebelles, dit Yéhoah; Car je suis votre maître. Je vous prendrai, un d'une ville, deux d'une famille, Et je vous ramènerai dans Sion."

 

Paul nous encourage aussi avec le même genre d'avertissements dans son épître aux Galates, chapitre 4, versets 8 à 18 et en notant tout particulièrement les versets 10 et 17:

 

"8Autrefois, ne connaissant pas Elohim, vous serviez des dieux qui ne le sont pas de leur nature;

    9mais à présent que vous avez connu Elohim, ou plutôt que vous avez été connus d’Elohim, comment retournez-vous à ces faibles et pauvres rudiments, auxquels de nouveau vous voulez vous asservir encore?

    10Vous observez les jours, les mois, les temps et les années!

    11Je crains d'avoir inutilement travaillé pour vous.

    12Soyez comme moi, car moi aussi je suis comme vous. Frères, je vous en supplie.

    13Vous ne m'avez fait aucun tort. Vous savez que ce fut à cause d'une infirmité de la chair que je vous ai pour la première fois annoncé l'Évangile.

    14Et mis à l'épreuve par ma chair, vous n'avez témoigné ni mépris ni dégoût; vous m'avez, au contraire, reçu comme un ange d’Elohim, comme Jésus Christ.

    15Où donc est l'expression de votre bonheur? Car je vous atteste que, si cela eût été possible, vous vous seriez arraché les yeux pour me les donner.

    16Suis-je devenu votre ennemi en vous disant la vérité?

    17Le zèle qu'ils ont pour vous n'est pas pur, mais ils veulent vous détacher de nous, afin que vous soyez zélés pour eux.

    18Il est beau d'avoir du zèle pour ce qui est bien et en tout temps, et non pas seulement quand je suis présent parmi vous."

 

Ce passage demande un  peu d'explication. Paul reproche aux Galates, anciennement païens, de se remettre à observer les jours, les mois et les années avec des fêtes comme les païens qui les entourent. Le zèle de ces païens n'est pas pur car les Galates, nouveaux convertis issus ou sortis du monde paganique de Galatie, gênent leur entourage du monde en ne se pliant plus aux événements et fêtes traditionnelles de la région et leur zèle est un zèle égoïste en vue de les forcer à faire comme tout le monde, et pas comme leur liberté en Christ fraîchement acquise les pousse à faire, en respectant non plus les jours mais les sabbats selon le 4e des 10 commandements, non plus les mois mais les nouvelles lunes selon l'horloge de l'univers donnée par notre Père, non plus les années avec les fêtes saturnales, ancêtres des fêtes de fin d'année mais la fête des huttes! L'entourage des Galates agit exactement comme le font les "chrétiens" et autres qui nous entourent aujourd'hui en vous pressant de faire comme eux, vous faisant à la limite croire qu’Elohim ne voit pas cela d'un mauvais œil.

Paul parle très précisément de ces gens de notre entourage et de l'entourage des Galates en Galates 1, verset 7:

 

7Non pas qu'il y ait un autre Évangile, mais il y a des gens qui vous troublent, et qui veulent renverser l'Évangile de Christ."

 

Aujourd'hui les populations des pays d' Europe agissent ainsi vis-à-vis des croyants en recherche de vérité. Cette Europe, en pleine croissance et ressuscitant la Bête via la septième tête qui la représente en Apocalypse 13, et surtout 17, cette Europe, paradoxalement, refuse de voir figurer dans sa constitution mise au vote, la mention de ses racines "chrétiennes" et cela contrairement aux souhaits insistants de feu Jean Paul II et de Benoît XVI. Pourtant cette population d'Europe presse avec force son entourage à pratiquer les fêtes de fin d'année, à garder la fête du lundi de Pentecôte en France, bien que beaucoup ne croient pas à son sens "spirituel"; ces mêmes européens dépenseront des fortunes pour préserver les lieux de cultes pourtant désertés, les crucifix et peintures de mise en croix où on trouve des représentations sanglantes du Christ, comme s'il était encore ainsi aujourd'hui. Paul nous parle de ces gens déjà à son époque, selon Galates 3, verset 1:

 

"1O Galates, dépourvus de sens! qui vous a fascinés, vous, aux yeux de qui Jésus Christ a été peint comme crucifié?"

 

Ce sont aussi ces populations-là qui veulent vous entraîner aujourd'hui dans leurs dissolutions en vous éloignant de tout ce que notre Créateur renseigne dans son Manuel pour une vie heureuse et éternelle, Sa Bible.

 

Ces gens vous feront croire que leurs mœurs dissolues sont le fruit de la liberté que l'homme doit prendre pour apprécier tous les aspects de la vie et qu’Elohim n'est pas contre tout cela et ne perd pas son temps dans tous ces petits détails; n'êtes-vous pas après tout aussi un dieu en puissance?

Soyez prudents avec ce genre de raisonnements, car il a déjà existé au temps du prophète Elie, qui vivait dans le royaume d'Israël du nord. Alors les gens croyaient aussi en Yéhoah, mais aussi à Baal. Ils suivaient les traditions de l'un et de l'autre. Mais méditons l'appel dramatique d'Elie, le seul qui pouvait parler au nom de Yéhoah, en I Rois 18, versets 21:

 

"21Alors Élie s'approcha de tout le peuple, et dit: Jusqu'à quand clocherez-vous des deux côtés? Si Yéhoah est Elohim, allez après lui; si c'est Baal, allez après lui! Le peuple ne lui répondit rien."

 

Non, nous ne pouvons fêter à la fois les dimanches, les fêtes de Noël et de fin d'année, des Pâques, des jours de la Pentecôte, du 15 août et fêter aussi les fêtes de la Bible qui sont, je vous le rappelle, les Sabbats, la Pâque, la Pentecôte et les fêtes du septième mois se terminant par la fête des Tabernacles (des huttes). Inutile de chercher des excuses et de faire des raisonnements car si nous nous laissions aller à agir ainsi, comment voulez-vous que la prophétie d'Ezéchiel 20, verset 20 puisse s'accomplir:

 

"20Sanctifiez mes sabbats, et qu'ils soient entre moi et vous un signe auquel on connaisse que je suis Yéhoah, votre Elohim."

 

Ne pas sanctifier les sabbats (hebdomadaires et des fêtes annuelles) aura pour conséquence de faire disparaître tout signe distinctif permettant au monde de reconnaître que Yéhoah, celui de la Bible, est votre Elohim!

Le sabbat hebdomadaire est un jour de notre vie pendant lequel nous pouvons adorer Yéhoah et son nom, en admirant Sa création et ses conséquences. Il existe une grande différence entre les sabbats de Yéhoah et la fête de Noël en ce sens que par l'admiration de la Création de notre Père, nous admirons des arbres vivants et non des arbres morts comme les fameux sapin de Noël que vous pouvez voir de nos jours, aussi bien en des pays non chrétiens comme la Chine et le Japon que dans les pays "chrétiens" comme les Amériques et l'Europe!

 

Et si nous ne changeons pas ou plus!

 

Posons-nous la question quant aux conséquences d'un non changement ou d'une mise en sommeil de notre processus volontaire de changement. Qu'allons-nous devenir? Allons-nous pouvoir demeurer dans le peuple de notre Père tout en restant nonchalants? Bien sûr que non! Nous serons une proie facile pour Satan qui s'arrangera pour nous séduire lorsque nous suivrons un jour un des antichrists. Vous vous éloignerez petit à petit de l'entourage du Créateur, compte tenu que vous trouverez sa façon de vivre désuète et inutile car vous n'en comprendrez plus la signification et la valeur. Elohim vous aura en effet rendus aveugles et sourds suivant en cela votre volonté de vous éloigner de Sa connaissance. Ce futur est pour vous une certitude selon I Jean 2, versets 15 à 19 et 4, versets 5 à 6:

 

"15N'aimez point le monde, ni les choses qui sont dans le monde. Si quelqu'un aime le monde, l'amour du Père n'est point en lui;

    16car tout ce qui est dans le monde, la convoitise de la chair, la convoitise des yeux, et l'orgueil de la vie, ne vient point du Père, mais vient du monde.

    17Et le monde passe, et sa convoitise aussi; mais celui qui fait la volonté d’Elohim demeure éternellement.

    18Petits enfants, c'est la dernière heure, et comme vous avez appris qu'un antichrist vient, il y a maintenant plusieurs antichrists: par là nous connaissons que c'est la dernière heure.

    19Ils sont sortis du milieu de nous, mais ils n'étaient pas des nôtres; car s'ils eussent été des nôtres, ils seraient demeurés avec nous, mais cela est arrivé afin qu'il fût manifeste que tous ne sont pas des nôtre.

5Eux, ils sont du monde; c'est pourquoi ils parlent d'après le monde, et le monde les écoute.

    6Nous, nous sommes d’Elohim; celui qui connaît Elohim nous écoute; celui qui n'est pas d’Elohim ne nous écoute pas: c'est par là que nous connaissons l'esprit de la vérité et l'esprit de l'erreur."

 

Si vous ne changez pas suffisamment, notre Vigneron Célèste ne vous émondera pas et vous porterez de moins en moins de fruits et ces fruits perdront leur saveur et peu à peu vous vous en irez loin de notre Père et de Ses voies.

 

PRENEZ VOTRE COURAGE A DEUX MAINS!

 

Alors renoncez à croire et dire que vous êtes comme vous êtes et que rien ne peut vous faire changer. Mettez-vous à l'ouvrage et soyez votre propre maître d'œuvre, commencez à faire les retouches qui vont vous embellir, chaque jour un petit peu. Commencez dès aujourd'hui, dès maintenant.

 

Une règle importante pour réussir cette œuvre et pour vous faciliter la besogne et faciliter aussi l'entrée en scène de votre Créateur, c'est de faire preuve

d'humilité!

 

Soyons humbles, ne soyons jamais trop sûrs de nous-mêmes face aux autres. Laissons notre Père nous enseigner avant de répondre ou d'agir impétueusement face aux autres et inspirons-nous de l'attitude de Jérémie, chapitre 28, versets 1 à 17:

 

"1Dans la même année, au commencement du règne de Sédécias, roi de Juda, le cinquième mois de la quatrième année, Hanania, fils d'Azzur, prophète, de Gabaon, me dit dans la maison de Yéhoah, en présence des sacrificateurs et de tout le peuple:

    2Ainsi parle Yéhoah des armées, l'Elohim d'Israël: Je brise le joug du roi de Babylone!

    3Encore deux années, et je fais revenir dans ce lieu tous les ustensiles de la maison de Yéhoah, que Nebucadnetsar, roi de Babylone, a enlevés de ce lieu, et qu'il a emportés à Babylone.

    4Et je ferai revenir dans ce lieu, dit Yéhoah, Jeconia, fils de Jojakim, roi de Juda, et tous les captifs de Juda, qui sont allés à Babylone; car je briserai le joug du roi de Babylone.

    5Jérémie, le prophète, répondit à Hanania, le prophète, en présence des sacrificateurs et de tout le peuple qui se tenaient dans la maison de Yéhoah.

    6Jérémie, le prophète, dit: Amen! que Yéhoah fasse ainsi! que Yéhoah accomplisse les paroles que tu as prophétisées, et qu'il fasse revenir de Babylone en ce lieu les ustensiles de la maison de Yéhoah et tous les captifs!

    7Seulement écoute cette parole que je prononce à tes oreilles et aux oreilles de tout le peuple:

    8Les prophètes qui ont paru avant moi et avant toi, dès les temps anciens, ont prophétisé contre des pays puissants et de grands royaumes la guerre, le malheur et la peste;

    9mais si un prophète prophétise la paix, c'est par l'accomplissement de ce qu'il prophétise qu'il sera reconnu comme véritablement envoyé par Yéhoah.

    10Alors Hanania, le prophète, enleva le joug de dessus le cou de Jérémie, le prophète, et il le brisa.

    11Et Hanania dit en présence de tout le peuple: Ainsi parle Yéhoah: C'est ainsi que, dans deux années, je briserai de dessus le cou de toutes les nations le joug de Nebucadnetsar, roi de Babylone. Et Jérémie, le prophète, s'en alla.

    12Après que Hanania, le prophète, eut brisé le joug de dessus le cou de Jérémie, le prophète, la parole de Yéhoah fut adressée à Jérémie, en ces mots:

    13Va, et dis à Hanania: Ainsi parle Yéhoah: Tu as brisé un joug de bois, et tu auras à sa place un joug de fer.

    14Car ainsi parle Yéhoah des armées, l'Elohim d'Israël: Je mets un joug de fer sur le cou de toutes ces nations, pour qu'elles soient asservies à Nebucadnetsar, roi de Babylone, et elles lui seront asservies; je lui donne aussi les animaux des champs.

    15Et Jérémie, le prophète, dit à Hanania, le prophète: Écoute, Hanania! Yéhoah ne t'a point envoyé, et tu inspires à ce peuple une fausse confiance.

    16C'est pourquoi ainsi parle Yéhoah: Voici, je te chasse de la terre; tu mourras cette année; car tes paroles sont une révolte contre Yéhoah.

    17Et Hanania, le prophète, mourut cette année-là, dans le septième mois."

 

Jérémie ne répondit pas de son propre chef mais attendit l'inspiration de Yéhoah et ensuite prit son courage à deux mains pour transmettre le message peu sympathique à l'égard de Hanania, un message de mort.

 

David a aussi chanté les bienfaits de l'humilité en Psaume 119, versets 67 à 71:

 

"67Avant d'avoir été humilié, je m'égarais; Maintenant j'observe ta parole.

    68Tu es bon et bienfaisant; Enseigne-moi tes statuts!

    69Des orgueilleux imaginent contre moi des faussetés; Moi, je garde de tout mon coeur tes ordonnances.

    70Leur coeur est insensible comme la graisse; Moi, je fais mes délices de ta loi.

    71Il m'est bon d'être humilié, Afin que j'apprenne tes statuts."

 

Lisons aussi au Proverbe 22, verset 4:

 

"4Le fruit de l'humilité, de la crainte de Yéhoah, C'est la richesse, la gloire et la vie."

 

Si vous changez, rien ne pourra plus jamais vous arrêter dans votre marche royale vers la vie et vous pourrez dire comme David, au psaume 119, verset 46:

 

"46Je parlerai de tes préceptes devant les rois, Et je ne rougirai point."