Connaître !

Odyssée 2001, Rencontre du troisième type, l’Antéchrist, l’Exorciste, les OVNI, les sociétés secrètes ou mystérieuses comme les francs-maçons, les Rose-Croix, l’Opus Dei, les Templiers ou les Cabalistes, certaines œuvres littéraires comme le Da Vinci Code, Anges et démons, les prophéties de Nostradamus et la recherche du Graal ou des trésors du Temple sont autant de sujets dont la plupart d’entre vous ont entendu parler.

Tous ces sujets ont eu pour un temps un succès immense, souvent au niveau planétaire car ils se sont répandus dans le monde comme une traînée de poudre et ont eu sur les gens une influence incontestable pour ne pas dire considérable.

Mais pourquoi ces succès à chaque fois répétés? Pourquoi tant d’hommes et de femmes se rallient-ils en si grand nombre à ces mouvements et pourquoi s’y consacrent-ils souvent corps et âmes ?

La réponse à ces questions est : parce que l’homme a une peur bleue de l’inconnu. La science, malgré les bonds spectaculaires accomplis depuis le XIXe siècle, n’a pas accompli les promesses qu’on en attendait. L’homme se rend compte de l’existence d’un abîme gigantesque d’inconnu. Au plus les connaissances matérielles croissent, au plus l’homme se sent-il perdu dans l’immensité de l’univers et l’esprit humain est blessé dans son orgueil, car il croyait être le maître absolu de tout ce qu’il entreprenait.

L’humanité déçue a alors changé son fusil d’épaule et elle s’est tournée vers une forêt de mystères mensongers, vers des fictions, vers le paganisme en espérant prendre ainsi ses rêves pour des réalités. Mais il faut observer que toutes ces théories et paroles mystérieuses ne sont en fait qu’un masque maladroit, un palliatif pour cacher la réalité de l’inconnu.

L’homme se drogue mentalement pour oublier sa situation tragique qui lui semble sans issue.

Qu’en dit la Parole d’Yéhoah ? (Yéhoah dont le nom est en général traduit par l’Eternel dans la plupart des bibles)

Voici comment des événements semblables sont décrits dans la Bible.

Tout d’abord dans Osée 4 : 6

« Mon peuple est détruit, parce qu`il lui manque la connaissance. Puisque tu as rejeté la connaissance, Je te rejetterai, et tu seras dépouillé de mon sacerdoce; Puisque tu as oublié la loi de ton Elohim, J`oublierai aussi tes enfants. »

Israël a rejeté la connaissance de son Créateur, mais vers quoi s’est-il tourné ? La réponse nous est donnée en II Timothée 4 : 3-4 :

« Car il viendra un temps où les hommes ne supporteront pas la saine doctrine; mais, ayant la démangeaison d`entendre des choses agréables, ils se donneront une foule de docteurs selon leurs propres désirs,  détourneront l`oreille de la vérité, et se tourneront vers les fables. »

Depuis lors, la situation de l’homme s’est aggravée et elle va encore empirer comme on nous l’écrit en II Timothée 3 : 13 :

« Mais les hommes méchants et imposteurs avanceront toujours plus dans le mal, égarant les autres et égarés eux-mêmes. »

Le manque de connaissance du Créateur.

La cause de ce sombre futur qui s’annonce à l’humanité est tout simplement que l’homme n’a pas la connaissance de Yéhoah.

La Bible est utile pour nous convaincre de cela car elle montre par des exemples que les hommes quand ils ne connaissent pas Yéhoah ont le même genre de comportement que l’humanité a aujourd’hui. Prenons tout d’abord Osée 4 : 1-3 où on trouve les éléments les plus flagrants décrits au sujet du peuple d’Israël et de ce qu’il touche et souille par la même occasion :

« Écoutez la parole de Yéhoah, enfants d`Israël! Car Yéhoah a un procès avec les habitants du pays, parce qu`il n`y a point de vérité, point de miséricorde, point de connaissance d’Elohim dans le pays.  Il n`y a que parjures et mensonges, assassinats, vols et adultères; on use de violence, on commet meurtre sur meurtre. C`est pourquoi le pays sera dans le deuil, tous ceux qui l`habitent seront languissants, et avec eux les bêtes des champs et les oiseaux du ciel; même les poissons de la mer disparaîtront. » Poursuivons notre lecture au-delà du verset 6 que nous avons lu plus haut et lisons les versets 7 à 11 :

« Plus ils se sont multipliés, plus ils ont péché contre moi: Je changerai leur gloire en ignominie. Ils se repaissent des péchés de mon peuple, Ils sont avides de ses iniquités. Il en sera du sacrificateur comme du peuple; Je le châtierai selon ses voies, Je lui rendrai selon ses oeuvres. Ils mangeront sans se rassasier, Ils se prostitueront sans multiplier, parce qu`ils ont abandonné Yéhoah et ses commandements. La prostitution, le vin et le moût, font perdre le sens. »

Le manque de connaissance de Yéhoah est tout d’abord une source de violence, de meurtres, d’adultère, de prostitution et d’envies non satisfaites.

Que voyons-nous en effet dans notre monde occidental : nos villes, même si elles sont de taille moyenne, sont déconseillées aux personnes seules après 20 heure au risque d’être violenté ! Combien de sacs arrachés, de femmes violées ou enlevées, de personnes âgées assommées, combien de combats de rue avec des mises à feu de voitures et de vitrines saccagées ? Et si vous croyiez que ces violences criminelles souvent non réprimées sont le fait de voyous ou de gens sans emplois ou encore de repris de justice, détrompez-vous ! Voici une anecdote qui n’a pas fait la une de la presse à l’époque mais qui va vous montrer combien la violence fait partie des mœurs à tous les échelons de la société. Il s’agit du témoignage du contrôleur d’un TGV reliant Paris et Bruxelles un 31 décembre vers 18 heure. La motrice de ce train, fréquenté par des gens au niveau social élevé, pour une raison non précisée devient subitement inutilisable au passage de la frontière. Malheureusement, la motrice de rechange devait venir de Bruxelles lorsqu’une violente tempête de neige éclate à la fin de ce samedi. En ce jour, la plupart des passagers étaient pressés de rentrer pour aller au réveillon de fin d’année et donc commencèrent à s’énerver de plus en plus. Deux heures plus tard, la motrice de rechange n’est toujours pas là, le retard étant dû à des aiguillages bloqués par le froid. Certains passagers de cette classe aisée  entrent dans une colère violente et des compartiments entiers passent à l’émeute. On détruit des compartiments entiers et de rage on commence aussi à briser les carreaux de la gare locale d’Erquelines. Certains autres passagers vont même jusqu’à voler des voitures pour satisfaire leur envie de débauche avec leur participation à cette fête de fin d’année !

Le phénomène de la prostitution et de l’adultère fait aujourd’hui partie des mœurs et explique pourquoi le taux de natalité est si faible, s’il n’est pas négatif.

Se Détourner du bien, voilà la voie choisie par le monde occidental.

L’attitude des nations occidentales est en effet encouragée par les autorités religieuses qui ferment les yeux et par tant de gourous et de philosophes influant qui justifient ce bannissement de toutes les lois morales comme si faire le mal est une partie excusable voire même acceptable du modus vivendi d’une société moderne. Ils poussent en quelque sorte les hommes « à manger du fruit de l’arbre de la connaissance du bien et du mal » car les hommes ne pensent-ils pas qu’ils sont devenus comme des dieux. C’est un peu ce qu’Esaïe écrit en 30 : 9-11 :

« Car c`est un peuple rebelle, ce sont des enfants menteurs, des enfants qui ne veulent point écouter la loi de Yéhoah, qui disent aux voyants: Ne voyez pas! Et aux prophètes: Ne nous prophétisez pas des vérités, dites-nous des choses flatteuses, prophétisez des chimères! Détournez-vous du chemin, écartez-vous du sentier, éloignez de notre présence le Saint d`Israël! »

Et c’est bien ce que les prophètes des religions du monde font, ils prophétisent des choses flatteuses et des chimères pour être adulés et rémunérés par leur auditoire ! Le monde vit selon le principe de base que « tout le monde est beau, tout le monde est gentil » .  Le monde est devenu idemiste, ce qui veut dire qu’on est toujours d’accord avec la dernière personne à avoir parlé, peu importe ce qui a été dit. Mais il y a toutefois une chose sur laquelle tous les hommes s’accordent, c’est qu’il faut rejeter la loi du Créateur parce qu’elle fait partie d’un autre monde, confirmant ainsi inconsciemment la parole du Christ qui a dit que son royaume n’était pas de ce monde.

D’autre part, les très nombreuses religions et philosophies qui se sont créées de par le monde sont comme un brouillard d’incertitudes devant les hommes. Et au plus ce brouillard grandit, au plus les hommes cherchent des réponses à leurs questions et ce en se tournant vers de nouvelles sectes encore plus extravagantes que les précédentes mais toutes avec un point commun, s’écarter et si possible bannir la parole de notre Père.

Les hommes passent à côté de l’Eglise sans le savoir !

Cette attitude partisane des hommes fait qu’immanquablement ils vont passer à côté de l’Eglise sans s’en rendre compte comme nous le prédit Jean dans sa première épître, au chapitre 3, verset 1 :

« Voyez quel amour le Père nous a témoigné, pour que nous soyons appelés enfants d’Elohim! Et nous le sommes. Si le monde ne nous connaît pas, c`est qu`il ne l`a pas connu. »

Mais cette Eglise étant le seul témoignage silencieux du Créateur sur terre, le monde n’aura de cesse que quand ce témoin gênant aura disparu. Pour arriver à ses fins, le monde agira avec toute sa lâcheté  en profitant de l’apparente faiblesse de l’Eglise qui contrairement aux façons de faire habituelles, ne rendra pas coup pour coup, que du contraire! C’est un peu ce que laisse entendre Paul dans II Timothée 3 : 12 :

« Or, tous ceux qui veulent vivre pieusement en Jésus Christ seront persécutés. »

Perdre la notion des vraies valeurs.

Ne pas connaître le Créateur, c’est aussi perdre la notion de toutes les vraies valeurs. Les hommes agissant ainsi ont une démarche de drogués se dirigeant vers des endroits qu’il faudrait éviter. Dans le passé déjà, ces mêmes hommes sacrifiaient leurs enfants aux dieux en les faisant passer par le feu.

Mais aujourd’hui, d’une manière semblable, les hommes ne sont ils pas en train de sacrifier leurs enfants au dieu Mammon , le dieu de l’argent? Les parents n’abandonnent-ils pas en effet leurs enfants au monde presque toute la semaine parce qu’ils ont envie d’augmenter leur richesse ? Dès leur plus jeune âge, un bébé est la plupart du temps rejeté dans les mains de gardiennats qui en aucun cas ne peuvent remplacer une mère. Il y a aussi de plus en plus de mères célibataires vivant dans les cités sans le support d’un mari, qui sont dans l’incapacité de subvenir aux besoins de leur progéniture ! Tout cela n’est-il pas d’une façon ou d’une autre un sacrifice de l’enfant au dieu Mammon ou à celui de l’égoïsme ? Où est l’éducation des règles essentielles de vie que tout parent devrait inculquer à ses enfants ?

Le devoir des parents est bien oublié et l’on peut se faire une idée de ce qu’il devrait être en lisant à titre d’exemple Deutéronome 6 : 6-7:

« Et ces commandements, que je te donne aujourd`hui, seront dans ton coeur. Tu les inculqueras à tes enfants, et tu en parleras quand tu seras dans ta maison, quand tu iras en voyage, quand tu te coucheras et quand tu te lèveras. »

Imaginons ce qui aurait pu se passer si notre Créateur avait agi comme nous le faisons vis-à-vis de nos enfants en laissant aller les choses à un point tel que ses commandements soient venus à disparaître complètement de l’histoire. Ces commandements sont, rappelons-le, une richesse pour tous les hommes car ils donnent tout ce qui est nécessaire pour le bonheur.  Et pourtant  ils ont failli disparaître de l’histoire à cause de l’attitude néfaste d’un roi en Juda  comme on peut le lire en II Rois 21 : 1-9 :

« Manassé avait douze ans lorsqu`il devint roi, et il régna cinquante-cinq ans à Jérusalem. Sa mère s`appelait Hephtsiba. Il fit ce qui est mal aux yeux de Yéhoah, selon les abominations des nations que Yéhoah avait chassées devant les enfants d`Israël. Il rebâtit les hauts lieux qu`Ézéchias, son père, avait détruits, il éleva des autels à Baal, il fit une idole d`Astarté, comme avait fait Achab, roi d`Israël, et il se prosterna devant toute l`armée des cieux et la servit. Il bâtit des autels dans la maison de Yéhoah, quoique Yéhoah eût dit: C`est dans Jérusalem que je placerai mon nom. Il bâtit des autels à toute l`armée des cieux dans les deux parvis de la maison de Yéhoah. Il fit passer son fils par le feu; il observait les nuages et les serpents pour en tirer des pronostics, et il établit des gens qui évoquaient les esprits et qui prédisaient l`avenir. Il fit de plus en plus ce qui est mal aux yeux de Yéhoah, afin de l`irriter. Il mit l`idole d`Astarté, qu`il avait faite, dans la maison de laquelle Yéhoah avait dit à David et à Salomon, son fils: C`est dans cette maison, et c`est dans Jérusalem, que j`ai choisie parmi toutes les tribus d`Israël, que je veux à toujours placer mon nom. Je ne ferai plus errer le pied d`Israël hors du pays que j`ai donné à ses pères, pourvu seulement qu`ils aient soin de mettre en pratique tout ce que je leur ai commandé et toute la loi que leur a prescrite mon serviteur Moïse. Mais ils n`obéirent point; et Manassé fut cause qu`ils s`égarèrent et firent le mal plus que les nations que Yéhoah avait détruites devant les enfants d`Israël. »

Tout comme nous le voyons de plus en plus aujourd’hui, ce rejet de la connaissance du bien par Manassé conduit à la violence (II Rois 21 : 16) :

« Manassé répandit aussi beaucoup de sang innocent, jusqu`à en remplir Jérusalem d`un bout à l`autre, outre les péchés qu`il commit et qu`il fit commettre à Juda en faisant ce qui est mal aux yeux de Yéhoah. »

Amon, le fils de Manassé, va donc ne recevoir aucune éducation de valeur, comme beaucoup de nos enfants aujourd’hui et, si Manassé avait encore un tout petit peu de respect pour son Créateur, Amon lui va le rejeter complètement (II Rois 21 : 20-22) :

« Il fit ce qui est mal aux yeux de Yéhoah, comme avait fait Manassé, son père; il marcha dans toute la voie où avait marché son père, il servit les idoles qu`avait servies son père, et il se prosterna devant elles; il abandonna Yéhoah, l’Elohim de ses pères, et il ne marcha point dans la voie de Yéhoah. »

Les lois de la Bible ont pour ainsi dire été perdue et on aurait même pu croire qu’elles auraient été détruites comme on détruit une chose usée et inutile !

Mais heureusement pour le peuple des croyants, Elohim ne l’a pas permis et dans sa grande patience vis-à-vis des hommes, Il a organisé leur redécouverte à un moment opportun au temps du règne de Josias (II Rois 22 : 8-13) :

« Alors Hilkija, le souverain sacrificateur, dit à Schaphan, le secrétaire: J`ai trouvé le livre de la loi dans la maison de Yéhoah. Et Hilkija donna le livre à Schaphan, et Schaphan le lut. Puis Schaphan, le secrétaire, alla rendre compte au roi, et dit: Tes serviteurs ont amassé l`argent qui se trouvait dans la maison, et l`ont remis entre les mains de ceux qui sont chargés de faire exécuter l`ouvrage dans la maison de Yéhoah. Schaphan, le secrétaire, dit encore au roi: Le sacrificateur Hilkija m`a donné un livre. Et Schaphan le lut devant le roi. Lorsque le roi entendit les paroles du livre de la loi, il déchira ses vêtements. Et le roi donna cet ordre au sacrificateur Hilkija, à Achikam, fils de Schaphan, à Acbor, fils de Michée, à Schaphan, le secrétaire, et à Asaja, serviteur du roi: Allez, consultez Yéhoah pour moi, pour le peuple, et pour tout Juda, au sujet des paroles de ce livre qu`on a trouvé; car grande est la colère de Yéhoah, qui s`est enflammée contre nous, parce que nos pères n`ont point obéi aux paroles de ce livre et n`ont point mis en pratique tout ce qui nous y est prescrit. »

Notons bien que Josias insiste sur la nécessité qu’il aurait fallu mettre en pratique TOUT CE QUI EST PRESCRIT DANS LA PAROLE !

Yéhoah agit avec Josias, qui n’a que 8 ans au début de son règne, comme tout père devrait essayer d’agir avec ses enfants en leur confiant ce qu’il y a de meilleur pour leur vie à venir.

Ne plus garder ses yeux attachés à la nature et à l’univers.

Un autre phénomène éloigne l’homme de la connaissance et du vrai bonheur, c’est le peu d’importance qu’il attribue à la nature et à l’univers qui nous entoure, ces créations de notre Père ! Quel est l’homme qui prend encore du temps pour méditer sur la nature ? Qui sort la nuit pour admirer les astres, astres utilisés pour mesurer le temps. L’homme s’enferme la plupart du temps loin des œuvres pourtant si majestueuses et admirables du Créateur, celles dont on nous parle en Genèse 1 : 14-18 :

« Elohim dit: Qu`il y ait des luminaires dans l`étendue du ciel, pour séparer le jour d`avec la nuit; que ce soient des signes pour marquer les époques, les jours et les années; et qu`ils servent de luminaires dans l`étendue du ciel, pour éclairer la terre. Et cela fut ainsi. Elohim fit les deux grands luminaires, le plus grand luminaire pour présider au jour, et le plus petit luminaire pour présider à la nuit; il fit aussi les étoiles. Elohim les plaça dans l`étendue du ciel, pour éclairer la terre, pour présider au jour et à la nuit, et pour séparer la lumière d`avec les ténèbres. Elohim vit que cela était bon. »

Le roi David, homme selon le cœur de Yéhoah, développait en lui la connaissance de son Créateur par une observation admirative de ses œuvres :

« Quand je contemple les cieux, ouvrage de tes mains, la lune et les étoiles que tu as créées: Qu`est-ce que l`homme, pour que tu te souviennes de lui? et le fils de l`homme, pour que tu prennes garde à lui? » (Psaume 8 : 4-5)

Cette admiration poussait David à rendre gloire à Elohim !

Elohim se servait aussi des étoiles en les faisant servir de symboles lors de la promesse qu’il fit à Abram :

« Après ces événements, la parole de Yéhoah fut adressée à Abram dans une vision, et il dit: Abram, ne crains point; je suis ton bouclier, et ta récompense sera très grande. Abram répondit: Seigneur Yéhoah, que me donneras-tu? Je m`en vais sans enfants; et l`héritier de ma maison, c`est Éliézer de Damas. Et Abram dit: Voici, tu ne m`as pas donné de postérité, et celui qui est né dans ma maison sera mon héritier. Alors la parole de Yéhoah lui fut adressée ainsi: Ce n`est pas lui qui sera ton héritier, mais c`est celui qui sortira de tes entrailles qui sera ton héritier. Et après l`avoir conduit dehors, il dit: Regarde vers le ciel, et compte les étoiles, si tu peux les compter. Et il lui dit: Telle sera ta postérité. Abram eut confiance en Yéhoah, qui le lui imputa à justice. » (Genèse 15 : 1-6).

Disparition de l’esprit d’entreprise.

L’humanité devient de plus en plus anxieuse et peureuse face à l’inconnu et cela à cause de la confusion créée par le nombre sans cesse croissant de gourous, leaders politiques, philosophes ou chefs religieux. Cette anxiété et cette peur bloque tout esprit d’entreprise individuelle, un chômeur restera chômeur, les gouvernants ne prennent plus leur responsabilité, l’autorité se plie devant ceux qu’elle devrait diriger, les nations les plus puissantes sont comme paralysées face à des terroristes et à des nations sans aucune valeur constructives ! Ces nations puissantes sont dans la même situation face à Elohim que le puissant peuple de Madian et ses alliés que sont Amalek et les fils de l’Orient quand ils venaient envahir Israël au temps de Gédéon :

« Quand Israël avait semé, Madian montait avec Amalek et les fils de l`Orient, et ils marchaient contre lui. Ils campaient en face de lui, détruisaient les productions du pays jusque vers Gaza, et ne laissaient en Israël ni vivres, ni brebis, ni boeufs, ni ânes. Car ils montaient avec leurs troupeaux et leurs tentes, ils arrivaient comme une multitude de sauterelles, ils étaient innombrables, eux et leurs chameaux, et ils venaient dans le pays pour le ravager…Et Yéhoah dit à Gédéon: C`est par les trois cents hommes qui ont lapé, que je vous sauverai et que je livrerai Madian entre tes mains. Que tout le reste du peuple s`en aille chacun chez soi…Yéhoah dit à Gédéon pendant la nuit: Lève-toi, descends au camp, car je l`ai livré entre tes main. » (Josué 6 : 3-5 et 7 : 7 et 9)

Seulement 300 hommes face à une multitude et lisez avec quelles armes ces 300 hommes vont mettre en fuite ces armées si puissantes:

« Il divisa en trois corps les trois cents hommes, et il leur remit à tous des trompettes et des cruches vides, avec des flambeaux dans les cruches… Les trois corps sonnèrent de la trompette, et brisèrent les cruches; ils saisirent de la main gauche les flambeaux et de la main droite les trompettes pour sonner, et ils s`écrièrent: Épée pour Yéhoah et pour Gédéon! Ils restèrent chacun à sa place autour du camp, et tout le camp se mit à courir, à pousser des cris, et à prendre la fuite. Les trois cents hommes sonnèrent encore de la trompette; et, dans tout le camp, Yéhoah leur fit tourner l`épée les uns contre les autres. Le camp s`enfuit jusqu`à Beth Schitta vers Tseréra, jusqu`au bord d`Abel Mehola près de Tabbath. » (Josué 7 : 16 et 20-22)

Le remède à tout cela : Connaître notre Créateur !

Nous venons de décrire l’ambiance dans laquelle vivent la plupart des hommes aujourd’hui, une ambiance de peur et d’anxiété devant l’inconnu.  l’Auteur de vos jours, votre Père Yéhoah vous invite à sortir du marasme dans lequel ces hommes vivent en vous offrant le remède qui vous guérira de cette maladie. Ce remède, c’est une meilleure connaissance de Sa Personnalité grâce à la lecture de sa Parole :

« Mon fils, si tu reçois mes paroles, Et si tu gardes avec toi mes préceptes, si tu rends ton oreille attentive à la sagesse, Et si tu inclines ton coeur à l`intelligence … Alors tu comprendras la crainte de Yéhoah, et tu trouveras la connaissance d’Elohim. » (Proverbes 2 : 1-2 et 5)

Il faut tout d’abord recevoir les paroles de Yéhoah. Pour recevoir Ses paroles, il faut évidemment les accepter dans leur totalité comme elles sont sans en tordre le sens ni modifier le contenu. Tout homme qui commence à agir ainsi devient une source de parfum autour de lui ! Ce parfum ne sera peut-être pas agréable pour tous mais il peut donner la vie à certain :

« Grâces soient rendues à notre Seigneur, qui nous fait toujours triompher en Christ, et qui répand par nous en tout lieu l`odeur de sa connaissance! Nous sommes, en effet, pour notre Seigneur la bonne odeur de Christ, parmi ceux qui sont sauvés et parmi ceux qui périssent: aux uns, une odeur de mort, donnant la mort; aux autres, une odeur de vie, donnant la vie. -Et qui est suffisant pour ces choses? - Car nous ne falsifions point la parole de Yéhoah, comme font plusieurs; mais c`est avec sincérité, mais c`est de la part de Yéhoah, que nous parlons en Christ devant Yéhoah. » (II Corinthiens 2 : 14-17)

Ensuite, après avoir reçu les Paroles de notre Père, il faut garder les préceptes qui y sont donnés. Nous devons tous savoir que l’amour de notre Père consiste à garder Ses commandements (I Jean 5 : 3). Nous comprenons ainsi que Connaître Elohim et l’aimer sont une seule et même chose. Elohim aime qu’on le connaisse et Il nous demande de l’aimer, c’est son plus grand commandement :

« Car j`aime la piété et non les sacrifices, Et la connaissance d’Elohim plus que les holocaustes. » (Osée 6 : 6).

Pour connaître Yéhoah,  il faut être attentif à la sagesse et attaché à l’intelligence. Le croyant sait que la sagesse est donnée par notre Père à celui qui la lui demande. Cette sagesse nous éclaire et nous fait comprendre que, bien que charnel, nous avons à lutter dans le domaine spirituel que l’humanité aveugle ignore tout à fait et qui est la cause de sa peur de l’inconnu. Mais avec la sagesse de Yéhoah, aucune barrière ne pourra subsister entre nous et la connaissance de Yéhoah :

« Si nous marchons dans la chair, nous ne combattons pas selon la chair. Car les armes avec lesquelles nous combattons ne sont pas charnelles; mais elles sont puissantes, par la vertu d’Elohim, pour renverser des forteresses. Nous renversons les raisonnements et toute hauteur qui s`élève contre la connaissance d’Elohim, et nous amenons toute pensée captive à l`obéissance de Christ. » (II Corinthiens 10 : 3-5)

Garder la connaissance.

Il ne suffit pas de connaître Yéhoah pour réussir dans la vie mais il faut aussi Garder cette connaissance ! Ceci veut dire qu’il faut vivre tous les instants de notre vie en ayant cette connaissance à l’esprit et en l’utilisant. Agir ainsi revient à consolider les fondements sur lesquels nous construisons nos œuvres :

« Toi, demeure dans les choses que tu as apprises, et reconnues certaines, sachant de qui tu les as apprises; dès ton enfance, tu connais les saintes lettres, qui peuvent te rendre sage à salut par la foi en Jésus Christ. Toute Écriture est inspirée d’Elohim, et utile pour enseigner, pour convaincre, pour corriger, pour instruire dans la justice, afin que l`homme d’Elohim soit accompli et propre à toute bonne oeuvre. » (II Timothée 3 : 14-17)

 

Connaître Yéhoah et l’imiter vis-à-vis de notre entourage,

la vraie source du bonheur !

Quand on connaît Yéhoah et quand on comprend sa façon d’agir envers nous, on découvre une vie libérée de tous les soucis. En effet, on découvre une existence durant laquelle on ne doit plus se préoccuper de ce qui pourrait nous nuire, de toute injustice apparente à notre égard grâce à l’exercice qu’Yéhoah fait de son pouvoir en toute perfection :

« Mais que celui qui veut se glorifier se glorifie d`avoir de l`intelligence et de me connaître, de savoir que je suis Yéhoah, qui exerce la bonté, le droit et la justice sur la terre; car c`est à cela que je prends plaisir, dit Yéhoah. » (Jérémie 9 : 24)

Et si à notre tour, nous imitons le comportement de Yéhoah dans nos relations avec notre entourage, nous augmenterons notre bien-être. Pour cela, comme nous l’avons lu plus haut, il nous suffit d’agir avec bonté et justice et d’être droit.

Alors et alors seulement, Yéhoah veillera à ce que nous soyons heureux comme ce fut le cas pour Josias dont nous avons parlé avant :

« Est-ce que tu règnes, parce que tu as de la passion pour le cèdre? Ton père ne mangeait-il pas, ne buvait-il pas? Mais il pratiquait la justice et l`équité, Et il fut heureux; Il jugeait la cause du pauvre et de l`indigent, Et il fut heureux. N`est-ce pas là me connaître? dit Yéhoah. » (Jérémie 22 : 15-16 ; paroles adressées par Yéhoah au fils de Josias)

Joisas devient roi à 8 ans et a appris à connaître Elohim dès le début de son règne. Il a tout d’abord fait nettoyer son pays de tout ce qui était idolâtrie et cela avec le plus grand soin (II Rois 23: 4-20) :

« Le roi ordonna à Hilkija, le souverain sacrificateur, aux sacrificateurs du second ordre, et à ceux qui gardaient le seuil, de sortir du temple de Yéhoah tous les ustensiles qui avaient été faits pour Baal, pour Astarté, et pour toute l`armée des cieux; et il les brûla hors de Jérusalem, dans les champs du Cédron, et en fit porter la poussière à Béthel. Il chassa les prêtres des idoles, établis par les rois de Juda pour brûler des parfums sur les hauts lieux dans les villes de Juda et aux environs de Jérusalem, et ceux qui offraient des parfums à Baal, au soleil, à la lune, au zodiaque et à toute l`armée des cieux. Il sortit de la maison de Yéhoah l`idole d`Astarté, qu`il transporta hors de Jérusalem vers le torrent de Cédron; il la brûla au torrent de Cédron et la réduisit en poussière, et il en jeta la poussière sur les sépulcres des enfants du peuple. Il abattit les maisons des prostitués qui étaient dans la maison de Yéhoah, et où les femmes tissaient des tentes pour Astarté. Il fit venir tous les prêtres des villes de Juda; il souilla les hauts lieux où les prêtres brûlaient des parfums, depuis Guéba jusqu`à Beer Schéba; et il renversa les hauts lieux des portes, celui qui était à l`entrée de la porte de Josué, chef de la ville, et celui qui était à gauche de la porte de la ville. Toutefois les prêtres des hauts lieux ne montaient pas à l`autel de Yéhoah à Jérusalem, mais ils mangeaient des pains sans levain au milieu de leurs frères. Le roi souilla Topheth dans la vallée des fils de Hinnom, afin que personne ne fît plus passer son fils ou sa fille par le feu en l`honneur de Moloc. Il fit disparaître de l`entrée de la maison de Yéhoah les chevaux que les rois de Juda avaient consacrés au soleil, près de la chambre de l`eunuque Nethan Mélec, qui demeurait dans le faubourg; et il brûla au feu les chars du soleil. Le roi démolit les autels qui étaient sur le toit de la chambre haute d`Achaz et que les rois de Juda avaient faits, et les autels qu`avait faits Manassé dans les deux parvis de la maison d’Yéhoah; après les avoir brisés et enlevés de là, il en jeta la poussière dans le torrent de Cédron. Le roi souilla les hauts lieux qui étaient en face de Jérusalem, sur la droite de la montagne de perdition, et que Salomon, roi d`Israël, avait bâtis à Astarté, l`abomination des Sidoniens, à Kemosch, l`abomination de Moab, et à Milcom, l`abomination des fils d`Ammon. Il brisa les statues et abattit les idoles, et il remplit d`ossements d`hommes la place qu`elles occupaient. Il renversa aussi l`autel qui était à Béthel, et le haut lieu qu`avait fait Jéroboam, fils de Nebath, qui avait fait pécher Israël; il brûla le haut lieu et le réduisit en poussière, et il brûla l`idole. Josias, s`étant tourné et ayant vu les sépulcres qui étaient là dans la montagne, envoya prendre les ossements des sépulcres, et il les brûla sur l`autel et le souilla, selon la parole de Yéhoah prononcée par l`homme de Elohim qui avait annoncé ces choses. Il dit: Quel est ce monument que je vois? Les gens de la ville lui répondirent: C`est le sépulcre de l`homme de Elohim, qui est venu de Juda, et qui a crié contre l`autel de Béthel ces choses que tu as accomplies. Et il dit: Laissez-le; que personne ne remue ses os! On conserva ainsi ses os avec les os du prophète qui était venu de Samarie. Josias fit encore disparaître toutes les maisons des hauts lieux, qui étaient dans les villes de Samarie, et qu`avaient faites les rois d`Israël pour irriter Yéhoah; il fit à leur égard entièrement comme il avait fait à Béthel. Il immola sur les autels tous les prêtres des hauts lieux, qui étaient là, et il y brûla des ossements d`hommes. Puis il retourna à Jérusalem.”

Ceci doit constituer une guidance de ce que nous devrions faire physiquement chez nous, dans ce  « royaume » qu’est notre maison. Rappelez-vous toujours que notre Sauveur insiste sur le fait qu’il faut commencer par le physique pour arriver au spirituel. Lorsque nous aurons entrepris le nettoyage physique de notre bien, nous commencerons à mieux comprendre comment nous y prendre pour faire le même genre de nettoyage spirituel qui consiste à extirper notre levain spirituel. Nous sommes appelés, si nous réussissons, à vivre les mêmes moments de joie qu’a connus le peuple de Juda au moment de la fête de la Pâque :

« Le roi donna cet ordre à tout le peuple: Célébrez la Pâque en l`honneur de Yéhoah, votre Elohim, comme il est écrit dans ce livre de l`alliance. Aucune Pâque pareille à celle-ci n`avait été célébrée depuis le temps où les juges jugeaient Israël et pendant tous les jours des rois d`Israël et des rois de Juda. Ce fut la dix-huitième année du roi Josias qu`on célébra cette Pâque en l`honneur de Yéhoah à Jérusalem. »

Ne pas négliger les détails.

Nous ne devons pas nous laisser induire en erreur par les grandes églises « chrétiennes » qui vous poussent à croire que si vous attribuez de l’importance aux détails de la Parole d’Elohim, vous suivez la voie satanique des pharisiens. Le Messie enseigne tout le contraire quand on le lit avec attention en Matthieu 23 : 23 :

« Malheur à vous, scribes et pharisiens hypocrites! parce que vous payez la dîme de la menthe, de l`aneth et du cumin, et que vous laissez ce qui est plus important dans la loi, la justice, la miséricorde et la fidélité: c`est là ce qu`il fallait pratiquer, sans négliger les autres choses. »

Et cette demande de ne pas négliger les autres choses que sont la dîme de la menthe, de l’aneth et du cumin est confirmée par l’enseignement de la parabole des talents que nous pouvons lire en Matthieu 25 : 20-21 :

« Celui qui avait reçu les cinq talents s`approcha, en apportant cinq autres talents, et il dit: Seigneur, tu m`as remis cinq talents; voici, j`en ai gagné cinq autres. Son maître lui dit: C`est bien, bon et fidèle serviteur; tu as été fidèle en peu de chose, je te confierai beaucoup; entre dans la joie de ton maître. »

Bref, il faut que nous approfondissions de plus en plus notre connaissance en notre Créateur et tous les détails que nous allons découvrir, essayons de les prendre en compte sans oublier les choses qui nous paraissent plus importantes. Mais ne soyons jamais trop sûrs de nous-mêmes et veillons:

« Pour ce qui est du jour ou de l`heure, personne ne le sait, ni les anges dans le ciel, ni le Fils, mais le Père seul. Prenez garde, veillez et priez; car vous ne savez quand ce temps viendra. Il en sera comme d`un homme qui, partant pour un voyage, laisse sa maison, remet l`autorité à ses serviteurs, indique à chacun sa tâche, et ordonne au portier de veiller. Veillez donc, car vous ne savez quand viendra le maître de la maison, ou le soir, ou au milieu de la nuit, ou au chant du coq, ou le matin; craignez qu`il ne vous trouve endormis, à son arrivée soudaine. Ce que je vous dis, je le dis à tous: Veillez. » (Marc 13 : 32-37)

Si nous sommes sans cesse à l’affut de nouvelles connaissances en notre Seigneur, nous ne risquons pas de tomber dans la tiédeur que connaît ou connaîtra la tristement fameuse église de Laodicée dont on nous parle en Apocalypse 3. Tomber dans la tiédeur veut dire croire que l’on n’a plus rien à faire car à partir d’un certain moment, tout se fera tout seul.

Pour nous convaincre du contraire, il faut revenir au bel exemple du roi Josias et à son attitude de persévérance qui l’a conduit notamment à reconstruire le Temple d’Elohim qui était tombé en ruine. Josias à chaque pas qu’il faisait augmentait sa connaissance en son Créateur et mettait soigneusement cet enseignement en pratique. C’est ce qui l’a finalement conduit à découvrir le livre de la loi et contrairement à beaucoup d’hommes de notre époque, à reconnaître humblement ses erreurs et les erreurs de son peuple. Sans tarder ni arguer, il a changé sa conduite de roi en conséquence. Il eut en ce sens une conduite unique en son genre :

« Avant Josias, il n`y eut point de roi qui, comme lui, revînt à Yéhoah de tout son coeur, de toute son âme et de toute sa force, selon toute la loi de Moïse; et après lui, il n`en a point paru de semblable. » (II Rois 23 : 25)

Prenons en de la graine et écartons-nous comme lui de toutes ces habitudes d’origine païenne qui nous enveloppent et dont des chefs religieux ignorants ou mal intentionnés nous font croire qu’elles sont chrétiennes !

N’oubliez pas la situation dans laquelle nous sommes :

« Voici, je vous envoie comme des brebis au milieu des loups. Soyez donc prudents comme les serpents, et simples comme les colombes. » (Matthieu 10 :16).

Agir avec fermeté.

Un autre attribut associé avec une bonne connaissance de notre Seigneur est une vie remplie d’action, une vie qui ne laisse pas passif. Tous les hommes qui ont marché avec Yéhoah et dont vous pouvez lire les exemples dans la Parole ont eu une vie toujours riches en activités jusqu’au dernier jour de leur vie. Ne croyez pas que l’Eglise de notre Seigneur est appelée à vivre en ces derniers jours comme les hommes autour de nous qui sont bousculés de gauche et de droite et ne savent plus vers où aller ! L’Eglise sait dans quelle direction aller et y va sans aucun doute. Comme Daniel nous le prédit, elle saura prendre des décisions fermes même dans des circonstances particulièrement dangereuses :

« Il (ndlr : la Bête) séduira par des flatteries les traîtres de l`alliance. Mais ceux du peuple qui connaîtront leur Elohim agiront avec fermeté, et les plus sages parmi eux donneront instruction à la multitude. Il en est qui succomberont pour un temps à l`épée et à la flamme, à la captivité et au pillage. »

N’oubliez pas que la sagesse est donnée, il suffit de la demander, sinon on restera comme les hommes qui nous entourent, à savoir dans la confusion la plus complète :

« Si quelqu`un d`entre vous manque de sagesse, qu`il l`a demande à Elohim, qui donne à tous simplement et sans reproche, et elle lui sera donnée. Mais qu`il l`a demande avec foi, sans douter; car celui qui doute est semblable au flot de la mer, agité par le vent et poussé de côté et d`autre. Qu`un tel homme ne s`imagine pas qu`il recevra quelque chose du Seigneur: c`est un homme irrésolu, inconstant dans toutes ses voies. » (Jacques 1 : 5-8)

Ces hommes du monde seront incapables de prendre quelque bonne décision que ce soit.

Bonne route !

Maintenant, vous en savez peut-être un peu plus de la richesse que le Créateur vous a confié, à savoir Sa connaissance, la sources uniques du bonheur sur la terre. En faisant le bon choix de vous enrichir dans cette connaissance, vous avez la possibilité de sortir de ce monde où la crainte de l’inconnu pousse tant de gens vers des chimères.

Votre enrichissement aura de plus pour conséquences de répandre autour de vous ce parfum qui poussera d’autres hommes à avoir envie aussi de connaître votre Père.

Croissez donc spirituellement en suivant le conseil de Paul :

« C`est pour cela que nous aussi, depuis le jour où nous en avons été informés, nous ne cessons de prier le Seigneur pour vous, et de demander que vous soyez remplis de la connaissance de sa volonté, en toute sagesse et intelligence spirituelle, pour marcher d`une manière digne du Seigneur et lui être entièrement agréables, portant des fruits en toutes sortes de bonnes oeuvres et croissant par la connaissance de du Seigneur.. » (Colossiens 1 : 9-10).

Pour conclure, prenez la peine de lire le Psaume 91qui vous ôtera toute raison de craindre pour le futur.

« 1 Celui qui demeure sous l`abri du Très Haut

Repose à l`ombre du Tout Puissant.

2 Je dis à Yéhoah: Mon refuge et ma forteresse,

Mon Elohim en qui je me confie!

3 Car c`est lui qui te délivre du filet de l`oiseleur,

De la peste et de ses ravages.

4 Il te couvrira de ses plumes, Et tu trouveras un refuge sous ses ailes;

Sa fidélité est un bouclier et une cuirasse.

5 Tu ne craindras ni les terreurs de la nuit,

Ni la flèche qui vole de jour,

6 Ni la peste qui marche dans les ténèbres,

Ni la contagion qui frappe en plein midi.

7 Que mille tombent à ton côté, Et dix mille à ta droite,

Tu ne seras pas atteint;

8 De tes yeux seulement tu regarderas,

Et tu verras la rétribution des méchants.

9 Car tu es mon refuge, ô Yéhoah!

Tu fais du Très Haut ta retraite.

10 Aucun malheur ne t`arrivera,

Aucun fléau n`approchera de ta tente.

11 Car il ordonnera à ses anges

De te garder dans toutes tes voies;

12 Ils te porteront sur les mains,

De peur que ton pied ne heurte contre une pierre.

13 Tu marcheras sur le lion et sur l`aspic,

Tu fouleras le lionceau et le dragon.

14 Puisqu`il m`aime, je le délivrerai;

Je le protégerai, puisqu`il connaît mon nom.

15 Il m`invoquera, et je lui répondrai;

Je serai avec lui dans la détresse, Je le délivrerai et je le glorifierai.

16 Je le rassasierai de longs jours, Et je lui ferai voir mon salut. »

Ayez aussi à l’esprit que notre Sauveur a suivi le même chemin et regardez où il est arrivé !