Êtes-vous pacifiste?

Le croyant est-il pacifiste?

Qu'en dit la Parole d’Elohim ou pour l'appeler par son nom, d'Yéhoah?

 

Tout d'abord, interrogeons-nous sur le sens qu'il faut donner au mot pacifiste? Un pacifiste qualifie-t-il un individu opposé à toute forme de guerre? La propagande du pacifisme ne serait-elle pas un encouragement à l'acceptation de quelque pouvoir que ce soit, pourvu qu'on évite la guerre? Est-ce bien conforme aux exemples et enseignements bibliques? Être pacifiste et aimer la Paix sont-ils des synonymes?

Je vous propose d'examiner plus en profondeur ce sujet afin de nous éclairer et de savoir mieux décider l'attitude à adopter face au pacifisme.

Le croyant doit en principe guider sa conduite d'après les bons exemples que nous donnent la Bible. Il doit être en finale un imitateur de notre Créateur, un imitateur de celui qui est devenu son Fils et  par qui tout a été créé:

"Soyez mes imitateurs, comme je le suis moi-même de Christ" nous écrit Paul en sa première épître aux Corinthiens, chapitre 11, verset 1.

Dans son épître aux Ephésiens, au chapitre 5, verset 1, Paul complète en nous écrivant: "Soyez donc des imitateurs d’Elohim, comme des enfants bien-aimés;"

 

Voilà donc des modèles bien définis que la Bible nous encourage à suivre et voyons comment ils  se situent par rapport aux théories émises par la propagande des pacifistes.

En Exode 14: 14, nous lisons "Yéhoah (traduit par l’Eternel) combattra pour vous; et vous, gardez le silence".  De même en Deutéronome 1: 30 et 20: 4, on nous écrit "Car Yéhoah, votre Elohim, marche avec vous, pour combattre pour vous contre vos ennemis, afin de vous sauver."

Ceci nous fait découvrir que notre exemple Divin sait être en certaines circonstances un combattant qui fait la guerre!

 

Pour couper court à toutes les insinuations de ceux qui clament qu’Yéhoah, alias l'Eternel de l'Ancien Testament n'a rien avoir avec Jésus et le Dieu du Nouveau Testament, je vous invite à lire comment le livre de l'Apocalypse nous représente notre Seigneur Jésus, au moment de son avènement à venir, en Apocalypse 19: 11-20:

"Puis je vis le ciel ouvert, et voici un cheval blanc. Celui qui le monte s'appelle Fidèle et Véritable, il juge et combat avec justice. Ses yeux sont une flamme de feu; sur sa tête se trouvent plusieurs  diadèmes; il porte un nom écrit, que nul ne connaît, sinon lui, et il est vêtu d'un manteau trempé de sang. Son nom est la Parole d’Elohim. Les armées qui sont dans le ciel le suivaient sur des chevaux blancs, revêtues de fin lin, blanc et pur. De sa bouche sort une épée tranchante pour frapper les nations. Il les fera paître avec un sceptre de fer, et il foulera la cuve du vin de l'ardente colère de l’Elohim Tout-Puissant. Il a sur son manteau et sur sa cuisse un nom écrit: Roi des rois et Seigneur des seigneurs.

Je vis un ange debout dans le soleil. Il cria d'une voix forte à tous les oiseaux qui volaient au milieu du ciel: Venez, rassemblez-vous pour le grand festin de Dieu, afin de manger la chair des rois, la chair des chefs militaires, la chair  des puissants, la chair des chevaux et de ceux qui les montent, la chair de tous, libres et esclaves, petits et grands.

Je vis la bête, les rois de la terre et leurs armées rassemblés pour faire la guerre à celui qui monte le cheval et à son armée.

Et la bête fut prise, et avec elle le faux prophète, qui avait opéré devant elle les signes par lesquels il avait séduit ceux qui avaient reçu la marque de sa bête et qui se prosternaient devant son image. Tous deux furent jetés dans l'étang de feu où brûle le soufre."

 

Dans le même ordre d'idée, l'Apocalypse nous révèle que l'Archange Michaël est aussi un combattant! Lisons à ce sujet le chapitre 12, verset 7:

"Il y eut une guerre dans le ciel, Michel et ses anges combattirent le dragon. Le dragon combattit, lui et ses anges."

 

Quel combat?

 

Cela ne veut dire qu'un croyant doit combattre n'importe qui, n'importe quoi et n'importe quand. Le peuple d'Israël l'a appris cruellement comme on peut le lire en Deutéronome 1: 42-44:

"Yéhoah m'a dit alors: Dis-leur: Ne montez pas et ne combattez pas, car Je ne suis point au milieu de vous; ainsi vous ne vous ferez pas mettre en déroute par vos ennemis. Je vous ai parlé, mais vous n'avez pas écouté; vous avez été rebelles à l'ordre de Yéhoah et vous êtes montés audacieusement vers la montagne. Alors les Amoréens, qui habitent cette montagne, sortirent à votre rencontre et vous poursuivirent comme font les abeilles; ils vous battirent en Séir, jusqu'à Horma."

Il y a en effet des règles pour combattre comme nous le rappelle Paul en sa deuxième épître à Timothée, au chapitre 2, versets 4 à 5:

"Il n'est pas de soldat en campagne qui s'embarrasse des affaires de la vie, s'il veut plaire à celui qui l'a enrôlé, et l'athlète n'est pas couronné, s'il n'a pas combattu selon les règles."

 

Une des règles essentielle est que notre Père soit avec nous et non pas à l'écart. Jésus agit tout à l'inverse du peuple d'Israël dans l'exemple que nous pouvons lire en Jean 18: 33-36:

"Pilate rentra dans le prétoire, appela Jésus et lui dit: Es-tu le roi des Juifs? Jésus répondit: Est-ce de toi-même que tu dis cela, ou d'autres te l'ont-ils dit de moi? Pilate répondit: Moi, suis-je donc Juif? Ta nation et les principaux sacrificateurs t'ont livré à moi; qu'as-tu fait? Jésus répondit: Mon royaume n'est pas de ce monde. Si mon royaume était de ce monde, mes serviteurs auraient combattu pour moi, afin que je ne sois pas livré aux Juifs; mais maintenant, mon royaume n'est pas d'ici-bas."

Jésus démontre par là qu'il faut suivre les règles de son Père et ne faire  certains combats que quand ce sera le moment et pas n'importe quand. Il combattra au temps révélé par l'Apocalypse et pas avant.

Mais cela ne veut pas dire que Jésus et son peuple d'ambassadeurs que sont les croyants ne sont pas en train de combattre! Bien au contraire, tout comme Jésus l'a fait, le croyant doit combattre, doit faire la guerre:

"Je vous exhorte, frères, par notre Seigneur Jésus-Christ et par l'amour de l'Esprit, à combattre avec moi, en adressant à Elohim des prières en ma faveur, afin que je sois délivré des incrédules de la Judée, et que les dons que je porte à Jérusalem soient bien accueillis par les saints; ainsi j'arriverai chez vous avec joie, si c'est la volonté d’Elohim, et je jouirai au milieu de vous de quelque repos. Que l’Elohim de paix soit avec vous! Amen!" (Romains 15: 30-33)

 

Paul nous écrit que ce genre de combat est un combat très dur et qu'il faut s'y préparer en permanence:

"Moi donc, je cours mais non pas à l'aventure; je donne des coups de poing, mais non pour battre de l'air. Au contraire, je traite durement mon corps et je le tiens assujetti de peur, après avoir prêché aux autres, d'être moi-même disqualifié." (I Corinthiens 9: 26-27)

 

Paul sait de quoi il parle puisqu'il a été amené à combattre les bêtes à Ephèse:

"Et nous, pourquoi sommes-nous à toute heure en péril? Chaque jour je suis exposé à la mort, je l'atteste, frères, par la gloire dont vous êtes pour moi le sujet en Christ Jésus notre Seigneur. Si c'est dans des vues humaines que j'ai combattu contre les bêtes à Ephèse, quel avantage m'en revient-il? Si les morts ne ressuscitent pas, mangeons et buvons, car demain nous mourrons." (I Corinthiens 15: 30-32)

 

Paul n'est pas le seul à avoir combattu des bêtes, David, mille ans auparavant, combattit aussi le lion pour protéger les troupeaux de son père dont il était le berger! Le Christ en fera de même mais le lion sera remplacé par la bête, le faux prophète, et leurs armées soutenues par la plupart des hommes et des femmes peuplant la terre: les pacifistes seront assurément de leur côté s'ils ne se convertissent pas avant!

 

Une partie essentielle de cette conversion, de ce changement radical qui est demandé à tout homme qui veut devenir un vrai croyant, est justement un combat jusqu'au sang:

"Considérez en effet celui qui a enduré de la part des pécheurs une telle opposition contre sa personne, afin que vous ne vous fatiguiez pas, l'âme découragée. Vous n'avez pas encore résisté jusqu'au sang en combattant contre le péché." (Hébreux 12: 3-4)

 

Quel est l'ennemi à combattre?

 

Le croyant ne combat n'importe quel ennemi. Il doit en effet combattre celui qui est vraiment son ennemi, celui qui met en danger sa vie éternelle en cas d'échec!

Nous venons de lire qu'un de nos ennemis qu'il faut combattre jusqu'au sang, c'est le péché. Combattre le péché revient à combattre l'autorité de la chair, de notre nature charnelle sur les actions de notre corps et peu de gens le comprennent tant ils sont aveuglés par le matérialisme de ce monde tout particulièrement en ces derniers moments avant sa fin:

"Ainsi donc, frères, nous sommes débiteurs, mais non de la chair, pour vivre encore selon la chair. Si vous vivez selon la chair, vous allez mourir; mais si par l'Esprit vous faites mourir les actions du corps, vous vivrez, car tous ceux qui sont conduits par l'Esprit d’Elohim sont fils d’Elohim. Et vous n'avez pas reçu un esprit de servitude pour être encore dans la crainte, mais vous avez reçu un Esprit d'adoption, par lequel nous crions: Abba! Père! L'Esprit lui-même rend témoignage à notre esprit que nous sommes enfants d’Elohim. Or, si nous sommes enfants, nous sommes aussi héritiers: héritiers d’Elohim et co-héritiers de Christ, si toutefois nous souffrons avec lui, afin d'être aussi glorifiés avec lui." (Romains 8: 12-17)

 

C'est en effet l'Esprit qui doit prendre le pouvoir dans nos corps charnels pour faire mourir tout ce qui est mauvais en nous:

 

"Car la chair a des désirs contraires à l'Esprit, et l'Esprit en a de contraires à la chair; ils sont opposés l'un à l'autre, afin que vous ne fassiez pas ce que vous voudriez…

Ceux qui sont au Christ-Jésus ont crucifié la chair avec ses passions et ses désirs." (Galates 5: 17 et 24)

 

En combattant ainsi, nous fermons indirectement la porte à l'action essentiellement destructrice de Satan et des ses démons qui rôdent à l'affût des proies que nous pouvons devenir:

"Soyez sobres. Veillez! Votre adversaire, le diable, rôde comme un lion rugissant, cherchant qui dévorer; résistez-lui, fermes en la foi, et sachant que les mêmes souffrances sont imposées à vos frères dans le monde." (I Pierre 5: 8-9)

 

Avec quelles armes faut-il faire la guerre?

Tout combattant, tout guerrier doit être armé et doit aussi savoir se servir de ses armes avant d'aller au combat.

Les armes du croyant ne sont pas celles dont vous entendez parler habituellement, ce ne sont pas des chars, des canons, des avions de chasse, des bombardiers, des fusées intercontinentales, des armements nucléaires! Non car toutes ces armes sont destinées à la casse:

"Alors les habitants des villes d'Israël sortiront, ils brûleront et livreront aux flammes les armes, les petits et les grands boucliers, les arcs et les flèches, les piques et les lances; ils en feront du feu pendant sept ans.

Ils ne prendront pas de bois dans la campagne et ils ne couperont pas dans les forêts, car c'est avec les armes qu'ils feront du feu." (Ezéchiel 39: 9-10)

 

Déjà dans les psaumes, on nous faisait comprendre qu'il n'y a aucune valeur à mettre sa confiance en ce type d'armes:

"Je reconnais maintenant Yéhoah sauve son messie; Il lui répondra de son sanctuaire céleste par le secours puissant de sa droite. Les uns, c'est à leurs chars, les autres, c'est à leurs chevaux, mais nous, c'est au nom Yéhoah, notre Elohim que nous faisons appel.

Eux, ils plient et ils tombent; mais nous, nous sommes debout et nous tenons fermes." (Psaumes 20: 7-9)

 

Les armes du croyant sont en effet tout à fait différentes dans leur concept. Lisons dans Esaïe comment sont les armes que Yéhoah met à la disposition de son peuple quand la situation est désespérée:

"La vérité a disparu, et celui qui s'éloigne du mal se fait piller. Yéhoah voit et trouve mauvais que le droit n'existe plus. Il voit qu'il n'y a pas un homme, Il est désolé de ce que personne n'intercède; alors son bras lui vient en aide et sa justice lui sert d'appui. Il se revêt de la justice comme d'une cuirasse, Il met sur sa tête le casque du salut; Il se revêt de vêtements de vengeance en guise de tunique et s'enveloppe de la jalousie comme d'un manteau.

Il rendra à chacun la rétribution qu'il mérite: la fureur à ses adversaires, à ses ennemis ce qu'ils méritent, aux îles la rétribution qu'elles méritent.

On craindra le nom Yéhoah depuis l'occident et sa gloire depuis le soleil levant; quand l'adversaire viendra comme un fleuve, l'Esprit d’Yéhoah le mettra en fuite.

Un rédempteur vient pour Sion, pour ceux de Jacob qui se détournent de leur crime, Parole Yéhoah" (Esaïe 59: 15-20)

 

Ce sont ce même genre d'armes qui sont mises à la disposition du croyant:

"C'est pourquoi, prenez toutes les armes d’Elohim, afin de pouvoir résister dans le mauvais jour et tenir ferme après avoir tout surmonté. Tenez donc ferme: ayez à vos reins la vérité comme ceinture; revêtez la cuirasse de la justice; mettez pour chaussures à vos pieds les bonnes dispositions que donne l'Evangile de paix; prenez, en toutes circonstances, le bouclier de la foi, avec lequel vous pourrez éteindre tous les traits enflammés du Malin; prenez aussi le casque du salut et l'épée de l'Esprit, qui est la Parole d’Elohim." (Ephésiens 6: 13-17)

 

Conclusions

 

Comme vous avez pu le lire, la Bible répond à notre question du début:

 

LE CROYANT, S'IL RECHERCHE LA PAIX, DOIT SAVOIR FAIRE LA GUERRE CONTRE LES ENNEMIS DE LA PAIX!

 

LE CROYANT EST LOIN DE CE QUE L'ON ENTEND AUJOURD'HUI PAR PACIFISTE,  C'EST UN GUERRIER QUI DOIT ÊTRE VAILLANT ET COURAGEUX AU COMBAT!

 

AIMER LA PAIX NE VEUT PAS DIRE ÊTRE PACIFISTE!

 

AU RETOUR DE NOTRE SEIGNEUR LE CHRIST-JESUS, QUAND IL VIENDRA PRENDRE LE POUVOIR SUR LA TERRE, LES JUIFS DE JERUSALEM NE SERONT PAS DES PACIFISTES, MAIS ILS COMBATTRONT A SES CÔTES:

 

"Ma colère s'est enflammée contre les bergers et j'interviendrai contre les boucs; Car Yéhoah des armées est intervenu en faveur de son troupeau, la maison de Juda, Il en fera comme son cheval d'honneur à la guerre;

De lui sortira la pierre angulaire, de lui le piquet, de lui l'arc de guerre; de lui sortiront tous les chefs ensemble. Ils seront comme des héros foulant dans la guerre la boue des rues; Ils combattront, car Yéhoah sera avec eux; et ceux qui seront montés sur des chevaux seront couverts de honte.

Je rendrai héroïque la maison de Juda. Et je sauverai la maison de Joseph; je les rétablirai car j'ai de la compassion pour eux, et ils seront comme si je ne les avais pas rejetés; car je suis Yéhoah, leur Elohim, et je leur répondrai.

Ephraïm sera comme un héros; leur coeur aura de la joie que donne le vin; leurs fils le verront et se réjouiront, leur cœur sera dans l'allégresse à cause de Yéhoah" (Zacharie 10: 3-7)

 

" Yéhoah paraîtra, et il combattra ces nations, Comme il combat au jour de la bataille. Ses pieds se poseront en ce jour sur la montagne des oliviers, qui est vis-à-vis de Jérusalem, du côté de l`orient; la montagne des oliviers se fendra par le milieu, à l`orient et à l`occident, et il se formera une très grande vallée: une moitié de la montagne reculera vers le septentrion, et une moitié vers le midi. Vous fuirez alors dans la vallée de mes montagnes, car la vallée des montagnes s`étendra jusqu`à Atzel; vous fuirez comme vous avez fui devant le tremblement de terre, au temps d`Ozias, roi de Juda. Et Yahveh, mon Elohim, viendra, et tous ses saints avec lui. En ce jour-là, il n`y aura point de lumière; il y aura du froid et de la glace. Ce sera un jour unique, connu de Yahveh, et qui ne sera ni jour ni nuit; mais vers le soir la lumière paraîtra. En ce jour-là, des eaux vives sortiront de Jérusalem, et couleront moitié vers la mer orientale, moitié vers la mer occidentale; il en sera ainsi été et hiver. Yahveh sera roi de toute la terre; en ce jour-là, Yahveh sera le seul Yahveh,  et son nom sera le seul nom. Tout le pays deviendra comme la plaine, de Guéba à Rimmon, au midi de Jérusalem; et Jérusalem sera élevée et restera à sa place, depuis la porte de Benjamin jusqu`au lieu de la première porte, jusqu`à la porte des angles, et depuis la tour de Hananeel jusqu`aux pressoirs du roi. On habitera dans son sein, et il n`y aura plus d`interdit; Jérusalem sera en sécurité. Voici la plaie dont Yahveh frappera tous les peuples qui auront combattu contre Jérusalem: leur chair tombera en pourriture tandis qu`ils seront sur leurs pieds, leurs yeux tomberont en pourriture dans leurs orbites, et leur langue tombera en pourriture dans leur bouche. En ce jour-là, Yahveh produira un grand trouble parmi eux; l`un saisira la main de l`autre, et ils lèveront la main les uns sur les autres. Juda combattra aussi dans Jérusalem, et l`on amassera les richesses de toutes les nations d`alentour, l`or, l`argent, et des vêtements en très grand nombre." (Zacharie 14: 3-14).