EPREUVE

OU

CHATIMENT ?

Quand le malheur frappe l’homme, que ce soit une maladie, une perte d'emploi, des difficults familiales ou des problmes financiers, celui-ci n'a-t-il pas une tendance naturelle croire que ces vnements sont autant d'preuves auxquelles Dieu, s’Il existe, le soumet?

En est-il bien ainsi? Se donne-t-on bien la peine d'examiner tous les faits pour pouvoir affirmer que le malheur qui frappe est une preuve? Les malheurs ne peuvent-ils pas avoir une autre origine? Si le croyant n'examine pas la situation avec prudence et sagesse, il risque de s'avancer la lgre et de croire en des mensonges.

Permettez-moi, avec l'aide de notre Crateur, de vous mettre en garde contre la confusion que l'on fait souvent entre

une EPREUVE ET un CHATIMENT.

Pour mieux vous faire comprendre, je vous invite considrer deux examples pris de la vie de David.

Tout d'abord, je vous invite lire I Samuel 24: 1 23. David est ici poursuivi par le roi Sal qui en veut sa vie et apparemment sans raison. Sal est mme mis dans une situation propice pour que David et sa bande le tue et David est dans une situation de lgitime dfense qui justifierait son acte selon les citres de la justice humaine. En fait tous ces vnements dcrivent le parfait example d'une preuve laquelle Dieu soumet David. David franchit cette preuve avec succs.

Passons maintenant au deuxime example et pour cela, je vous invite lire les passages suivant de la Bible:

II Samuel 15: 13 16 et le verset 23

II Samuel 16:5 7 et 21 23.

S'agit-il ici aussi d'une preuve que doit affronter le roi David? La Bible va nous montrer que non! Il ne faut pas confondre preuve avec chtiment. Trop souvent, la nature charnelle de l'homme lui font croire que les diverses difficults de sa vie sont autant d'preuves mises sur son chemin pour le tester alors qu'en vrit, ce sont des chtiments envoys par Dieu pour punir une faute commise!

Dieu, dans Sa parole, fait bien la diffrence entre une preuve et un chtiment. Le croyant doit mettre tout en oeuvre pour connatre cette diffrence essentielle, sinon il risque de ne pas tenir compte du chtiment de Dieu et par consquent il ne comprendra pas qu'il doit se corriger et se changer conformment la volont de son Crateur.

Reprenons donc les deux pisodes de la vie de David. Entre ces deux vnements marquants, un lment dramatique grave a eu lieu! Il s'agit de l'adultre commis par David avec Bath Shba, adultre ayant eu pour consquence plus grave encore le meurtre d' Urie le Hthien, le mari de Bath Shba.

Avant cet adultre et ce crime, David a souvent t mis l'preuve. Il suffit de lire la partie de sa vie dcrite depuis I Samuel 16 jusqu' II Samuel 11. Ces preuves ont commenc avec la jalousie croissante de Sal mesure que les succs de David augmentent.

Sal lui propose faussement sa fille ane en mariage en change d'un grand nombre de prpuces prlevs chez les Philistins, esprant sa mort au cours de ce combat.

Sal essaye de le faire mourir au cours d'une autre preuve pour l'obtention de la main de sa deuxime fille Mical.

Sal tente encore de l'assassiner au moyen d'une lance et ds ce moment, David le fuit constamment pour sauver sa vie. Et ce n'est qu'aprs la mort de Sal que David est enfin libr de ces preuves.

Lisons maintenant avec attention en II Samuel 12: 1 12 ce que Dieu fait dire David suite son adultre et son crime. Dieu pardonne le pch, David vivra mais il sera dornavant dans le malheur. Ces malheurs ne sont plus des preuves comme avant mais DES CHTIMENTS IMPOSES PAR DIEU COMME PUNITION POUR LE CRIMES COMMIS!

Et en effet, la vie de David sera dure marque notamment par les vnements suivants:

Le fils qu'il aura de Bath Shba mourra.

Ammon, son fils, viole sa soeur.

Absalom, un autre fils, tuera Ammon pour venger sa soeur et de plus il entrera en guerre contre son pre pour le detrner. A cette occasion, David devra trouver refuge chez les Ammonites en ce qui est la Jordanie d’aujourd’hui .

Et ce n'est pas tout, David lorsqu'il reprend le pouvoir, doit faire face une rebellion d'Isral, puis il doit combattre les Philistins et enfin, peu avant sa mort, il doit djouer un complot de son fils Adonija.

Voil une longue liste de chtiments imposs par Dieu David pour punir son crime grave contre Urie le Hthien. Ces chtiments n'ont rien voir avec des preuves et nous allons analyser les diffrences essentielles entre une preuve et un chtiment.

Soit dit en passant, si Dieu punit ainsi David, c'est par respect pour Urie le gnral Hthien dont David avait non seulement vol la femme mais aussi la vie. Rappelons nous que Dieu dans sa justice ne fait acception de personne.

Origine de l'preuve.

 

Une premire grande diffrence entre l'preuve et le chtiment est qu'ils ont des causes tout fait diffrentes.

A l'origine de l'preuve du croyant, il y a Dieu et seulement Dieu:

"L'Eternel des armes prouve le juste, Il pntre les reins et les coeurs."

(Jrmie 20:12).

"Peuples, bnissez notre Dieu, Faites retentir sa louange! Il a conserv la vie notre me, et il n'a pas permis que notre pied chancelle. Car tu nous as prouvs, Dieu! Tu nous as faits passer au creuset comme l'argent. Tu nous as amens dans le filet, Tu as mis sur nos reins un pesant fardeau, Tu as fait monter des hommes sur nos ttes; nous avons pass par le feu et par l'eau. Mais tu nous en as tirs pour nous donner l'abondance." (Psaume 66:8 12).

L'preuve par laquelle Dieu fait passer son peuple est une sorte d'examen; mais tant donn que notre Crateur ne fait rien d'inutile, pour quelle raison Dieu met-il l'preuve?

Laissons Sa Parole nous donner la rponse en Deutronome 8:2 3 o l'Eternel s'adresse aux enfants d'Isral ns dans le dsert, ceux qui n'avaient pas connu l'Egypte:

"Souviens-toi de tout le chemin que l'Eternel, ton Dieu, t'a fait faire pendant ces quarante annes dans le dsert, afin de t'humilier et de t'prouver, pour savoir quelles taient les dispositions de ton coeur et si tu garderais ou non ses commandements. Il t'a humili, il t'a fait souffrir de la faim,et il t'a nourri de la manne, que tu ne connaissais pas et que n'avaient pas connue tes pres, afin de t'apprendre que l'homme ne vit pas de pain seulement, mais que l'homme vit de tout ce qui sort de la bouche de l'Eternel."

La premire raison de l'preuve est de voir si nous sommes prts sacrifier notre gosme et mettre Dieu en premire place en lui obissant comme Il nous le rappelle en Exode 16:4

"L'Eternel dit Mose: voici, je ferai pleuvoir pour vous du pain, du haut des cieux. Le peuple sortira, et en ramassera, jour par jour, la quantit ncessaire,afin que je le mette l'preuve, et que je voie s'il marchera ou non, selon ma loi."

La deuxime raison des preuves est de nous dmontrer l'utilit de la parole de Dieu pour vivre en plus des choses physiques comme la nourriture.

Job, tout comme David dans sa jeunesse, avait une vie exemplaire que Dieu signale Satan.

Notez que Satan ne pensait pas du tout Job jusqu'au moment o Dieu lui fait remarquer son existence! C'est alors que Satan obtient la permission de Dieu de nuire Job; Dieu autorise ainsi sa mise l'preuve.

Les faux prophtes qui existent de tous temps sont un autre exemple de mise l'preuve.

"S'il s'lve au milieu de toi un prophte ou un songeur qui t'annonce un signe ou un prodige, et qu'il y ait accomplissement du signe ou du prodige dont il t'a parl en disant: Allons aprs d'autres dieux,- des dieux que tu ne connais point,- et servons-les! Tu n'couteras pas les paroles de ce prophte ou de ce songeur,car c'est l'Eternel, votre Dieu qui vous met l'preuve pour savoir si vous aimez l'Eternel, votre Dieu, de tout votre coeur et de toute votre me.

Vous irez aprs l'Eternel, votre Dieu, et vous le craindrez; vous observerez ses commandements, vous obirez sa voix, vous le servirez, et vous vous attacherez lui." (Deutronome 13:1 4).

Dieu met ici son peuple l'preuve en laissant un faux prophte agir en toute libert mais notez en passant que Dieu n'inspire pas ceprophte car Dieu n'est pas un en soi comme le dit Jacques 1:13 15:

"Que personne, lorsqu'il est tent, ne dise: C'est Dieu qui me tente. Car Dieu ne peut tre tent par le mal, et il ne tente lui-mme personne. Mais chacun est tent quand il est attir et amorc par sa propre convoitise. Puis la convoitise, lorsqu'elle a conu, enfante le pch; et le pch, tant consomm, produit la mort."

En fait, ce qui se passe dans ce cas, c'est qu'un homme, le faux prophte, se tourne dlibrmment vers le pch et utilise une puissance d'origine satanique. Ds ce moment, cet homme est condamn par Dieu pour son pch et il mrite la mort; mais Dieu confie l'excution de la sentence son peuple:

"Ce prophte ou ce songeur sera puni de mort, car il a parl de rvolte contre l'Eternel, votre Dieu, qui vous a fait sortir du pays d'Egypte et vous a dlivrs de la maison de servitude, et il a voulu te dtourner de la voie dans laquelle l'Eternel, ton Dieu,t'a ordonn de marcher. Tu teras ainsi le mal du milieu de toi."

(Deutronome 16:5).

 

Cause du chtiment.

 

La cause d'un chtiment est bien diffrente. Ici, ce n'est pas Dieu qui est l'origine d'un chtiment mais c'est l'homme lui-mme. Cela fait dj une grande diffrence!

David a t chti durant la fin de sa vie parce qu'il fit mourir Urie aprs avoir vol sa femme.

David est le seul responsable de ces chtiments en chane.

Prenons l'exemple du roi Asa dcrit en II Chroniques 16:1 9. Asa ici aussi est responsable des chtiments qu'il s'attire parce qu'il n'a pas mis sa confiance en l'Eternel.

"Tu chties l'homme en le punissant de son iniquit, tu dtruis comme la teigne ce qu'il a de plus cher. Oui tout homme est souffle." (Psaume 39:12).

Attention aussi de ne pas tomber dans le travers de certaines sectes chrtiennes o des membres s'imposent des chtiments physiques en signe de pnitence. C'est profaner l'autorit de Dieu en dcidant soi-mme d'un chtiment sans consulter son Crateur.

D'autre part, si nous tenons compte des chtiments que Dieu nous inflige cause de nos pchs, nous marcherons vers la perfection et par consquent nous serons de moins en moins chtis!

C'est un privilge que de recevoir les chtiments de Dieu et il faut esprer tout au long de la vie d'tre corrigs par notre Crateur puisque c'est un moyen de revenir dans le bon chemin sans s'garer.

"Mon fils, ne mprise pas le chtiment du Seigneur, et ne perds pas courage lorsqu'il te reprend.Car le Seigneur chtie celui qu'Il aime, et Il frappe de la verge tous ceux qu'il reconnait pour ses fils. Supportez le chtiment: c'est comme des fils que Dieu vous traite; car quel est le fils qu'un pre ne chtie pas? Mais si vous tes exempts du chtiment auquel tous ont part, vous tes donc des enfants illgitimes,et non des fils."

(Hbreux 12:5 8).

Dieu est toujours vigilant avec les enfants qu'Il aime et Il ne change pas puisque dans l'Ancienne Alliance, Il dit dj ce que nous avons lu dans l'pitre de Paul:

"Si ses fils abandonnent ma loi et ne marchent pas selon mes ordonnances, s'ils violent mes prceptes et n'observent pas mes commandements, Je punirai de la verge leurs transgressions, et par des coups leurs iniquits; mais je ne lui retirerai point ma bont et je ne trahirai pas ma fidlit, je ne violerai point mon alliance et je ne changerai pas ce qui est sorti de mes lvres." (Psaumes 89: 31 35).

Tout ceci nous montre qu'un chtiment doit nous faire rflchir sa cause. Dieu souhaite que nous ne subissions pas un chtiment passivement; au contraire, Il s'attend ce que nous mettions tout en oeuvre pour d'une part rechercher sa cause et d'autre part y remdier.

Agir ainsi, c'est trouver le chemin du bonheur:

"Heureux l'homme que tu chties, Eternel! Et que tu instruis par ta loi,"

(Psaume 94:12).

Un chtiment peut aussi tre la consquence d'une preuve non russie comme ce fut le cas de l'homme de Dieu dont l'histoire nous est raconte en I Rois 13:8 24.

L'homme de Dieu a t puni mortellement parce qu'il n'a pas accompli avec succs l'preuve impose par Dieu.

Caractre inattendu de l'preuve!

 

Une autre grande diffrence entre preuve et chtiment est la connaissance pralable qu'on en a. Une preuve survient par surprise tant quant sa nature que pour le moment o elle survient. Elle surprend donc celui qui y est soumis et elle est comme un examen de passage:

on ignore la question mais on a sa disposition la matire utile pour russir le test!

Dieu nous fait connatre ce qu'il attend de nous dans tous les domaines de la vie mais il ne nous dit pas sur quoi il nous prouvera pour tester notre attachement sa majest.

Ainsi, qui aurait pu croire que Dieu allait prouver Abraham en lui demandant de lui sacrifier son fils unique qu'il avait eu 100 ans! Lisez ce sujet Gense 22: 1 12.

Observons au passage que son fils Isaac fut galement mis l'preuve quant son obissance Abraham, son pre; il ne s'imaginait pas non plus tre l'offrande du sacrifice.

Joseph fut lui aussi surpris par l'preuve. Il est le fils prfr de son pre et de plus Dieu le prvient par deux songes de sa future position dominante dans sa famille. Mais au lieu de cela, il est presqu'assassin par ses frres, puis vendu comme esclave et il est enfin jet en prison plusieurs annes sur fausse dnonciation cause par sa persvrance obir Dieu.

Lisez ce sujet les chapitres 37, 39 et 40 du livre de la Gense.

Mose et le peuple d'Isral ne se doutaient pas non plus de l'preuve laquelle Dieu allait les soumettre aprs les avoir librs des Egyptiens de la manire si miraculeuse que l'on connait!

En lisant Exode 12: 31 36, nous voyons que, suite la mort de tous les premiers ns d'Egypte, Pharaon et son peuple chassent littralement les Hbreux hors du pays. D'aprs ce passage, on voit mal les Egyptiens envisageant de poursuivre les Hbreux pour les retenir en esclavage. Et pourtant, quelques jours plus tard, Exode 14: 1 4 nous rvle le changement complet dans l'attitude des Egyptiens qui vont se mettre la poursuite des Hbreux.

Selon le verset 4:

" J'endurcirai le coeur du Pharaon, et il les poursuivra, mais je serai glorifi par le moyen du Pharaon et de toute son arme, et les Egyptiens reconnatront que je suis l'Eternel..."

on s'aperoit que Mose est prvenu que quelque-chose va se passer mais il ignore quoi!

Au moment de l'approche des Egyptiens, le peuple adoss la mer commence se rebeller alors que Mose garde la foi devant cette preuve:

"Mose rpondit au peuple: Soyez sans crainte, restez en place et voyez comment l'Eternel va vous sauver aujourd'hui; car les Egyptiens que vous voyez aujourd'hui vous ne les verrez plus jamais. L'Eternel combattra pour vous; et vous, gardez le silence."

(Exode 14: 13-14)

A ce moment ci, Mose ignore encore que la mer sera fendue! Mais il a la foi en annonant au peuple que Dieu va les dlivrer.

Lisez les verset suivants de ce chapitre pour apprendre la dlivrance apporte par l'Eternel.

Le chtiment est prvisible et conditionnel.

 

Le chtiment frappe le chrtien aprs qu'il ait t prvenu! Le chtiment suit obligatoirement la dsobissance envers Dieu. David fut prvenu de son chtiment aprs qu'il eut commis l'adultre avec la femme d'Urie le Hthien; Dieu lui pardonne son pch, il ne mourra pas mais Dieu le prvient de ce que deviendra sa vie dornavant.

Lisons aussi le chtiment que Dieu inflige Jroboam en le prvenant suite sa tentative russie de dtourner le peuple vers des idoles:

"En ce temps-l, Ahiya, fils de Jroboam, tomba malade. Jroboam dit sa femme: Tu vas te lever et te dguiser pour qu'on ne reconnaisse pas que tu es la femme de Jroboam. Tu iras Silo. Voici qu'il y a l-bas le prophte Ahiya; c'est lui qui a dit de moi que je deviendrais roi de ce peuple. Prends avec toi dix pains, des gteaux et un pot de miel, entre chez lui: il t'annoncera ce qui arrivera au garon. La femme de Jroboam fit ainsi; elle se leva, alla Silo et entra dans la maison d'Ahiya. Ahiya ne pouvait plus voir, car il avait les yeux fixes par suite de la vieillesse. L'Eternel dit Ahiya: voici la femme de Jroboam, elle arrive pour te consulau sujet de son fils, parce qu'il est malade. Tu lui parleras de telle et telle manire. Quand elle arrivera, elle se fera passer pour une autre. Lorsque Ahiya entendit le bruit de ses pas, au moment o elle franchissait la porte, il dit: Entre, femme de Jroboam; pourquoi cela? Tu te fais passer pour une autre! Je suis envoy vers toi avec un message pnible. Va, dis Jroboam: ainsi parle l'Eternel, le Dieu d'Isral: Je t'ai lev du milieu du peuple, je t'ai tabli conducteur sur mon peuple d'Isral, j'ai arrach le royaume la maison de David et je te l'ai donn. Mais tu n'as pas t comme mon serviteur David, qui a gard mes commandements et qui s'est ralli moi, de tout son coeur, pour ne faire que ce qui est droit mes yeux. Tu as agi plus mal que tous ceux qui ont t avant toi, tu es all te faire d'autres dieux et des idoles de mtal fondu pour m'irriter, et tu m'as rejet derrire ton dos! C'est pourquoi, je vais faire venir le malheur sur la maison de Jroboam; je retrancherai mme le moindre de ceux qui appartiennent Jroboam, celui qu'on retient et celui qu'on relche en Isral, et je balaierai la maison de Jroboam comme on balaie les ordures jusqu' ce qu'elle ait disparu. Celui de la maison de Jroboam qui mourra dans la ville sera mang par les chiens, et celui qui mourra dans la campagne sera mang par les oiseaux du ciel. Car l'Eternel a parl. Et toi lve toi, va dans ta maison. Ds que tu mettras le pied dans la ville, l'enfant mourra. Tout Isral prendra le deuil sur lui et l'ensevelira; car il est le seul de la maison de Jroboam qui sera mis dans une tombe, parce qu'il est le seul de la maison de Jroboam en qui se trouve quelque chose de bon devant l'Eternel, le Dieu d'Idral." ( I Rois 14: 1 13).

 

Maintenant, je vous invite, lecteurs, vous tourner vers le miroir et vous regarder comme vous tes!

Nous aussi, Dieu nous avertit et nous prvient des chtiments que nous aurons supporter si nous ne tenons pas compte des bons conseils que la Parole de Dieu nous donne.

La bible est sans cesse notre disposition pour nous encourager faire le bien.

Mais quelle est notre attitude devant ces avertissements? Un proverbe dit:

" Un homme averti en vaut deux."

Est-ce bien le cas pour nous ou au contraire sommes-nous dj moiti endormi au point de ne mme pas valoir un homme entier!

Qui que nous soyons, Jsus nous invite nous retrouver dans la parabole du semeur que nous pouvons lire en Matthieu 13: 1 17. Je vous invite bien mditer cette parabole vitale pour nous tous et tenir compte de l'avertissement du Christ au verset 9:

"Que celui qui a des oreilles entende."

Notons tout particulirement l'explication de cette parabole et tchons avec persvrance d'en saisir le sens pour que nous ne tombions dans aucune des mauvaises catgories d'hommes:

"Vous donc, coutez ce que signifie la parabole du semeur. Lorsqu'un homme coute la parole du royaume et ne la comprend pas, le Malin vient et enlve ce qui a t sem dans son coeur: c'est celui qui a reu la semence le long du chemin. Celui qui a reu la semence dans les endroits pierreux, c'est celui qui entend la parole et la reoit aussitt avec joie, mais il n'a pas de racines en lui-mme, il est l'homme d'un moment et, ds que survient une tribulation ou une perscution cause de la parole, il y trouve une occasion de chute. Celui qui a reu la semence parmi les pines, c'est celui qui entend la parole mais en qui les soucis du monde et la sduction des richesses touffent la parole et la rendent infructueuse. Celui qui a reu la semence dans la bonne terre; il porte du fruit et un grain en donne cent, un autre soixante et un autre trente." (Matthieu 13: 18 23).

Un bon exemple d'individus qui ne renient pas le nom de leur Sauveur est celui de l'Eglise de Philadelphie:

"Ecris l'ange de l'Eglise de Philadelphie: Voici ce que dit le Saint, le Vritable, celui qui a la cl de David, celui qui ouvre et personne ne fermera, celui qui ferme et personne n'ouvrira: Je connais tes oeuvres. Voici: j'ai mis devant toi une porte ouverte que nul ne peut fermer, parce que tu as peu de puissance, que tu as gard ma parole et que tu n'as pas reni mon nom. Voici: je te livrerai des gens de la synagogue de Satan, qui se disent Juifs et ne le sont pas,car ils mentent. Voici: je les ferai venir se prosterner tes pieds et reconnatre que je t'ai aim. Parce que tu as gard la parole de la persvrance en moi, je te garderai moi aussi, de l'heure de l'preuve qui va venir sur le monde entier pour prouver les habitants de la terre.Je viens bientt. Tiens ferme ce que tu as, afin que personne ne prenne ta couronne. Du vainqueur, je ferai une colonne dans le temple de mon Dieu et il n'en sortira plus. J'crirai sur lui le nom de mon Dieu et celui de la ville de mon Dieu, la nouvelle Jrusalem qui descend du ciel d'auprs de mon Dieu, ainsi que mon nom nouveau.

Que celui qui a des oreilles coute ce que l'Esprit dit aux Eglises!"

(Apocalypse 3: 7 13).

 

Une attitude active devant l'preuve ou le chtiment.

 

L'preuve ou le chtiment ne doivent pas nous laisser inactifs ou passifs.

Tout d'abord, essayons de trouver une dfinition pour l'preuve afin de mieux comprendre sa signification:

L'preuve est la situation que l'on vit lorsqu'on est abandonn par Dieu!

L'preuve cre en nous l'impression que Dieu nous a abandonns et qu'il ne rpond plus nos prires; par consquent, l'preuve peut crer en nous la tentation d'abandonner Dieu, de le rejeter comme s'il n'existait plus.

Pour bien comprendre cette situation, retournez lire les exemples de Joseph qui est comme abandonn par Dieu lorsqu'il est vendu aux Egyptiens.

Ezchias aussi fut soumis l'preuve et choua:

"Cependant, dans l'affaire des porte-parole des ministres de Babylone qui lui avaient t envoys pour s'informer du prodige qui avait eu lieu dans le pays, Dieu l'abandonna pour l'prouver, afin de connatre tout ce qui tait dans son coeur."

(II Chroniques 32:31).

Job aussi est abandonn au cours de l'preuve et il cherche avec foi pourquoi:

"Job rpondit: aujourd'hui encore ma plainte est une rvolte, ma main touffe mon gmissement. Oh! Si je savais o le trouver, si je pouvais arriver jusqu' sa rsidence, j'exposerais devant lui mon droit, je remplirais ma bouche d'arguments, je connatrais les propos par lesquels il me rpondrait, et je pourrais comprendre ce qu'il me dirait!

Emploierait-il toute sa force me faire un procs? Non, mais au moins il ferait attention moi. Ce serait l un homme droit qui argumenterait avec lui, et je serais pour toujours absous par mon juge.

Mais si je vais l'orient, il n'y est pas; l'occident, je ne le remarque pas; est-il occup au nord, je ne puis le voir; se cache-t-il au midi je ne puis l'apercevoir."

(Job 23: 1 9).

Au cours de l'preuve, nous devons donc tre trs attentifs pour ne pas notre tour abandonner Dieu comme ce fut le cas de l'homme de Dieu lorsqu'il est rencontr par le faux prophte ou comme ce fut le cas de Mose aux eaux de Mriba:

"L'Eternel parla Mose et dit: prends le bton et assemble la communaut, toi et ton frre Aaron. Vous parlerez sous leurs yeux au rocher, et il donnera ses eaux; tu feras sortir pour eux de l'eau du rocher et tu abreuveras la communaut et le btail. Mose prit le bton qui tait devant l'Eternel, comme l'Eternel le lui avait ordonn. Mose et Aaron convoqurent l'assemble en face du rocher. Et Mose leur dit: Ecoutez donc, rebelles! Est-ce de ce rocher que nous vous ferons sortir de l'eau? Puis, Mose leva la main et frappa deux fois le rocher avec son bton. Il sortit de l'eau en abondance. La communaut but, et le btail aussi.

Alors l'Eternel dit Mose et Aaron: parce que vous n'avez pas cru en moi, pour me sanctifier aux yeux des Isralites, vous ne ferez pas entrer cette assemble dans le pays que je lui donne." (Nombres 20: 7 12).

Dans ce passage des nombres, nous trouvons la cl au sujet de la raison d'tre des preuves:

TESTER NOTRE FOI.

 

"Mes frres, considrez comme un de joie complte les diverses preuves que vous pouvez rencontrer, sachant que la mise l'preude votre foi produit la patience. Mais il faut que la patience accomplisse une oeuvre parfaite, afin que vous soyez parfaits et accomplis, et qu'il ne vous manque rien." (Jacques 1: 2 4).

 

En ce qui concerne le chtiment, sa raison d'tre est de nous assurer que Dieu est avec nous en tant que Pre et Educateur.

Le chtiment nous garantit que Dieu ne nous a pas abandonns mais qu'au contraire Il nous aime! A notre tour, nous devons lui tmoigner notre amour en cherchant tout d'abord la raison du chtiment, savoir la faute consciente ou inconsciente commise. Il faut ensuite nous repentir humblement et cesser de commettre cette faute.

Il se peut que le chtiment dure longtemps, toute une vie: il faudra tre patient et le supporter.

Conclusion

 

Lorsqu'un malheur nous atteint ou atteint notre entourage, ne prononons pas de jugement la lgre mais procdons un examen et une analyse srieuse de la situation.

Croire une preuve alors qu'il y a chtiment, c'est pcher par orgueil car c'est se croire juste alors que nous sommes des pcheurs. L'preuve est pour le juste tandis que le chtiment est pour le pcheur.

Confondre chtiment avec preuve, c'est mpriser Dieu en ne tenant pas compte de ses avertissements pour que nous nous corrigions.

Agissons avec autant de prudence et de soin que Job pour connatre ce que Dieu attend de nous et surtout n'ayons jamais une attitude passive devant la difficult; c'est le moment de passer l'action; l'action est le contraire du sommeil!

C'est le moment de faire notre rserve d'huile alias le Saint Esprit car un jour cela sera trop tard comme nous le raconte la parabole des dix vierges:

"Alors le royaume des cieux sera semblable dix vierges qui prirent leurs lampes pour aller la rencontre de l'poux. Cinq d'entre elles taient folles, et cinq sages. Les folles en prenant leurs lampes, ne prirent pas d'huile avec elles; mais les sages prirent, avec leurs lampes, de l'huile dans des vases. Comme l'poux tardait, toutes s'assoupirent et s'endormirent. Au milieu de la nuit, il y eut un cri: voici l'poux, sortez sa rencontre! Alors toutes ces vierges se levrent et prparrent leurs lampes. Les folles dirent aux sages: Donnez-nous de votre huile car nos lampes s'teignent. Les sages rpondirent: non, il n'y en aurait pas assez pour vous et pour nous; allez plutt chez ceux qui en vendent et achetez-en pour vous. Pendant qu'elles allaient en acheter, l'poux arriva; celles qui taient prtes entrrent avec lui au festin de noces, et la porte fut ferme. Plus tard, les autres vierges arrivrent aussi et dirent: Seigneur, Seigneur, ouvre-nous. Mais il rpondit: En vrit, je vous le dis, je ne vous connais pas.

Veillez donc, puisque vous ne savez

ni le jour ni l'heure."

(Matthieu 25: 1 13).