La Pâque, une cérémonie pour commémorer le comble de l'amour!

 

Je vous invite à méditer sur un aspect ignoré par la plupart d'entre nous au sujet de cette fête de la Pâque.

Cet aspect tout à fait spécial est celui du comble de l'amour que notre Seigneur et Sauveur Jésus a eu pour l'humanité.

 

Mais avant d'aborder le sujet du comble de l'amour, prenons un peu de temps pour prendre connaissance de la signification du mot comble. Comprendre le sens de ce nom est essentiel pour saisir ce que la Pâque a de plus profond et de plus enrichissant!

Le comble, d'après une des définitions données par le Larousse, signifie:

 

"Ce qui peut tenir au-dessus des bords d'une mesure déjà pleine"

 

En d'autres mots, le comble de l'amour est faire preuve d'amour au-delà des limites normales, bien au-delà des limites de sa personne.

Maintenant que nous savons le sens du mot comble, allons à la découverte de ce qu'est le comble de l'amour prodigué par Jésus-Christ, tout particulièrement en ces jours de la Pâque et de la fête des pains sans levain que nous commémorons chaque année.

 

 

Un premier pas vers la mesure pleine de l'amour: l'amour pour ses amis!

 

Avant de découvrir le comble de l'amour chez Jésus, essayons de saisir la mesure pleine de Son amour, en ayant à l'esprit la définition donnée par le Larousse pour le mot comble.

La mesure pleine est déjà une prouesse à laquelle nous devrions aspirer bien qu'elle devrait être toute naturelle chez l'être humain. C'est de cet amour dont parle Jésus, notamment à l'occasion de la Pâque en Jean 15: 13-14:

 

"13Il n'y a pas de plus grand amour que de donner sa vie pour ses amis.

  14Vous êtes mes amis, si vous faites ce que je vous commande."

 

Jésus-Christ nous montre qu'un des aspects marquant d'une mesure pleine d'amour chez tout homme qui veut Le suivre est de pouvoir aller jusqu'au

DON DE SA VIE POUR SES AMIS.

Mais ceci, je vous le rappelle n'est pas encore le comble de l'amour prodigué par notre Sauveur car nous sommes encore dans le domaine de la mesure pleine de son amour: cela ne déborde pas encore hors des limites.

 

Et effectivement Jésus a bien vécu cet amour-là en faisant du bien pour tous ceux qui faisaient partie de ses amis.

Ainsi, par amour pour Pierre, il va guérir sa belle-mère qui vit dans sa maison comme nous pouvons le lire en Matthieu 8:14-15:

 

"14Jésus se rendit ensuite à la maison de Pierre, dont il vit la belle-mère couchée et ayant la fièvre.

  15Il toucha sa main, et la fièvre la quitta; puis elle se leva, et le servit.

 

Beaucoup d'autres cherchaient à manifester à Jésus une amitié empreinte de respect et de foi. Ceux-là aussi ont reçu de Lui les marques de son amour et de son estime.

Je vous propose, à titre d'exemple, de méditer très en détail la merveilleuse histoire vraie au sujet du parfum de grande valeur répandu par Marie-Madeleine sur le corps de Jésus au cours d'un banquet. Cet événement a été jugé si important par le Seigneur qu'Il a inspiré les quatre évangélistes de l'écrire chacun dans son évangile!

Observons au passage que Marie a été critiquée par la plupart des gens qui participaient à ce banquet.

 

Evangile de Jean, chapitre 12, versets 1 à 11.

 

Lisons avec attention cette première version:

 

"1Six jours avant la Pâque, Jésus arriva à Béthanie, où était Lazare, qu'il avait ressuscité des morts.

    2Là, on lui fit un souper; Marthe servait, et Lazare était un de ceux qui se trouvaient à table avec lui.

    3Marie, ayant pris une livre d'un parfum de nard pur de grand prix, oignit les pieds de Jésus, et elle lui essuya les pieds avec ses cheveux; et la maison fut remplie de l'odeur du parfum.

    4Un de ses disciples, Judas Iscariot, fils de Simon, celui qui devait le livrer, dit:

    5Pourquoi n'a-t-on pas vendu ce parfum trois cent deniers, pour les donner aux pauvres?

    6Il disait cela, non qu'il se mît en peine des pauvres, mais parce qu'il était voleur, et que, tenant la bourse, il prenait ce qu'on y mettait.

    7Mais Jésus dit: Laisse-la garder ce parfum pour le jour de ma sépulture.

    8Vous avez toujours les pauvres avec vous, mais vous ne m'avez pas toujours.

    9Une grande multitude de Juifs apprirent que Jésus était à Béthanie; et ils y vinrent, non pas seulement à cause de lui, mais aussi pour voir Lazare, qu'il avait ressuscité des morts.

    10Les principaux sacrificateurs délibérèrent de faire mourir aussi Lazare,

    11parce que beaucoup de Juifs se retiraient d'eux à cause de lui, et croyaient en Jésus."

 

Dans cette première version du récit, nous allons pouvoir faire déjà un grand nombre d'observations enrichissantes.

 

*    Tout d'abord, nous nous trouvons dans l'ambiance de la préparation de la Pâque, 6 jours avant, soit le neuvième jour du premier mois! Nous reviendrons un peu plus tard sur ce détail. Cette période est particulièrement lourde pour notre Seigneur qui sait ce qui l'attend dans quelques jours: Sa souffrance et Sa mort cruelle.

 

*    Jésus est invité à un repas en compagnie notamment de Lazare, de Marthe et de sa sœur Marie. Mais Marthe, selon son tempérament de travailleuse sert le repas, tandis que Marie, plus attachée aux choses spirituelles, est tout au Christ en qui elle voit son seul Sauveur, un Sauveur sans partage! Marie sait qu'elle en a grand besoin de ce Sauveur, elle qui sait combien elle a lourdement péché.
Soit-dit en passant, Jésus avait déjà noté lors de leur première rencontre l'attitude de Marie, plus attachée aux choses spirituelles. Lisons cela en Luc 10:38-42:

 

"38Comme Jésus était en chemin avec ses disciples, il entra dans un village, et une femme, nommée Marthe, le reçut dans sa maison.

   39Elle avait une soeur, nommée Marie, qui, s'étant assise aux pieds du Seigneur, écoutait sa parole.

   40Marthe, occupée à divers soins domestiques, survint et dit: Seigneur, cela ne te fait-il rien que ma soeur me laisse seule pour servir? Dis-lui donc de m'aider.

   41Le Seigneur lui répondit: Marthe, Marthe, tu t'inquiètes et tu t'agites pour beaucoup de choses.

   42Une seule chose est nécessaire. Marie a choisi la bonne part, qui ne lui sera point ôtée."

 

     Depuis lors, Jésus est devenu l'ami de Lazare, de Marthe et de Marie comme nous pouvons le lire en Jean 11:5:

 

" 5Or, Jésus aimait Marthe, et sa soeur, et Lazare."

 

*    Si nous revenons à notre récit du parfum de nard, Marie témoigne de son grand attachement à Jésus en répandant sur ses pieds un parfum de nard pur extrêmement cher à l'époque et elle lui essuye les pieds avec ses cheveux. Observons que le parfum est PUR TOUT COMME L'AGEAU EST PUR POUR LA FÊTE!

*    Jetons maintenant un coup d'œil sur les autres invités et sur leur comportement. Judas, tout d'abord, le disciple devenu un faux disciple depuis le moment où il a cessé d'aimer son Seigneur. Il a cessé d'être un ami pour le Christ puisqu'il est devenu voleur des biens de la communauté; en effet, être voleur, c'est désobéir aux commandements du Christ, et par conséquent, c'est mettre fin à l'amitié avec Jésus comme nous l'avons lu en Jean 15:14:

"14Vous êtes mes amis, si vous faites ce que je vous commande."

Jud
as est jaloux du Christ et de la valeur que Marie lui attribue, il convoite la valeur du parfum de nard pur et transgresse ainsi le dernier commandement qui dit en Exode 20:17:

"17Tu ne convoiteras point la maison de ton prochain; tu ne convoiteras point la femme de ton prochain, ni son serviteur, ni sa servante, ni son boeuf, ni son âne, ni aucune chose qui appartienne à ton prochain."

 

*    Judas ne va pas se contenter de transgresser ce seul                 commandement, il va en transgresser un deuxième en mentant. En effet, il va prétendre que s'il avait eu l'argent de la vente de ce parfum, lui l'aurait donné aux pauvres. La Bible nous dit qu'il ment puisqu'il volait l'argent de la bourse. Il profère donc un faux témoignage.

*    Judas découvre en plus sa vraie nature, celle de la future incarnation de Satan, car il est l'accusateur de Marie, comme Satan est l'accusateur de ses frères. Peu de jours plus tard, encore pour de l'argent, il deviendra le dénonciateur de son Seigneur!

*    Et Jésus dans tout cela! Jésus, comme je vous l'écrivais plus haut, sait ce qui l'attend, il sait qu'il va mourir après de grandes transes et souffrances. Le parfum déversé par Marie, son amie, lui réchauffe le coeur à un moment crucial. Cet acte de Marie va lui donner du courage pour poursuivre la passe difficile dans laquelle il s'engage de plus en plus pour nous sauver.

*    Le récit de Jean nous informe qu'une foule nombreuse de Juifs est attirée non seulement par la visite de Jésus mais aussi par la présence de Lazare, devenu une sorte d'attraction depuis sa résurrection peu de temps auparavant. La présence de cette foule manifestant la popularité immense de Jésus est jalousée par ceux-là même qui auraient dû être ses serviteurs les plus directs, à savoir les principaux sacrificateurs. Ces derniers ne peuvent pas être comptés parmi le nombre des amis de Jésus puisque, comme Judas, ils convoitent le bien qui appartient naturellement à Jésus.

*    Tout comme nous l'avions constaté pour Judas, la transgression d'un premier commandement par les principaux sacrificateurs va les conduire très rapidement sur la pente dangereuse de la transgression de plusieurs autres: ils vont notamment oser délibérer pour faire mourir Jésus, leur Seigneur et transgresser le septième commandement qui dit

 

TU NE TUERAS POINT

 

*    Encore un tout petit détail d'importance que nous ne devons pas négliger, c'est que la plupart des gens mal inspirés sur lesquels nous avons écrit et allons encore écrire, n'ont pas apprécié la bénédiction qui entoure la bonne action de Marie! Cette bénédiction est le parfum qui s'est littéralement répandu dans toute la maison pour le bien de tous ses occupants. Mais comme nous l'écrit Paul en II Corinthiens 2:14-16,

"C'est une odeur de vie pour les uns et une odeur de mort pour les autres."

Voilà les premiers trésors que nous avons pu tirer de cette première version de l'histoire du parfum écrite par Jean.

 

Evangile de Matthieu, chapitre 26, versets 6 à 13.

 

Passons maintenant à une deuxième version de ce récit pour y découvrir des informations supplémentaires qui ont aussi une grande importance:

"  6Comme Jésus était à Béthanie, dans la maison de Simon le lépreux,

    7une femme s'approcha de lui, tenant un vase d'albâtre, qui renfermait un parfum de grand prix; et, pendant qu'il était à table, elle répandit le parfum sur sa tête.

    8Les disciples, voyant cela, s'indignèrent, et dirent: A quoi bon cette perte?

    9On aurait pu vendre ce parfum très cher, et en donner le prix aux pauvres.

    10Jésus, s'en étant aperçu, leur dit: Pourquoi faites-vous de la peine à cette femme? Elle a fait une bonne action à mon égard;

    11car vous avez toujours des pauvres avec vous, mais vous ne m'avez pas toujours.

    12En répandant ce parfum sur mon corps, elle l'a fait pour ma sépulture.

    13Je vous le dis en vérité, partout où cette bonne nouvelle sera prêchée, dans le monde entier, on racontera aussi en mémoire de cette femme ce qu'elle a fait."

 

*    Jésus est invité dans la maison de Simon qui est ou a été lépreux et nous découvrons que Simon avait aussi invité tous ses disciples et autres amis de Jésus comme Lazare et Marie. Marthe était occupée à servir le repas.

*    Marie ne s'est pas contentée de verser le parfum sur les pieds de son Seigneur qu'elle aime et dont elle connaît la valeur incommensurable de Sauveur: elle a aussi versé du parfum sur sa tête!

*    Nous apprenons aussi avec une certaine amertume que tous les disciples, séduits par Judas, cet homme de Satan, ont cédé à la tentation de critiquer et d'accuser sans fondement l'amie très proche de leur Seigneur. Ces critiques ont certainement fait de la peine à Marie, alors que ce devait être un jour de réjouissance à l'approche des fêtes. Les disciples ont été un peu les précurseurs de la foule des Juifs qui très bientôt va perdre le contrôle d'elle-même, excitée par les autorités religieuses, elles-mêmes complètement soumises à Satan, le prince de ce monde.

*    Jésus promulgue un édit en annonçant que:
Partout où la Bonne Nouvelle sera prêchée dans le monde on racontera obligatoirement l'histoire du comportement admirable de Marie.
Le Christ confirme qu'elle a accompli une bonne action en ne laissant planer aucun doute à ce sujet.

 

Evangile de Luc, chapitre 7, versets 36 à 50.

 

Embarquons maintenant dans une troisième version de ce récit qui devient de plus en plus beau à mesure qu'on en découvre les multiples facettes:

 

"  36Un pharisien pria Jésus de manger avec lui. Jésus entra dans la maison du pharisien, et se mit à table.

    37Et voici, une femme pécheresse qui se trouvait dans la ville, ayant su qu'il était à table dans la maison du pharisien, apporta un vase d'albâtre plein de parfum,

    38et se tint derrière, aux pieds de Jésus. Elle pleurait; et bientôt elle lui mouilla les pieds de ses larmes, puis les essuya avec ses cheveux, les baisa, et les oignit de parfum.

    39Le pharisien qui l'avait invité, voyant cela, dit en lui-même: Si cet homme était prophète, il connaîtrait qui et de quelle espèce est la femme qui le touche, il connaîtrait que c'est une pécheresse.

    40Jésus prit la parole, et lui dit: Simon, j'ai quelque chose à te dire. -Maître, parle, répondit-il. -

    41Un créancier avait deux débiteurs: l'un devait cinq cents deniers, et l'autre cinquante.

    42Comme ils n'avaient pas de quoi payer, il leur remit à tous deux leur dette. Lequel l'aimera le plus?

    43Simon répondit: Celui, je pense, auquel il a le plus remis. Jésus lui dit: Tu as bien jugé.

    44Puis, se tournant vers la femme, il dit à Simon: Vois-tu cette femme? Je suis entré dans ta maison, et tu ne m'as point donné d'eau pour laver mes pieds; mais elle, elle les a mouillés de ses larmes, et les a essuyés avec ses cheveux.

    45Tu ne m'as point donné de baiser; mais elle, depuis que je suis entré, elle n'a point cessé de me baiser les pieds.

    46Tu n'as point versé d'huile sur ma tête; mais elle, elle a versé du parfum sur mes pieds.

    47C'est pourquoi, je te le dis, ses nombreux péchés ont été pardonnés: car elle a beaucoup aimé. Mais celui à qui on pardonne peu aime peu.

    48Et il dit à la femme: Tes péchés sont pardonnés.

    49Ceux qui étaient à table avec lui se mirent à dire en eux-mêmes: Qui est celui-ci, qui pardonne même les péchés?

    50Mais Jésus dit à la femme: Ta foi t'a sauvée, va en paix."

 

Observons au passage que Luc n'a pas placé ses écrits dans un ordre strictement chronologique car nous nous trouvons ici à la fin du premier tiers de son évangile alors que nous avons lu plus haut que ces événements se passent très peu de temps avant la dernière Pâque de notre Sauveur.

*    Nous découvrons ici que non seulement Simon est lépreux, mais il est aussi pharisien.

*    On nous confirme aussi que Marie a une lourde réputation de pécheresse bien connue des gens des environs. Simon se mit à douter du Christ car il pensait qu'un homme tel que le Christ aurait dû écarter une telle pécheresse de sa personne. C'est du moins l'attitude qu'un "bon pharisien" aurait dû avoir. Un "bon pharisien" juge les autres sévèrement mais ne se juge pas soi-même avec la même sévérité et pourtant Simon est, rappelons-le, lépreux. On aurait pu espérer d'un lépreux un peu plus d'amour envers cette malheureuse pécheresse qui essaye désespérément de s'en sortir.

*    Par ailleurs, Simon, lépreux et pharisien, oublie aussi que ce même Jésus dont il doute aujourd'hui est celui qui a ressuscité Lazare alors qu'il était bel et bien mort depuis plusieurs jours. Simon montre par là qu'il est malheureusement comme la plupart des pharisiens qui critiquent un détail, une paille et oublient si vite toutes les merveilles grandioses et magistrales qui faisaient éclater la vérité si peu de temps avant!

*    Simon commet encore une autre faute, celle de garder ses pensées en lui-même au lieu de les partager avec Jésus qu'il juge faussement.

*    Jésus agit d'une manière tout à fait contraire, positive et constructive. Il connaît les pensées de son hôte et il va agir encore une fois comme un Sauveur qui tend la perche à celui qui se noie dans sa méchanceté. Cette perche, c'est la parabole du créancier et de ses deux débiteurs. Cette histoire jette la lumière en faisant éclater la puissance et le pouvoir qui ont été confiés à Jésus par son Père: Il a en effet le pouvoir de pardonner à cette croyante qui avait pourtant un péché si lourd à porter!

Revenons maintenant en arrière au sujet de l'information spéciale qui est donnée avec le moment de cette série d'événements, six jours avant la Pâque! Ceci signifie que ce banquet a commencé au neuvième jour du premier mois et il est facile d'imaginer qu'il se termine au début du dixième jour, le jour où est mis à part l'agneau sans défaut pour le sacrifice de la Pâque. Or rappelons-nous ce que nous avons lu en Jean 12:10:

 

"10Les principaux sacrificateurs délibérèrent de faire mourir aussi Lazare"

 

L'agneau de cette Pâque vient d'être choisi par les principaux sacrificateurs!

 

Un deuxième pas vers la mesure pleine de l'amour: après l'amour pour ses amis, l'amour pour son prochain!

 

Nous venons d'étudier en profondeur l'amour qu'a Jésus pour ses amis auxquels il va donner sa vie. Mais une mesure pleine d'amour englobe aussi l'amour pour son prochain, amour que Jésus nous dévoile tout d'abord par son enseignement donné à un docteur de la loi en

Luc 10:25-37:

" 25Un docteur de la loi se leva, et dit à Jésus, pour l'éprouver: Maître, que dois-je faire pour hériter la vie éternelle?

    26Jésus lui dit: Qu'est-il écrit dans la loi? Qu'y lis-tu?

    27Il répondit: Tu aimeras le Seigneur, ton Dieu, de tout ton coeur, de toute ton âme, de toute ta force, et de toute ta pensée; et ton prochain comme toi-même.

    28Tu as bien répondu, lui dit Jésus; fais cela, et tu vivras.

    29Mais lui, voulant se justifier, dit à Jésus: Et qui est mon prochain?

    30Jésus reprit la parole, et dit: Un homme descendait de Jérusalem à Jéricho. Il tomba au milieu des brigands, qui le dépouillèrent, le chargèrent de coups, et s'en allèrent, le laissant à demi mort.

    31Un sacrificateur, qui par hasard descendait par le même chemin, ayant vu cet homme, passa outre.

    32Un Lévite, qui arriva aussi dans ce lieu, l'ayant vu, passa outre.

    33Mais un Samaritain, qui voyageait, étant venu là, fut ému de compassion lorsqu'il le vit.

    34Il s'approcha, et banda ses plaies, en y versant de l'huile et du vin; puis il le mit sur sa propre monture, le conduisit à une hôtellerie, et prit soin de lui.

    35Le lendemain, il tira deux deniers, les donna à l'hôte, et dit: Aie soin de lui, et ce que tu dépenseras de plus, je te le rendrai à mon retour.

    36Lequel de ces trois te semble avoir été le prochain de celui qui était tombé au milieu des brigands?

    37C'est celui qui a exercé la miséricorde envers lui, répondit le docteur de la loi. Et Jésus lui dit: Va, et toi, fais de même."

 

L'enseignement de Jésus montre que pour porter le nom de prochain, il faut le mériter! Un prochain n'est pas n'importe qui. Dans cette parabole, SEUL LE SAMARITAIN, étranger et souvent méprisé par le peuple juif de l'époque, est le prochain du voyageur agressé qu'il ne connaît même pas.

Jésus de même ne limite pas son amour à ses amis mais il est un prochain en aimant ceux qu'Il ne connaît pas d'avance comme cette Samaritaine qui vit sur la Terre Sainte et dont nous allons lire le récit en Jean 4: 1-42:

 

" 1Le Seigneur sut que les pharisiens avaient appris qu'il faisait et baptisait plus de disciples que Jean.

    2Toutefois Jésus ne baptisait pas lui-même, mais c'étaient ses disciples.

    3Alors il quitta la Judée, et retourna en Galilée.

    4Comme il fallait qu'il passât par la Samarie,

    5il arriva dans une ville de Samarie, nommée Sychar, près du champ que Jacob avait donné à Joseph, son fils.

    6Là se trouvait le puits de Jacob. Jésus, fatigué du voyage, était assis au bord du puits. C'était environ la sixième heure.

    7Une femme de Samarie vint puiser de l'eau. Jésus lui dit: Donne-moi à boire.

    8Car ses disciples étaient allés à la ville pour acheter des vivres.

    9La femme samaritaine lui dit: Comment toi, qui es Juif, me demandes-tu à boire, à moi qui suis une femme samaritaine? -Les Juifs, en effet, n'ont pas de relations avec les Samaritains. -

    10Jésus lui répondit: Si tu connaissais le don d’Elohim et qui est celui qui te dit: Donne-moi à boire! tu lui aurais toi-même demandé à boire, et il t'aurait donné de l'eau vive.

    11Seigneur, lui dit la femme, tu n'as rien pour puiser, et le puits est profond; d'où aurais-tu donc cette eau vive?

    12Es-tu plus grand que notre père Jacob, qui nous a donné ce puits, et qui en a bu lui-même, ainsi que ses fils et ses troupeaux?

    13Jésus lui répondit: Quiconque boit de cette eau aura encore soif;

    14mais celui qui boira de l'eau que je lui donnerai n'aura jamais soif, et l'eau que je lui donnerai deviendra en lui une source d'eau qui jaillira jusque dans la vie éternelle.

    15La femme lui dit: Seigneur, donne-moi cette eau, afin que je n'aie plus soif, et que je ne vienne plus puiser ici.

    16Va, lui dit Jésus, appelle ton mari, et viens ici.

    17La femme répondit: Je n'ai point de mari. Jésus lui dit: Tu as eu raison de dire: Je n'ai point de mari.

    18Car tu as eu cinq maris, et celui que tu as maintenant n'est pas ton mari. En cela tu as dit vrai.

    19Seigneur, lui dit la femme, je vois que tu es prophète.

    20Nos pères ont adoré sur cette montagne; et vous dites, vous, que le lieu où il faut adorer est à Jérusalem.

    21Femme, lui dit Jésus, crois-moi, l'heure vient où ce ne sera ni sur cette montagne ni à Jérusalem que vous adorerez le Père.

    22Vous adorez ce que vous ne connaissez pas; nous, nous adorons ce que nous connaissons, car le salut vient des Juifs.

    23Mais l'heure vient, et elle est déjà venue, où les vrais adorateurs adoreront le Père en esprit et en vérité; car ce sont là les adorateurs que le Père demande.

    24Elohim est Esprit, et il faut que ceux qui l'adorent l'adorent en esprit et en vérité.

    25La femme lui dit: Je sais que le Messie doit venir (celui qu'on appelle Christ); quand il sera venu, il nous annoncera toutes choses.

    26Jésus lui dit: Je le suis, moi qui te parle.

    27Là-dessus arrivèrent ses disciples, qui furent étonnés de ce qu'il parlait avec une femme. Toutefois aucun ne dit: Que demandes-tu? ou: De quoi parles-tu avec elle?

    28Alors la femme, ayant laissé sa cruche, s'en alla dans la ville, et dit aux gens:

    29Venez voir un homme qui m'a dit tout ce que j'ai fait; ne serait-ce point le Christ?

    30Ils sortirent de la ville, et ils vinrent vers lui.

    31Pendant ce temps, les disciples le pressaient de manger, disant: Rabbi, mange.

    32Mais il leur dit: J'ai à manger une nourriture que vous ne connaissez pas.

    33Les disciples se disaient donc les uns aux autres: Quelqu'un lui aurait-il apporté à manger?

    34Jésus leur dit: Ma nourriture est de faire la volonté de celui qui m'a envoyé, et d'accomplir son oeuvre.

    35Ne dites-vous pas qu'il y a encore quatre mois jusqu'à la moisson? Voici, je vous le dis, levez les yeux, et regardez les champs qui déjà blanchissent pour la moisson.

    36Celui qui moissonne reçoit un salaire, et amasse des fruits pour la vie éternelle, afin que celui qui sème et celui qui moissonne se réjouissent ensemble.

    37Car en ceci ce qu'on dit est vrai: Autre est celui qui sème, et autre celui qui moissonne.

    38Je vous ai envoyés moissonner ce que vous n'avez pas travaillé; d'autres ont travaillé, et vous êtes entrés dans leur travail.

    39Plusieurs Samaritains de cette ville crurent en Jésus à cause de cette déclaration formelle de la femme: Il m'a dit tout ce que j'ai fait.

    40Aussi, quand les Samaritains vinrent le trouver, ils le prièrent de rester auprès d'eux. Et il resta là deux jours.

    41Un beaucoup plus grand nombre crurent à cause de sa parole;

    42et ils disaient à la femme: Ce n'est plus à cause de ce que tu as dit que nous croyons; car nous l'avons entendu nous-mêmes, et nous savons qu'il est vraiment le Sauveur du monde."

 

Jésus sera le prochain jusqu'au bout car peu de temps avant sa mort, il aima aussi le malfaiteur, condamné à mort comme Lui, et qui après l'avoir insulté se repent et lui demande de l'aide en Luc 23:39-46:

"39L'un des malfaiteurs crucifiés l'injuriait, disant: N'es-tu pas le Christ? Sauve-toi toi-même, et sauve-nous!

    40Mais l'autre le reprenait, et disait: Ne crains-tu pas Elohim, toi qui subis la même condamnation?

    41Pour nous, c'est justice, car nous recevons ce qu'ont mérité nos crimes; mais celui-ci n'a rien fait de mal.

    42Et il dit à Jésus: Souviens-toi de moi, quand tu viendras dans ton règne.

    43Jésus lui répondit: Je te le dis en vérité, aujourd'hui tu seras avec moi dans le paradis.

    44Il était déjà environ la sixième heure, et il y eut des ténèbres sur toute la terre, jusqu'à la neuvième heure.

    45Le soleil s'obscurcit, et le voile du temple se déchira par le milieu.

    46Jésus s'écria d'une voix forte: Père, je remets mon esprit entre tes mains. Et, en disant ces paroles, il expira."

 

Et maintenant, un dernier pas pour entrer dans le domaine sans limite du comble de l'amour que Jésus nous fait découvrir!

 

Vous souvenez-vous encore de la définition du mot comble:

"CE QUI PEUT TENIR AU-DESSUS DES BORDS

D'UNE MESURE DEJA PLEINE"

La mesure de l'amour de Jésus est déjà pleine maintenant que nous y avons trouvé non seulement les amis mais aussi les prochains.

Mais il y a encore plus:

 

LES ENNEMIS!

 

Le comble de l'amour de Jésus, n'est-il pas l'amour qu'Il prodigue envers ceux qui sont ses ennemis?

Quand nous lisons Luc 22:1-6, nous découvrons la profondeur de l'inimitié des principaux sacrificateurs et des scribes envers le Seigneur. Cette inimitié va, comme nous l'avons déjà lu plus tôt, jusqu'au plan de faire mourir Jésus, en mettant en oubli tous les miracles et les bienfaits qu'Il avait accompli notamment en faveur de certains pharisiens et malgré aussi l'approche de la fête de la Pâque qui aurait dû occuper toutes leurs pensées! Lisons ce passage en Luc 22:

 

"   1La fête des pains sans levain, appelée la Pâque, approchait.

    2Les principaux sacrificateurs et les scribes cherchaient les moyens de faire mourir Jésus; car ils craignaient le peuple.

    3Or, Satan entra dans Judas, surnommé Iscariot, qui était du nombre des douze.

    4Et Judas alla s'entendre avec les principaux sacrificateurs et les chefs des gardes, sur la manière de le leur livrer.

    5Ils furent dans la joie, et ils convinrent de lui donner de l'argent.

    6Après s'être engagé, il cherchait une occasion favorable pour leur livrer Jésus à l'insu de la foule."

 

Ces principaux sacrificateurs et ces scribes, s'ils avaient été proches de notre Père, auraient dû faire appel à Lui et à Lui seul pour décider du sort d'un homme qu'ils souhaitaient faire passer pour un faux prophète et un apostat aux yeux du peuple. Mais au lieu de faire appel à l'autorité de notre Père, qui est leur chef direct, ils mettent leur confiance en l'argent pour acheter la dénonciation et l'arrestation de Jésus. Ces hommes montrent combien ils sont morts spirituellement et ne voient pas non plus combien ils ont un cruel besoin de la vie de Jésus pour les sauver.

 

Jésus savait combien ses concitoyens le haïssaient selon Luc 19:11-14:

 

"11Ils écoutaient ces choses, et Jésus ajouta une parabole, parce qu'il était près de Jérusalem, et qu'on croyait qu'à l'instant le royaume d’Elohim allait paraître.

    12Il dit donc: Un homme de haute naissance s'en alla dans un pays lointain, pour se faire investir de l'autorité royale, et revenir ensuite.

    13Il appela dix de ses serviteurs, leur donna dix mines, et leur dit: Faites-les valoir jusqu'à ce que je revienne.

    14Mais ses concitoyens le haïssaient, et ils envoyèrent une ambassade après lui, pour dire: Nous ne voulons pas que cet homme règne sur nous."

 

C'est donc en pleine connaissance de cause que Jésus va mettre en œuvre le comble à son amour en aimant ceux qui le haïssent et sont donc ses ennemis. Lisons Luc 23:33-49:

 

"    33Lorsqu'ils furent arrivés au lieu appelé Crâne, ils le crucifièrent là, ainsi que les deux malfaiteurs, l'un à droite, l'autre à gauche.

    34Jésus dit: Père, pardonne-leur, car ils ne savent ce qu'ils font. Ils se partagèrent ses vêtements, en tirant au sort.

    35Le peuple se tenait là, et regardait. Les magistrats se moquaient de Jésus, disant: Il a sauvé les autres; qu'il se sauve lui-même, s'il est le Christ, l'élu d’Elohim!

    36Les soldats aussi se moquaient de lui; s'approchant et lui présentant du vinaigre,

    37ils disaient: Si tu es le roi des Juifs, sauve-toi toi-même!

    38Il y avait au-dessus de lui cette inscription: Celui-ci est le roi des Juifs.

    39L'un des malfaiteurs crucifiés l'injuriait, disant: N'es-tu pas le Christ? Sauve-toi toi-même, et sauve-nous!

    40Mais l'autre le reprenait, et disait: Ne crains-tu pas Elohim, toi qui subis la même condamnation?

    41Pour nous, c'est justice, car nous recevons ce qu'ont mérité nos crimes; mais celui-ci n'a rien fait de mal.

    42Et il dit à Jésus: Souviens-toi de moi, quand tu viendras dans ton règne.

    43Jésus lui répondit: Je te le dis en vérité, aujourd'hui tu seras avec moi dans le paradis.

    44Il était déjà environ la sixième heure, et il y eut des ténèbres sur toute la terre, jusqu'à la neuvième heure.

    45Le soleil s'obscurcit, et le voile du temple se déchira par le milieu.

    46Jésus s'écria d'une voix forte: Père, je remets mon esprit entre tes mains. Et, en disant ces paroles, il expira.

    47Le centenier, voyant ce qui était arrivé, glorifia Elohim, et dit: Certainement, cet homme était juste.

    48Et tous ceux qui assistaient en foule à ce spectacle, après avoir vu ce qui était arrivé, s'en retournèrent, se frappant la poitrine.

    49Tous ceux de la connaissance de Jésus, et les femmes qui l'avaient accompagné depuis la Galilée, se tenaient dans l'éloignement et regardaient ce qui se passait."

 

Voilà l'exemple suprême du comble de l'amour de notre Seigneur, à nous de suivre cet exemple en aimant aussi ceux qui sont nos ennemis, ceux qui nous haïssent ou nous haïront simplement car nous suivons le Christ. Jésus l'a prophétisé d'avance en Jean 15:18 à 16:4 quelques heures avant son exécution:

 

"    18Si le monde vous hait, sachez qu'il m'a haï avant vous

    19Si vous étiez du monde, le monde aimerait ce qui est à lui; mais parce que vous n'êtes pas du monde, et que je vous ai choisis du milieu du monde, à cause de cela le monde vous hait.

    20Souvenez-vous de la parole que je vous ai dite: Le serviteur n'est pas plus grand que son maître. S'ils m'ont persécuté, ils vous persécuteront aussi; s'ils ont gardé ma parole, ils garderont aussi la vôtre.

    21Mais ils vous feront toutes ces choses à cause de mon nom, parce qu'ils ne connaissent pas celui qui m'a envoyé.

    22Si je n'étais pas venu et que je ne leur eusse point parlé, ils n'auraient pas de péché; mais maintenant ils n'ont aucune excuse de leur péché.

    23Celui qui me hait, hait aussi mon Père.

    24Si je n'avais pas fait parmi eux des oeuvres que nul autre n'a faites, ils n'auraient pas de péché; mais maintenant ils les ont vues, et ils ont haï et moi et mon Père.

    25Mais cela est arrivé afin que s'accomplît la parole qui est écrite dans leur loi: Ils m'ont haï sans cause.

    26Quand sera venu le consolateur, que je vous enverrai de la part du Père, l'Esprit de vérité, qui vient du Père, il rendra témoignage de moi;

    27et vous aussi, vous rendrez témoignage, parce que vous êtes avec moi dès le commencement.

 

Chapitre 16

 

"1Je vous ai dit ces choses, afin qu'elles ne soient pas pour vous une occasion de chute.

    2Ils vous excluront des synagogues; et même l'heure vient où quiconque vous fera mourir croira rendre un culte à Elohim.

    3Et ils agiront ainsi, parce qu'ils n'ont connu ni le Père ni moi.

    4Je vous ai dit ces choses, afin que, lorsque l'heure sera venue, vous vous souveniez que je vous les ai dites. Je ne vous en ai pas parlé dès le commencement, parce que j'étais avec vous."

 

Alors terminons cette méditation relative à la Pâque et à la nuit mémorable en lisant les encouragements supplémentaires de Paul dans son épître aux Romains, chapitre 12:17-21:

 

"17Ne rendez à personne le mal pour le mal. Recherchez ce qui est bien devant tous les hommes.

    18S'il est possible, autant que cela dépend de vous, soyez en paix avec tous les hommes.

    19Ne vous vengez point vous-mêmes, bien-aimés, mais laissez agir la colère; car il est écrit: A moi la vengeance, à moi la rétribution, dit le Seigneur.

    20Mais si ton ennemi a faim, donne-lui à manger; s'il a soif, donne-lui à boire; car en agissant ainsi, ce sont des charbons ardents que tu amasseras sur sa tête.

    21Ne te laisse pas vaincre par le mal, mais surmonte le mal par le bien."