LA PENTECÔTE ALIAS FÊTE DES SEMAINES

Comment fixer la date de la Pentecôte?

La Pentecôte est aussi appelée la fête des semaines dans les livres de l'Ancienne Alliance, mais savez-vous ce que signifie le mot semaine?

Très souvent on pense que sept jours qui se suivent forment une semaine, on confond une suite de sept jours avec le mot semaine qui veut dire plus que cela. 

Par exemple, les gens parlent souvent de la semaine des pains sans levain, mais le mot semaine est-il bien le terme correct? Elohim, dans Sa Parole,

n'a jamais fait mention de semaine des pains sans levain; Il parle toujours des sept jours des pains sans levain, nulle part, il n'est question de semaine au sujet de cette fête! 

La raison est bien simple, depuis la création, Elohim a défini le mot semaine comme étant LA SUITE DES SEPT JOURS QUI COMMENCENT DIMANCHE ET FINIT SAMEDI, LE JOUR DU SABBAT, le jour du repos sanctifié par Elohim, notre Créateur. 

COMPTER SEPT SEMAINES DEPUIS LES SEPT JOURS DES PAINS SANS LEVAIN...

Si nous avons utilisé l'exemple des sept jours des pains sans levain, c'est parce qu'ils sont très importants dans la fixation du jour de la fête de la Pentecôte aussi appelée fête de Shavouot en hébreu, ce qui signifie la fête des semaines.

La notion correcte de la semaine est également d'une importance capitale pour déterminer la Pentecôte.

Ayant ceci à l'esprit, partons à la découverte de cette merveilleuse fête de Shavouot et lisons en Lévitique 23 comment Yéhoah (traduit par l’Eternel dans la bible) nous y invite:

" Yéhoah parla à Moïse et dit:

Parle aux Israélites; tu leur diras: les solennités que vous publierez seront de saintes convocations. ....

Depuis le lendemain du sabbat, du jour où vous apporterez la gerbe qu' on dédiera, vous compterez sept semaines ENTIERES. Vous compterez cinquante jours jusqu'au lendemain du septième sabbat; et vous ferez à Yéhoah une offrande nouvelle. Vous apporterez de vos demeures deux pains pour les dédier; ils seront faits avec deux dixièmes de fleur de farine ET CUITS AVEC DU LEVAIN: ce sont les prémices pour Yéhoah. En plus de ces pains, vous offrirez un holocauste à Yéhoah sept agneaux d'un an sans défaut, un jeune taureau et deux béliers ainsi que l'offrande et la libation correspondante comme offrande consumée par le feu, d'une agréable odeur à Yéhoah. Vous offrirez un bouc en sacrifice pour le péché, et deux agneaux d'un an en sacrifice de communion.

Le sacrificateur fera devant Yéhoah le geste de les dédier, en plus des pains des prémices qu'on dédie et en plus des deux agneaux: ils seront consacrés à Yéhoah, et appartiendront au sacrificateur.

Ce jour-là, vous publierez une sainte convocation: vous ne ferez aucun ouvrage servile. C'est une prescription perpétuelle pour vos descendants, PARTOUT OU VOUS HABITEREZ. "

( Lévitique 23: 1-2 et 15-21).

Essayons maintenant de bien comprendre les détails qui nous permettront de bien fêter joyeusement Shavouot avec notre Créateur.

Il nous est demandé de compter sept semaines depuis le lendemain du sabbat, mais de quel sabbat s'agit-il au juste?

Ce sabbat est celui dont on nous parle un peu plus tôt dans le même chapitre du Lévitique, au moment de la fête de la Pâque et des pains sans levain:

" Le premier mois, le 14 du mois, entre les deux soirs ce sera la Pâque pour Yéhoah et le quinzième jour de ce mois, ce sera la fête des pains sans levain pour Yéhoah. Vous mangerez pendant sept jours des pains sans levain. Le premier jour vous aurez une sainte convocation: vous ne ferez aucun ouvrage servile. Vous offrirez à Yéhoah, pendant sept jours, des sacrifices consumés par le feu. Le septième jour, il y aura une sainte convocation: vous ne ferez aucun ouvrage servile. Yéhoah parla à Moïse et dit: parle aux Israélites; tu leur diras: Quand vous serez entrés dans le pays que je vous donne, et que vous y ferez la moisson, vous apporterez au sacrificateur une gerbe, prémices de votre moisson. Il fera devant Yéhoah le geste de dédier la gerbe, afin qu'elle soit agréée pour vous; le sacrificateur fera le geste de la dédier le lendemain du sabbat."(Levitique 23: 5-11).

Il s'agit de compter sept semaines depuis le lendemain du sabbat situé dans la fête des pains sans levain; c'est durant ce dimanche-là que le sacrificateur dédie la première gerbe d'orge dont la récolte commence au cours du premier mois de l'année sacrée. C'est ce qui nous est expliqué dans Deutéronome 16 au verset 1 et on nous confirme qu'il s'agit d'orge dans la description des plaies dont Yéhoah a frappé l'Egypte, dans le livre de l'Exode, au chapitre 9, aux versets 27 à 33.

Maintenant, à partir de ce premier jour de la semaine situé dans la fête des pains sans levain, il nous est demandé de compter sept semaines entières. Il faut vous rappeler que la semaine est une suite de sept jours consécutifs, commençant le dimanche et se terminant le samedi; une semaine entière se termine donc le samedi soir, au coucher du soleil.

D'après cette instruction de notre Seigneur Yéhoah, il faut donc compter sept semaines complètes, soient 49 jours, jusqu'à la fin du septième sabbat. La fête de Shavouot sera donc fêtée le cinquantième jour, d'où le nom de la Pentecôte ( qui signifie 50) que lui ont donné les grecs. Ce cinquantième jour est toujours un dimanche.

Au cours de cette fête, au lieu d'offrir une gerbe des prémices d'orge comme au moment de la Pâque, Yéhoah nous demande de lui offrir les prémices du froment non plus sous la forme d'une gerbe, mais cette fois sous la forme de deux pains cuits avec du levain! Généralement Yéhoah refuse les offrandes préparées avec du levain comme cela est clairement indiqué dans Sa Parole: 

" Aucune des offrandes que vous présenterez à Yéhoah ne sera faite avec du levain; car vous ne brûlerez rien qui contienne du levain ou du miel parmi les offrandes consumées par le feu devant Yéhoah. Vous pourrez en offrir à Yéhoah comme oblation de prémices; mais il n'en sera pas présenté sur l'autel comme offrande d'une agréable odeur."

(Lévitique 2: 11-12) 

Le levain est un symbole du péché!

La raison pour laquelle Yéhoah n'accepte pas le levain dans les offrandes qu'on lui présente est qu'il est un symbole utilisé pour représenter le péché. Yéhoah ne peut de par ses lois faire pénétrer le péché dans son Royaume. 

Lisons à ce sujet comment Paul compare le levain au péché:

" On entend parler constamment d'inconduite parmi vous, et d'une inconduite telle qu'elle ne se rencontre pas même chez les païens; c'est au point que l'un d'entre vous a la femme de son père. Et vous êtes enflés d'orgueil! Et vous n'avez pas plutôt pris le deuil, afin que celui qui a commis cet acte soit ôté du milieu de vous! Pour moi absent de corps, mais présent d'esprit, j'ai déjà jugé, comme si j'étais présent, l'auteur d'une telle action. Car, au nom du Seigneur Jésus, vous et mon esprit, nous nous sommes assemblés avec la puissance de notre Seigneur Jésus: qu'un tel homme soit livré à Satan pour la destruction de la chair, afin que l'esprit soit sauvé au jour du Seigneur Jésus! Il n'est pas beau, votre sujet de gloire! Ne savez-vous qu'un peu de levain fait lever toute la pâte? Purifiez-vous du vieux levain, afin que vous soyez une pâte nouvelle, puisque vous êtes sans levain, car Christ, notre Pâque, a été immolé. Célébrons donc la fête, non avec du vieux levain, ni avec un levain de perfidie et de méchanceté, mais avec des pains sans levain de la sincérité et de la vérité." (I Corinthiens 5: 1-8).

Le levain du péché s'est trouvé chez tous les hommes qui ont vécu pendant la première alliance et aussi chez tous les hommes qui font partie de la nouvelle alliance. Tous ces hommes sont appelés à faire partie du corps qu'Elohim a formé pour Son Fils qui en est la tête. De même qu'Elohim a agréé Son Fils sans péché symbolisé par la gerbe d'orge sans levain offerte durant la fête des pains sans levain, de même il accepte aujourd'hui le corps de Christ malgré le péché symbolisé par les deux pains avec du levain.

Un accouchement en cours! 

Ces deux pains avec levain représentent les membres des deux alliances appelés à naître dans le Royaume d'Elohim au cours de la première résurrection qui aura lieu au moment de l'avènement du Messie. C'est ainsi que cette fête de Shavouot attendue patiemment pendant les cinquante jours qui séparent l'offrande de la gerbe et celle des deux pains marque la suite de l'accouchement actuellement en cours du corps de Christ; la tête de Jésus, notre Sauveur, est déjà passée mais le reste est à venir.

Voici deux écrits de Paul qui illustreront cet heureux événement.

" (Jésus) Il est l'image d'Elohim invisible, le premier né de toute la création. Car en lui, tout a été créé dans les cieux et sur la terre, ce qui est visible et ce qui est invisible, trônes, souverainetés, principautés, pouvoirs. Tout a été créé par lui et pour lui. Il est avant toutes choses, et tout subsiste en lui. Il est la tête du corps, de l'Eglise. Il est le commencement, le premier-né d'entre les morts, afin d'être en tout le premier. Car il a plu à Elohim de faire habiter en lui toute plénitude et de tout réconcilier avec lui-même, aussi bien ce qui est sur la terre que ce qui est dans les cieux, en faisant la paix par lui, par le sang de la croix."

(Colossiens 1:15-20).

"Mais maintenant, Christ est ressuscité d'entre les morts, il est les prémices de ceux qui sont décédés. Car, puisque la mort est venue par un homme, c'est aussi par un homme qu'est venue la résurrection des morts. Et comme tous meurent en Adam, de même aussi tous revivront en Christ, mais chacun en son rang: Christ comme prémices, puis ceux qui appartiennent au Christ, lors de son avènement. Ensuite viendra la fin, quand il remettra le royaume à celui qui est Elohim et Père, après avoir aboli toute principauté, tout pouvoir et toute puissance. Car il faut qu'il règne jusqu'à ce qu'il ait mis tous ses ennemis sous ses pieds. Le dernier ennemi qui sera détruit, c'est la mort. Elohim, en effet, a tout mis sous ses pieds. Mais lorsqu'il dit que tout lui a été soumis, il est évident que celui qui lui a soumis toutes choses est excepté. Et lorsque toutes choses lui seront soumises, alors le Fils lui-même sera soumis à celui qui lui a soumis toutes choses, afin qu'Elohim soit tout en tous." (I Corinthiens 15: 20-28).

Toutefois pour que ce ne soit pas l'accouchement d'un mort-né, l'Eglise sera débarrassée de tous ses péchés symbolisés par le levain contenu dans les deux pains. A ce sujet, observez que Yéhoah n'accepte pas les deux pains avec le levain pas plus que beaucoup d'autres offrandes décrites dans la Bible et cela pour la simple raison qu'elles sont souillées par le péché: voilà pourquoi, il est écrit que le sacrificateur fait le geste de les dédier mais les pains restent à sa disposition:

" Le sacrificateur fera devant Yéhoah le geste de les dédier, en plus du pain des prémices qu'on dédie et en plus des deux agneaux: ils seront consacrés à Yéhoah, et appartiendront au sacrificateur."(Lévitique 23:20).

Paul nous confirme ce fait que les sacrificateurs étant souillés par le péché, il en était de même des offrandes tenues entre leurs mains:

" La loi, en effet, possède une ombre (n.d.l.r:dans le sens de symbole) des biens à venir et non pas l'exacte représentation des réalités; c'est pourquoi elle ne peut jamais, par les sacrifices toujours identiques qu'on présente perpétuellement chaque année, amener à la perfection ceux qui s'approchent ainsi d'Elohim. Sinon, n'aurait-on pas cessé d'en présenter, puisque ceux qui rendent ce culte auraient été purifiés une fois pour toutes et n'auraient plus eu conscience de leurs péchés? Mais par ces sacrifices, on rappelle chaque année le souvenir des péchés. Car il est impossible que le sang des taureaux et des boucs ôte les péchés. C'est pourquoi, en entrant dans le monde, le Christ dit: Tu n'as voulu ni sacrifice, ni offrande; mais tu m'as formé un corps. Tu n'as agréé ni holocaustes, ni sacrifices pour le péché. Alors j'ai dit: Voici: je viens, - dans le rouleau du livre il est écrit à mon sujet - pour faire, ô Elohim, ta volonté.

Il dit d'abord: tu n'as voulu et tu n'as agréé ni sacrifices, ni offrandes, ni holocaustes, ni sacrifices pour le péché qui cependant sont offerts selon la loi. Puis il dit: Voici: je viens pour faire ta volonté. Il abolit donc le premier culte pour en établir un second. Et c'est en vertu de cette volonté que nous sommes sanctifiés, par l'offrande du corps de Jésus-Christ, une fois pour toutes.

Tout sacrificateur se tient à son poste chaque jour pour faire son service et offrir souvent les mêmes sacrifices qui ne peuvent jamais ôter les péchés. Mais lui, après avoir présenté un seul sacrifice pour les péchés, s'est assis à perpétuité à la droite d'Elohim..." (Hébreux 10: 1-12).

Les sacrificateurs aujourd'hui. 

Aujourd'hui, certaines organisations chrétiennes se croient investies par le Christ pour l'exercice des fonctions de sacrificateurs dans Son Eglise. De ce fait, ces soi-disant sacrificateurs s'arrogent des droits comme par exemple celui d'utiliser les dîmes et offrandes pour leurs propres besoins. Ici, il faut mettre en garde de tels hommes contre leur nature charnelle car ne devient pas sacrificateur qui veut!

Elohim est le seul qui puisse approuver un sacrificateur tout comme ce fut le cas pour Son Fils qu'Il a oint Souverain Sacrificateur.

De plus, l'usage dans l'Eglise d'Elohim consiste à ne proposer à Elohim que des candidats éprouvés pour des postes de responsabilité:

"Les diacres pareillement doivent être respectables, éloignés de la duplicité, des excès de vin et des gains honteux; qu'ils conservent le mystère de la foi dans une conscience pure. Qu'on les mette d'abord à l'épreuve et qu'ils exercent ensuite le diaconat, s'ils sont sans reproche."

(I Timothée 3:8-10). 

La manière sans équivoque pour conclure au succès de la mise à l'épreuve d'un candidat sacrificateur est des plus simples puisqu'il suffit simplement de le juger à ses fruits!

"Gardez-vous des faux prophètes. Ils viennent à vous comme des brebis, mais au-dedans ce sont des loups ravisseurs. Vous les reconnaîtrez à leurs fruits. Cueille-t-on des raisins sur des épines, ou des figues sur des chardons? Tout bon arbre porte de bons fruits, mais le mauvais arbre porte de mauvais fruits, un bon arbre ne peut porter de mauvais fruits, ni un mauvais arbre porter de bons fruits. Tout arbre qui ne porte pas de bons fruits est coupé et jeté au feu. C'est donc à leurs fruits que vous les reconnaîtrez.

Quiconque me dit: Seigneur, Seigneur! n'entrera pas forcément dans le royaume des cieux, mais celui-là seul qui fait la volonté de mon Père qui est dans les cieux. Beaucoup me diront en ce jour-là: Seigneur, Seigneur! N'est-ce pas en ton nom que nous avons prophétisé, en ton nom que nous avons chassé des démons, en ton nom que nous avons fait beaucoup de miracles? Alors, je leur déclarerai: Je ne vous ai jamais connus, retirez-vous de moi, vous qui commettez l'iniquité." (Matthieu 7:15-23). 

Si les apprentis-sacrificateurs ne portent pas de fruits avant d'entrer en fonction avec l'onction d'Elohim, ils risquent de devenir des ennemis du Christ alias des antichrists.

Attention aux Antichrists

Il y a eu une grande confusion de ma part dans plusieurs écrits de ce site et en conséquence,  je suis en train de les corriger.

En fait j’avais la conviction que dans le texte original grec, c’est le mot antechrist qui était utilisé et non pas antichrist.  Mais, vérification faite, c’est bien le mot antichrist qu’il faut lire, mot qui signifie évidemment "Contre le Christ" ou " Opposé au Christ".

Il faut donc oublier et effacer de la mémoire tout ce que j’ai écrit au sujet d’antechrist !

Paul nous donne toutes les raisons d'être prudents avec les autorités religieuses afin de bien discerner par leurs fruits celles qui sont d'Elohim et celles qui ne le sont pas:

"Les regards fixés sur le sanhédrin, Paul dit: Frères, c'est en toute bonne conscience que je me suis conduit devant Elohim jusqu'à ce jour.

Le souverain sacrificateur Ananias donna l'ordre à ceux qui étaient près de lui de le frapper sur la bouche. Alors Paul lui dit: Elohim te frappera, muraille blanchie! Tu sièges pour me juger selon la loi, et contre la loi, tu ordonnes de me frapper! Ceux qui étaient là dirent: Tu insultes le souverain sacrificateur d’Elohim! Et Paul dit: Je ne savais pas, frères, que c'était le souverain sacrificateur; car il est écrit: Tu ne diras pas de mal du chef de ton peuple." (Actes 23:1-5).

Paul nous montre ici qu'il ne reconnaît pas Ananias comme souverain sacrificateur mais il le considère plutôt comme un usurpateur ou encore un antichrist. Jean nous dit par ailleurs qu'il y aura beaucoup d'antichrists.

Les devoirs du sacrificateur. 

Les autorités chrétiennes qui aspireraient à la fonction de sacrificateur de Christ, en conclusion de ce qui a été écrit plus haut, devraient d'abord s'attacher à examiner quels sont les devoirs du sacrificateur avant de chercher à s'arroger leurs privilèges! Ces devoirs sont en fait les critères qui permettent de reconnaitre un sacrificateur à ses fruits et vous êtes invités à méditer cela en lisant le chapitre 21 du livre du Lévitique:

"Yéhoah dit à Moïse: Parle aux sacrificateurs, fils d'Aaron; tu leur diras: un sacrificateur ne se rendra pas impur parmi son peuple pour un mort, excepté pour ses plus proche parents, pour sa mère, pour son père, pour son fils, pour sa fille, pour son frère et aussi pour sa soeur encore vierge, qui le touche de près lorsqu'elle n'est pas mariée; pour elle, il se rendra impur. Chef, parmi ceux de son peuple, il ne se rendra pas impur en se profanant. Les sacrificateurs ne se feront pas de place chauve sur la tête, ils ne raseront pas les bords de leur barbe et ils ne feront pas d'incisions dans leur chair. Ils seront saints pour leur Elohim et ne profaneront pas le nom de leur Elohim, car ils offrent à Yéhoah les sacrifices consumés par le feu, l'aliment de leur Elohim: ils seront saints.

Ils ne prendront pas une femme prostituée ou déshonorée, ils ne prendront pas une femme répudiée par son mari, car un sacrificateur est saint pour son Elohim. Tu le regarderas comme saint, car il offre l'aliment de ton Elohim; il sera saint pour toi, car je suis saint, moi, Yéhoah qui vous sanctifie. Si la fille d'un sacrificateur se déshonore en se prostituant, elle déshonore son père: elle sera brûlée.

Le sacrificateur qui a la supériorité sur ses frères, sur la tête duquel a été répandue l'huile d'onction et qui a été investi et revêtu des vêtements sacrés ne se décoiffera pas la tête et ne déchirera pas ses vêtements. Il n'ira vers aucun mort, il ne se rendra pas impur ni pour son père, ni pour sa mère. Il ne sortira pas du sanctuaire, et ne profanera pas le sanctuaire de son Elohim; car il a été consacré par l'huile d'onction de son Elohim. Je suis Yéhoah. Il prendra pour femme une vierge. Il ne prendra ni une veuve, ni une femme répudiée, prostituée ou déshonorée, mais il prendra pour femme une vierge de son peuple; car je suis Yéhoah qui le sanctifie.

Yéhoah parla à Moïse et dit: Parle à Aaron; dis-lui: Aucun homme de ta descendance, dans chaque génération, qui aura une malformation, ne s'avancera pour offrir l'aliment de son Elohim. Aucun homme qui aura une malformation ne pourra s'approcher: un homme aveugle, boiteux, ayant le nez déformé ou un membre allongé; un homme ayant une fracture au pied ou à la main; un homme bossu ou grêle, ayant une tâche à l'oeil, la gale, une dartre ou les testicules écrasés. Aucun homme de la descendance du sacrificateur Aaron, qui aura une malformation, ne s'approchera pour offrir à Yéhoah les sacrifices consumés par le feu; il a une malformation: il ne s'approchera pas pour offrir l'aliment de son Elohim. Il pourra manger l'aliment de son Elohim, des choses très saintes et des choses saintes. Mais il n'ira pas vers le voile et ne s'approchera pas de l'autel, car il a une malformation; il ne profanera pas mes lieux saints, car je suis Yéhoah, qui les sanctifie. 

Moïse adressa ces paroles à Aaron et à ses fils, ainsi qu'à tous les Israélites."

Au travail!

Tout ceci nous montre que notre Créateur ne nous a pas laissés sans but, sans travail. Contrairement à la civilisation de l'homme dans laquelle nous vivons où le problème majeur devient de plus en plus l'emploi et le chômage, Elohim, dans son système rejeté par l'humanité, nous donne du travail et beaucoup de travail même!

Exhortons-nous les uns les autres à la manière de Pierre pour nous encourager à réussir:

"J'exhorte donc les anciens qui sont parmi vous, moi, ancien comme eux, témoin des souffrances du Christ et participant à la gloire qui doit être révélée:

Faites paître le troupeau d'Elohim qui est avec vous, non par contrainte, mais volontairement selon Elohim; ni pour un gain sordide, mais de bon coeur; non en tyrannisant ceux qui vous ont été confiés, mais en devenant les modèles du troupeau; et, lorsque le souverain pasteur paraîtra, vous remporterez la couronne incorruptible de la gloire.

De même, jeunes gens, soyez soumis aux anciens. Dans vos rapports mutuels, revêtez-vous tous d'humilité, car Dieu résiste aux orgueilleux, mais il donne sa grâce aux humbles. Humiliez-vous donc sous la puissante main d'Elohim, afin qu'il vous élève en temps voulu. Déchargez-vous sur lui de tous vos soucis, car il prend soin de vous. Soyez sobres. Veillez! Votre adversaire, le diable, rôde comme un lion rugissant, cherchant qui dévorer; résistez-lui, fermes en la foi, et sachant que les mêmes souffrances sont imposées à vos frères dans le monde.

L'Elohim de toute grâce, qui, en Christ, vous a appelés à sa gloire éternelle, après que vous aurez souffert un peu de temps, vous formera lui-même, vous affermira, vous fortifiera, vous rendra inébranlables. 

A lui la puissance aux siècles des siècles! Amen!"

(I Pierre 5: 1-11).