DAVID ET SALOMON OU L'OBSERVANCE

DU PREMIER COMMANDEMENT.


L'histoire nous parle toujours de David et Goliath mais je vous propose pour changer de parler de David et Salomon.

Pourquoi David durant l'essentiel de sa vie a-t-il si bien réussi et était-il selon le coeur de l'Eternel?

Pourquoi, d'autre part, Salomon a-t-il de son côté si lamentablement échoué ?

Quelle est la différence entre ces deux rois qu'une seule génération séparait?

Quelle comparaison peut-on tirer entre la vie de ces deux rois d'une part et la vie durant la deuxième moitié de ce vingtième siècle d'autre part? Quel est l'enseignement que le chrétien peut tirer de cette comparaison?

Laissons la Parole de notre Créateur nous faire découvrir les réponses à toutes ces questions.

Le roi David.

David a grandi à une époque où le royaume d'Israël vivait sous la menace des Philistins, ce peuple originaire de la Crête antique alias Caphtor.Les conditions de vie du peuple Israélite à cette époque étaient relativement précaires et le peuple ne roulait pas sur l'or.

Peu avant l'époque de David, pendant le pouvoir des juges, de nombreuses guerres avaient ravagé le pays . La cruauté des ennemis est illustrée par ce qui suit:

"Nahach,l'Ammonite, vint camper devant Yabech en Galaad. Tous les hommes de Yabech dirent à Nahach: Conclus une alliance avec nous et nous te servirons. Mais Nahach, l'Ammonite, leur répondit: Je la conclurai avec vous à la condition que je vous crève à tous l'oeil droit et que j'inflige ainsi un déshonneur à tout Israël."

(I Samuel 11:1-2)

Très souvent l'ennemi privait Israël de ses récoltes et de ses biens.Ce fut la raison de plusieurs famines.

L'oppression est si forte qu'un jour l'Arche de l'Eternel est prise par l'ennemi en guise de trophée!

" Les Philistins prirent l' arche de Dieu et la transportèrent de Eben-Ezer à Asdod. Les Philistins prirent l'arche de Dieu, ils la firent entrer dans le temple de Dagon et la placèrent à côté de Dagon." (I Samuel 5:1-2).

Le peuple est dans un tel désespoir qu'il est à la recherche d'un sauveur en la personne de Saül:

" Samuel dit à tout le peuple: Voyez-vous celui que l'Eternel a choisi? Il n'y en a point comme lui dans tout le peuple. Tout le peuple lança une clameur et cria: Vive le roi! Samuel formula pour le peuple le droit de la royauté et il l'écrivit dans le livre qu'il déposa devant l'Eternel. Puis Samuel renvoya tout le peuple, chacun chez soi. Saül s'en alla chez lui à Guibéa. Il fut accompagné par les hommes de valeur, dont Dieu avait touché le coeur. Il y eut toutefois des vauriens, qui disaient: Quoi! c'est celui-ci qui nous sauvera! Ils le méprisèrent et ne lui apportèrent aucun présent, mais Saül garda le silence."

(I Samuel 10:24-27).

Ces passages résument assez bien la précarité de la vie en Israël à l'époque de l'enfance de David.

David est le dernier né d'une famille nombreuse, celle d'Isaë. Tout comme Jésus, il n'avait de prime abord rien pour attirer le regard des autres hommes.Pour nous convaincre de cela, lisons comment il fut trouvé et oint par Samuel!

" L'Eternel dit à Samuel: Jusques à quand porteras-tu le deuil sur Saül? Moi je l'ai rejeté, afin qu'il ne règne plus sur Israël. Remplis ta corne d'huile et va! Je t'envoie chez Isaï, de Bethléhem, car j'ai vu un roi pour moi parmi ses fils......

Samuel fit ce que l'Eternel avait dit et se rendit à Bethléhem.Les anciens de la ville vinrent en tremblant au-devant de lui et dirent: Ton arrivée annonce-t-elle quelque chose d'heureux? Il répondit: oui; je viens pour offrir un sacrifice à l'Eternel. Sanctifiez-vous et venez avec moi au sacrifice. Il fit aussi sanctifier Isaï et ses fils et les invita au sacrifice.

Lorsqu'ils arrivèrent, il se dit, en voyant Eliab: Certainement, le messie de l'Eternel est ici devant lui. Mais l'Eternel dit à Samuel: Ne prends pas garde à son apparence et à sa haute taille, car je l'ai rejeté. Il ne s'agit pas de ce que l'homme considère; l'homme regarde à ce qui frappe les yeux, mais l'Eternel regarde au coeur....

Puis Samuel dit à Isaï: n'y a-t-il plus d'autres jeunes gensà Et il répondit: Il reste encore le petit, mais il fait paître le troupeau. Alors Samuel dit à Isaï: Envoie le chercher, car nous ne nous installerons pas avant qu'il ne vienne ici. Isaï l'envoya chercher. Or il était roux, avec de beaux yeux et une bonne apparence. L'Eternel dit à Samuel: Lève-toi, donne lui l'onction, car c'est lui! Samuel prit la corne d'huile et l'oignit au milieu de ses frères. L'Esprit de l'Eternel s'empara de David, à partir de ce jour et après. Samuel se leva et s'en alla à Rama." (I Samuel 16: 1,4-7,11-13).

David n'a pas été élevé dans un palais et il n'a pas reçu l'éducation d'un futur roi; au contraire, il sert son père en tant que berger de ses troupeaux. Il est également serviteur de ses frères qui pourtant le méprisent. Cela est bien illustré par le passage qui suit:

" Isaï dit à son fils David: Prends pour tes frères cet épha de grain rôti et ces dix pains, et porte les vite à tes frères dans le camp. Tu apporteras aussi ces dix fromages au chef de leur millier. Tu verras si tes frères se portent bien et tu prendras un gage de leur de leur part. Ils sont avec Saül et tous les hommes d'Israël dans la vallée de Ela et font la guerre aux Philistins. David se leva de bon matin. Il remit le troupeau à un gardien, prit sa charge et partit, comme Isaï le lui avait ordonné. Lorsqu'il arriva au camp, l'armée sortait pour se ranger en bataille et lançait la clameur de guerre.....

Chacun disait: Avez-vous vu monter cet homme? C'est pour jeter à Israël un défi qu'il monte! A celui qui le tuera, le roi accordera de grandes richesses, il lui donnera sa fille et il affranchira la maison de son père en Israël. David dit aux hommes qui se trouvaient avec lui: Que fera-t-on pour celui qui tuera ce Philistin et qui relèvera le défi lancé à Israël? Qui est donc ce Philistin, cet incirconcis pour lancer un défi aux troupes du Dieu vivant? Le peuple, répétant les mêmes paroles, lui dit: Voilà ce qu'on fera pour celui qui le tuera. Eliab, son frère aîné, qui l'avait entendu parler à ces hommes, fut enflammé de colère contre David. Il dit: Pourquoi es-tu descendu, et à qui as-tu remis ce petit troupeau dans le désert? Je connais ton insolence et la malice de ton coeur. C'est pour voir la bataille que tu es descendu. David répondit: Qu'ai-je fait jusqu'à présent?

En voilà une affaire! Il se détourna de lui pour s'adresser à un autre et posa les mêmes questions. Le peuple lui répondit comme la première fois."

( I Samuel 17: 17-20,25-30).

Mais ce passage illustre aussi le trait de caractère fondamental de David:

dès son plus jeune âge, David a cherché à n'avoir pas d'autres dieux devant la face de l'Eternel.

Le combat et la victoire sur Goliath ont eu lieu parce que David, au contraire de l'armée d'Israël présente sur le terrain, n' a pas supporté l'insulte faite par le Philistin contre Dieu! Le reste des Israélites n' a pas bougé parce qu'il avait plusieurs autres dieux devant la face de l'Eternel:

Tout d'abord Goliath qui les effrayait par sa taille gigantesque et par l' orgueil de ses paroles!

Puis le peuple lui -même dans son égoïsme et dans son souci de protéger sa vie plutôt que de démontrer à Dieu sa confiance en Lui. Signalons à ce sujet que notre pire ennemi devant Dieu est souvent nous-mêmes comme nous en parlerons plus en détail dans un prochain chapitre.

L'entourage de David n'est pas des plus recommendables; en effet, David, après avoir été oint par Dieu, subit la jalousie de Saül qui veut même le faire mourir. En fuite dans le désert, David y est rejoint par des gens ruinés et des mécontents du règne de Saül:

" David partit de là et se réfugia dans la caverne d'Adoullam. Ses frères et toute la famille l'apprirent et ils y descendirent avec lui. Tous ceux qui se trouvaient dans la détresse, qui avaient des créanciers ou qui étaient mécontents, se rassemblèrent auprès de lui et il devint leur chef. Il y eut avec lui environ quatre cents hommes."

(I Samuel 22:1-2).

David dépend de Dieu pour sa nourriture de chaque jour et cela est bien illustré par ce qui suit:

" David se rendit à Nob, vers le sacrificateur Abimélek, qui accourut en tremblant au devant de lui et lui dit: Pourquoi es-tu seul et n'y a-t-il personne avec toi? David répondit au sacrificateur Abimélek: Le roi m' a donné un ordre et m'a dit: Que personne ne sache rien de l'affaire pour laquelle je t'envoie et de l'ordre que je t'ai donné. J'ai fait connaître tel et tel endroit pour un rendez-vous à mes jeunes gens. Maintenant qu'as-tu sous la main? Donne-moi cinq pains ou ce qui se trouvera. Le sacrificateur répondit à David: Je n'ai pas de pain ordinaire sous la main, mais il y a du pain consacré, si du moins tes jeunes gens se sont abstenus de femmes! David répondit au sacrificateur: Toute femme nous est interdite comme auparavant quand je partais en guerre. Les armes de mes jeunes gens sont consacrées, et si c'est un acte profane, il sera du moins consacré aujourd'hui par les armes. Alors le sacrificateur lui donna du pain consacré, car il n'y avait là d'autre pain que du pain de proposition, qu'on retire de devant l'Eternel pour le remplacer par du pain chaud le jour où on le reprend." (I Samuel 21:2-7).

Ces conditions précaires de vie n'ont pas changé quand David est devenu officiellement roi, à la mort de Saül.David fut toute sa vie en proie à l'incertitude du lendemain.

En effet, après avoir eu à combattre les Philistins et avoir été pourchassé par Saül, David a vu son trône menacé par ses fils et ses serviteurs. Même vers la fin de son règne, il dut encore fuir Jérusalem et se réfugier chez les Ammonites!

Un autre chapitre intitulé "Epreuves et châtiments " explique pourquoi David a eu à s