Make your own free website on Tripod.com

DAVID ET SALOMON OU L'OBSERVANCE

DU PREMIER COMMANDEMENT.


L'histoire nous parle toujours de David et Goliath mais je vous propose pour changer de parler de David et Salomon.

Pourquoi David durant l'essentiel de sa vie a-t-il si bien réussi et était-il selon le coeur de Yahveh (l'Eternel)?

Pourquoi, d'autre part, Salomon a-t-il de son côté si lamentablement échoué ?

Quelle est la différence entre ces deux rois qu'une seule génération séparait?

Quelle comparaison peut-on tirer entre la vie de ces deux rois d'une part et la vie durant la deuxième moitié de ce vingtième siècle d'autre part? Quel est l'enseignement que le chrétien peut tirer de cette comparaison?

Laissons la Parole de notre Créateur nous faire découvrir les réponses à toutes ces questions.

Le roi David.

David a grandi à une époque où le royaume d'Israël vivait sous la menace des Philistins, ce peuple originaire de la Crête antique alias Caphtor.Les conditions de vie du peuple Israélite à cette époque étaient relativement précaires et le peuple ne roulait pas sur l'or.

Peu avant l'époque de David, pendant le pouvoir des juges, de nombreuses guerres avaient ravagé le pays . La cruauté des ennemis est illustrée par ce qui suit:

"Nahach,l'Ammonite, vint camper devant Yabech en Galaad. Tous les hommes de Yabech dirent à Nahach: Conclus une alliance avec nous et nous te servirons. Mais Nahach, l'Ammonite, leur répondit: Je la conclurai avec vous à la condition que je vous crève à tous l'oeil droit et que j'inflige ainsi un déshonneur à tout Israël."

(I Samuel 11:1-2)

Très souvent l'ennemi privait Israël de ses récoltes et de ses biens.Ce fut la raison de plusieurs famines.

L'oppression est si forte qu'un jour l'Arche de Yaveh est prise par l'ennemi en guise de trophée!

" Les Philistins prirent l' arche de Elohim et la transportèrent de Eben-Ezer à Asdod. Les Philistins prirent l'arche de Elohim, ils la firent entrer dans le temple de Dagon et la placèrent à côté de Dagon." (I Samuel 5:1-2).

Le peuple est dans un tel désespoir qu'il est à la recherche d'un sauveur en la personne de Saül:

" Samuel dit à tout le peuple: Voyez-vous celui que Yahveh a choisi? Il n'y en a point comme lui dans tout le peuple. Tout le peuple lança une clameur et cria: Vive le roi! Samuel formula pour le peuple le droit de la royauté et il l'écrivit dans le livre qu'il déposa devant Yahveh. Puis Samuel renvoya tout le peuple, chacun chez soi. Saül s'en alla chez lui à Guibéa. Il fut accompagné par les hommes de valeur, dont Elohim avait touché le coeur. Il y eut toutefois des vauriens, qui disaient: Quoi! c'est celui-ci qui nous sauvera! Ils le méprisèrent et ne lui apportèrent aucun présent, mais Saül garda le silence."

(I Samuel 10:24-27).

Ces passages résument assez bien la précarité de la vie en Israël à l'époque de l'enfance de David.

David est le dernier né d'une famille nombreuse, celle d'Isaïë. Tout comme Jésus, il n'avait de prime abord rien pour attirer le regard des autres hommes.Pour nous convaincre de cela, lisons comment il fut trouvé et oint par Samuel!

" Yahveh dit à Samuel: Jusques à quand porteras-tu le deuil sur Saül? Moi je l'ai rejeté, afin qu'il ne règne plus sur Israël. Remplis ta corne d'huile et va! Je t'envoie chez Isaï, de Bethléhem, car j'ai vu un roi pour moi parmi ses fils......

Samuel fit ce que Yahveh avait dit et se rendit à Bethléhem.Les anciens de la ville vinrent en tremblant au-devant de lui et dirent: Ton arrivée annonce-t-elle quelque chose d'heureux? Il répondit: oui; je viens pour offrir un sacrifice à Yahveh. Sanctifiez-vous et venez avec moi au sacrifice. Il fit aussi sanctifier Isaï et ses fils et les invita au sacrifice.

Lorsqu'ils arrivèrent, il se dit, en voyant Eliab: Certainement, le messie de Yahveh est ici devant lui. Mais Yahveh dit à Samuel: Ne prends pas garde à son apparence et à sa haute taille, car je l'ai rejeté. Il ne s'agit pas de ce que l'homme considère; l'homme regarde à ce qui frappe les yeux, mais Yahveh regarde au coeur....

Puis Samuel dit à Isaï: n'y a-t-il plus d'autres jeunes gens; Et il répondit: Il reste encore le petit, mais il fait paître le troupeau. Alors Samuel dit à Isaï: Envoie le chercher, car nous ne nous installerons pas avant qu'il ne vienne ici. Isaï l'envoya chercher. Or il était roux, avec de beaux yeux et une bonne apparence. Yahveh dit à Samuel: Lève-toi, donne lui l'onction, car c'est lui! Samuel prit la corne d'huile et l'oignit au milieu de ses frères. L'Esprit de Yahveh s'empara de David, à partir de ce jour et après. Samuel se leva et s'en alla à Rama." (I Samuel 16: 1,4-7,11-13).

David n'a pas été élevé dans un palais et il n'a pas reçu l'éducation d'un futur roi; au contraire, il sert son père en tant que berger de ses troupeaux. Il est également serviteur de ses frères qui pourtant le méprisent. Cela est bien illustré par le passage qui suit:

" Isaï dit à son fils David: Prends pour tes frères cet épha de grain rôti et ces dix pains, et porte les vite à tes frères dans le camp. Tu apporteras aussi ces dix fromages au chef de leur millier. Tu verras si tes frères se portent bien et tu prendras un gage de leur part. Ils sont avec Saül et tous les hommes d'Israël dans la vallée de Ela et font la guerre aux Philistins. David se leva de bon matin. Il remit le troupeau à un gardien, prit sa charge et partit, comme Isaï le lui avait ordonné. Lorsqu'il arriva au camp, l'armée sortait pour se ranger en bataille et lançait la clameur de guerre.....

Chacun disait: Avez-vous vu monter cet homme? C'est pour jeter à Israël un défi qu'il monte! A celui qui le tuera, le roi accordera de grandes richesses, il lui donnera sa fille et il affranchira la maison de son père en Israël. David dit aux hommes qui se trouvaient avec lui: Que fera-t-on pour celui qui tuera ce Philistin et qui relèvera le défi lancé à Israël? Qui est donc ce Philistin, cet incirconcis pour lancer un défi aux troupes du Elohim vivant? Le peuple, répétant les mêmes paroles, lui dit: Voilà ce qu'on fera pour celui qui le tuera. Eliab, son frère aîné, qui l'avait entendu parler à ces hommes, fut enflammé de colère contre David. Il dit: Pourquoi es-tu descendu, et à qui as-tu remis ce petit troupeau dans le désert? Je connais ton insolence et la malice de ton coeur. C'est pour voir la bataille que tu es descendu. David répondit: Qu'ai-je fait jusqu'à présent?

En voilà une affaire! Il se détourna de lui pour s'adresser à un autre et posa les mêmes questions. Le peuple lui répondit comme la première fois."

( I Samuel 17: 17-20,25-30).

Mais ce passage illustre aussi le trait de caractère fondamental de David:

dès son plus jeune âge, David a cherché à n'avoir pas d'autres dieux devant la face de Yahveh.

Le combat et la victoire sur Goliath ont eu lieu parce que David, au contraire de l'armée d'Israël présente sur le terrain, n' a pas supporté l'insulte faite par le Philistin contre Elohim! Le reste des Israélites n' a pas bougé parce qu'il avait plusieurs autres dieux devant la face de Yahveh:

Tout d'abord Goliath qui les effrayait par sa taille gigantesque et par l' orgueil de ses paroles!

Puis le peuple lui -même dans son égoïsme et dans son souci de protéger sa vie plutôt que de démontrer à Elohim sa confiance en Lui. Signalons à ce sujet que notre pire ennemi devant Elohim est souvent nous-mêmes comme nous en parlerons plus en détail dans un prochain chapitre.

L'entourage de David n'est pas des plus recommendables; en effet, David, après avoir été oint par Dieu, subit la jalousie de Saül qui veut même le faire mourir. En fuite dans le désert, David y est rejoint par des gens ruinés et des mécontents du règne de Saül:

" David partit de là et se réfugia dans la caverne d'Adoullam. Ses frères et toute la famille l'apprirent et ils y descendirent avec lui. Tous ceux qui se trouvaient dans la détresse, qui avaient des créanciers ou qui étaient mécontents, se rassemblèrent auprès de lui et il devint leur chef. Il y eut avec lui environ quatre cents hommes."

(I Samuel 22:1-2).

David dépend de Dieu pour sa nourriture de chaque jour et cela est bien illustré par ce qui suit:

" David se rendit à Nob, vers le sacrificateur Abimélek, qui accourut en tremblant au devant de lui et lui dit: Pourquoi es-tu seul et n'y a-t-il personne avec toi? David répondit au sacrificateur Abimélek: Le roi m' a donné un ordre et m'a dit: Que personne ne sache rien de l'affaire pour laquelle je t'envoie et de l'ordre que je t'ai donné. J'ai fait connaître tel et tel endroit pour un rendez-vous à mes jeunes gens. Maintenant qu'as-tu sous la main? Donne-moi cinq pains ou ce qui se trouvera. Le sacrificateur répondit à David: Je n'ai pas de pain ordinaire sous la main, mais il y a du pain consacré, si du moins tes jeunes gens se sont abstenus de femmes! David répondit au sacrificateur: Toute femme nous est interdite comme auparavant quand je partais en guerre. Les armes de mes jeunes gens sont consacrées, et si c'est un acte profane, il sera du moins consacré aujourd'hui par les armes. Alors le sacrificateur lui donna du pain consacré, car il n'y avait là d'autre pain que du pain de proposition, qu'on retire de devant Yahveh pour le remplacer par du pain chaud le jour où on le reprend." (I Samuel 21:2-7).

Ces conditions précaires de vie n'ont pas changé quand David est devenu officiellement roi, à la mort de Saül.David fut toute sa vie en proie à l'incertitude du lendemain.

En effet, après avoir eu à combattre les Philistins et avoir été pourchassé par Saül, David a vu son trône menacé par ses fils et ses serviteurs. Même vers la fin de son règne, il dut encore fuir Jérusalem et se réfugier chez les Ammonites!

Un autre chapitre intitulé "Epreuves et châtiments " explique pourquoi David a eu à subir tous ces événements.

Un deuxième trait marquant du caractère de David est la conséquence directe de son souhait d'obéir au premier commandement cité plus haut, c'est le souci qu'il a de chercher à ne plus pécher, il tâche de chasser le péché hors de sa maison comme nous devrions faire disparaître le levain au moment de la Pâque! Lisons comment David s'exprime dans le psaume 119:

" Fais-moi comprendre la voie de tes statuts, et je méditerai sur tes merveilles! Mon âme pleure de chagrin: Relève-moi selon ta parole! Ecarte de moi la voie de la fausseté, et accorde-moi la grâce de suivre ta loi! Je choisis la voie de la fidélité, je me conforme à tes ordonnances. Je m'attache à tes préceptes; Yahveh, ne me rends pas honteux! Je cours dans la voie de tes commandements, car tu mets mon coeur à l'aise. Instruis-moi, Yahveh, dans la voie de tes prescriptions, pour que je les garde jusqu'à la fin! Donne-moi l'intelligence, pour que je garde ta loi et que je l'observe de tout mon coeur! Conduis-moi dans le sentier de tes commandements! Car j'y prends plaisir. Incline mon coeur vers tes préceptes et non vers le gain! Détourne mes yeux de la vue des choses vaines, fais-moi vivre dans ta voie!...

Combien j'aime ta loi! Elle est tout le jour ma méditation." (Psaume 119: 27-37 et 97).

Si David fait de la loi l'objet de sa méditation tout le jour, cela prouve en suffisance que David cherche à ne pas avoir d'autre dieu en présence de Yahveh.

Le fruit de cette attitude chez David est donné dans la suite du psaume, au verset 151:

"Tu es proche, ô Yahveh! Et tous tes commandements sont la vérité."

Un exemple extrême illustrant l'attachement de David à Dieu est son attitude après son péché d'adultère et de crime lorsqu'il enleva Bath Shéba et fit tuer son mari Urie. Avec humilité et sans aucun esprit de rebellion, il reconnaît les péchés graves qu'il a commis et reconnait que sa vie est entre les mains de Dieu qui peut le sauver de la mort, le réel salaire du péché comme Paul nous le dit dans son épitre aux Romains (chapitre 6, verset 23).

Tout ceci nous révèle que Dieu aime celui qui vit dans l'humilté, au service de son prochain. Nous ne devons jamais croire que nous avons quoi que ce soit pour attirer le regard des autres et nous devons reconnaître que tout ce que nous faisons de bien ou de remarquable vient de Dieu et de son Saint Esprit en nous si du moins nous sommes chrétiens. Cette attitude évite de mettre notre orgueil comme un dieu à la face de Yahveh!

En ce qui concerne David, il a vécu essentiellement avec cette attitude jusqu'à sa mort

en n'ayant pas d'autres dieux devant la face de Yahveh.

Le roi Salomon.

L'histoire du roi Salomon est bien différente de celle de David! Dès sa naissance, Salomon est préparé à la royauté. Il reçoit en effet une éducation de prince dans le palais de son père. Cette royauté ne rencontre aucune opposition comme nous allons le lire:

" Salomon s'assit sur le trône de Yahveh, comme roi à la place de son père David. Il eut du succès, et tout Israël lui obéit. Tous les ministres, les guerriers, et même tous les fils du roi David se soumirent au roi Salomon. Yahveh éleva Salomon bien haut sous les yeux de tout Israël, et il rendit son règne plus éclatant que ne fut celui d'aucun roi d'Israël avant lui." (I Chroniques 29: 23-25)

Pendant son règne, Salomon n'a pas connu de conditions de vie précaires et il n' a pas vécu dans la guerre. Salomon " roulait sur l'or et l'argent" et était entouré de gens de bien.

" Le roi Salomon fut plus grand que tous les rois de la terre par la richesse et par la sagesse. Tous les rois de la terre cherchaient à rencontrer Salomon, pour entendre la sagesse que Dieu avait mise dans son coeur. Chacun d'eux apportait son offrande, des objets d'argent et des objets d'or, des vêtements, des armes, des aromates, des chevaux et des mulets. Il en était ainsi chaque année. Salomon avait 4000 écuries pour les chevaux et les chars, et 12000 cavaliers qu'il installa dans les villes de garnison et à Jérusalem près du roi. Il dominait sur tous les rois, depuis le fleuve jusqu'au pays des Philistins et jusqu'à la frontière d'Egypte. Le roi rendit l'argent aussi commun à Jérusalem que les pierres, et il rendit les cèdres aussi nombreux que les sycomores qui sont dans la Chephéla. " (II Chroniques 9: 22-27).

Mais contrairement à David qui méditait la Parole de Dieu, Salomon n'a pas tenu compte de cet avertissement:

" Lorsque tu mangeras et te rassasieras, tu béniras Yahveh, ton Elohim, pour le bon pays qu'il t'a donné. Garde-toi d'oublier Yahveh, ton Elohim, au point de ne pas observer ses commandements, ses ordonnances et ses prescriptions que je te donne aujourd'hui. Lorsque tu mangeras et te rassasieras, lorsque tu bâtiras et habiteras de belles maisons, lorsque ton gros et ton menu bétail se multiplieront pour toi et que tout ce qui est à toi se multipliera, prends garde de peur que ton coeur ne s'élève et que tu n'oublies Yahveh, ton Elohim, qui t'a fait sortir de l'Egypte, de la maison de servitude. "

( Deutéronome 8: 10-14).

Salomon a oublié que chaque jour, c'est Dieu qui lui accordait la nourriture, la sagesse et toutes les richesses. Au lieu de chercher à devenir meilleur et de faire disparaître de sa maison le levain,symbole du péché, Salomon a ouvert la porte au péché et il a transgressé le premier commandement ordonnant de ne pas avoir d'autres dieux à la face de Yahveh!

"A l'époque de la vieillesse de Salomon, ses femmes détournèrent son coeur vers d'autres dieux; et son coeur ne fut pas tout entier à Yahveh, son Dieu, comme l'avait été le coeur de David, son père. Salomon se rallia au culte d'Astarté, divinité des Sidoniens, et au culte de Milkom, l'abomination des Ammonites. Salomon fit ce qui est mal aux yeux de Yahveh et ne suivit pas pleinement la voie de Yahveh, comme son père David.Alors Salomon bâtit sur la montagne qui est en face de Jérusalem un haut lieu pour Kemoch, l'abomination de Moab, et pour Molok, l'abomination des Ammonites. Il agissait ainsi pour toutes ses femmes étrangères qui offraient des parfums et des sacrifices à leurs dieux. Yahveh fut irrité contre Salomon, parce qu'il avait détourné son coeur de Yahveh, le Elohim d'Israël, qui lui était apparu deux fois." (I Rois 11: 4-9).


Aujourd'hui dans le monde.

N'y a-t-il pas aujourd'hui une situation fort semblable pour les deux générations qui se sont succédées depuis le début de ce siècle?

La première génération qui a vécu durant la première moitié de ce siècle a vécu une vie fort semblable à celle de David si l'on pense notamment aux deux guerres mondiales, à la valeur de la nourriture que l'on acquerrait vraiment à la sueur de son front. La famine des années vingt dans les pays de l'est de l'Europe et notamment en Allemagne et la crise de 1929 aux Etats Unis sont autant d'événements qui montraient aux hommes la précarité de leur vie et qui les poussaient à l'humilité. Mis à part les guerres, cette précarité de la vie poussait l'homme occidental à faire preuve d'esprit civique et à transmettre une certaine éducation à ses enfants.

Mais si nous sautons dans la deuxième moitié de ce vingtième siècle, le monde occidental s'est trouvé un peu comme Salomon à la fin de son règne, pas de guerre déclarée, une abondance en tout, de la nourriture venant de tous les coins du monde en surabondance à un point tel qu'on la jette alors que tant d'hommes dans le tiers monde meurent de faim et nous jugent.Le confort de nos demeures est inoui avec nos équipements de cuisine, de télévisions, d'installations sono et tant d'autres gadgets que je passe. Mais aujourd'hui, le civisme et la moralité ont disparu; l'humilité de l'individu a fait place à l'orgueil, tout homme se croit destiné à diriger son entourage et supporte difficilement de se soumettre! Peu à peu et sans que nous nous en rendions compte, toutes les pensées de l'homme se tournent vers le mal comme notre Seigneur l'avait prophétisé puisqu'il a dit:

" Ce qui arriva au temps de Noé arrivera de même à l'avènement du Fils de l'homme." (Mattieu 24: 37)

Or comment étaient les pensées des hommes à l'époque de Noé? Laissons la Parole de Dieu nous répondre:

" Yahveh vit que la méchanceté des hommes était grande sur la terre, et que toutes les pensées de leur coeur se portaient chaque jour uniquement vers le mal."

(Genèse 6: 5).

Le Christ savait aussi que le peuple à qui il prophétisait ses avertissements au sujet de la fin du monde et de l'approche de son avènement serait dans l'abondance et courrait le même risque que Salomon; lisons à ce sujet Luc 21: 34

" Prenez garde à vous mêmes, de crainte que vos coeurs ne s'appesantissent par les excès du manger et du boire, et par les soucis de la vie, et que ce jour ne vienne sur vous à l'improviste..."

N'est-il pas frappant de voir que même les chômeurs ou les sans emplois dans nos pays gaspillent souvent le "peu " qu'il gagne (une fortune pour ceux du tiers monde) en se livrant aux excès de l'alcool?

L'écrivain inspiré qui reproduit les avertissements prononcés par le Christ savait également qu'il s'adressait à tous les LECTEURS auxquels il demande d'ouvrir particulièrement l'oeil ! En effet, ne lit-on pas dans Matthieu 24: 15

" ... que celui qui lit fasse attention !"

Aujourd'hui dans l'Eglise de Dieu.

Si le monde n'écoute pas ou n'entend pas les avertissements du Christ, on pourrait s'attendre à ce que les chrétiens eux entendront et tiendront compte de tout ce que nous venons de dire! Hé bien détrompez-vous, il en sera avec l'Eglise comme avec David et Salomon.

En effet d'un côté, il y aura une Eglise consciente de sa fragilité et qui mettra toute sa confiance en Elohim comme David; il s'agit de la fameuse Eglise de Philadelphie, une Eglise qui aimera son frère comme son nom l'indique.

" Ecris à l'ange de l'Eglise de Philadelphie: voici ce que dit le Saint, le Véritable, celui qui a la clé de David, celui qui ouvre, et personne ne fermera, celui qui ferme, et personne n'ouvrira: Je connais tes oeuvres. Voici, parce que tu as peu de puissance, que tu as gardé ma parole, et que tu n'as pas renié mon nom, j'ai mis devant toi une porte ouverte, que personne ne peut fermer. Voici, je te donne quelques uns de ceux de la synagogue de Satan, qui se disent Juifs et ne le sont pas, mais qui mentent; voici, je les ferai venir se prosterner à tes pieds, et reconnaître que je t'ai aimé. Parce que tu as gardé la parole de la persévérance en moi, je te garderai aussi à l'heure de la tentation qui va venir sur le monde entier, pour éprouver les habitants de la terre. Je viens bientôt. Retiens ce que tu as, afin que personne ne prenne ta couronne." ( Apocalypse 3: 7-11).

Mais malheureusement, à côté de l' Eglise de Philadelphie, il y aura aussi celle de Laodicée! Cette Eglise sera dans une situation fort comparable à celle de Salomon étant donné qu'elle aura l'impression d'être riche et de n'avoir besoin de rien. Elle suivra non pas les lois de Elohim, mais ,comme son nom l'indique, les lois du peuple. Comme Salomon, elle sera séduite et aveuglée par les biens matériels qui l'entoureront:

" Ecris à l'ange de l'Eglise de Laodicée: Voici ce que dit l'Amen, le témoin fidèle et véritable, le principe de la création de Elohim: Je connais tes oeuvres. Je sais que tu n'es ni froid ni bouillant. Puisses-tu être froid ou bouillant! Ainsi, parce que tu es tiède, et que tu n'es ni froid ni bouillant, je te vomirai de ma bouche. Parce que tu dis: Je suis riche, je me suis enrichi, et je n'ai besoin de rien, et parce que tu ne sais pas que tu es malheureux, misérable, pauvre, aveugle et nu, je te conseille d'acheter de moi de l'or éprouvé par le feu, afin que tu deviennes riche, et des vêtements blancs, afin que tu sois vêtu et que la honte de ta nudité ne paraisse pas, et un collyre pour oindre tes yeux, afin que tu voies. Moi, je reprends et je châtie tous ceux que j'aime. Aie donc du zèle, et repens-toi. Voici, je me tiens à la porte, et je frappe. Si quelqu'un entend ma voix et ouvre la porte, j'entrerai chez lui, je souperai avec lui, et lui avec moi. " (Apocalypse 3: 14-20).

Alors, avant qu'il ne soit trop tard, suivez ces conseils de Paul:

"Réveille-toi, toi qui dors, relève-toi d'entre les morts, et Christ t'éclairera. Prenez donc garde afin de vous conduire avec circonspection, non comme des insensés, mais comme des sages; rachetez le temps, car les jours sont mauvais. C'est pourquoi ne soyez pas inconsidérés, mais comprenez quelle est la volonté du Seigneur." (Ephésiens 5: 14-17).

Retour à la page d'accueil