Se peut-il qu'un jour notre Créateur nous aveugle à un point tel que nous soyons amenés à en oublier tous ses commandements?

La réponse est oui et nous en vivons aujourd'hui la preuve accablante:

Toute l'humanité a rejeté le premier des commandements que nous révèle la Parole, celui du jour du repos, le sabbat institué par Elohim à la fin de sa création!

 

Oui, le sabbat est piétiné par la vaste majorité des hommes depuis d'innombrables années, dès avant le déluge. La plupart des hommes en ignorent le sens et la raison d'être aujourd'hui et même parmi le peuple juif, dépositaire des trésors qui nous ont été confiés par notre Créateur dans sa Parole, la plupart aussi se sont empressés de le rejeter voulant ainsi imiter, du moins ils le pensent, les nations.

 

Il y a toutefois dans le monde des gens juifs ou chrétiens dispersés sur toute la surface de la terre et pour qui ce sabbat est un jour sacré et béni par Elohim. C'est à ces gens là que le texte qui suit s'adresse pour les avertir du danger qui les guette s'ils en venaient eux-aussi à ne plus faire du sabbat tout leur délice.

En effet, il se pourrait qu'un jour Elohim les aveugle à leur tour à un point tel qu'ils seraient amenés à ne plus observer le sabbat, le septième jour comme jour de repos à sanctifier.

 

Prenons-nous en considération comme il se doit ce jour, le septième de la semaine? Savez-vous que comme en toutes choses, Elohim vous confie le plus grand bien qui soit: LA LIBERTE! C'est ainsi, que ce jour de sabbat VOUS appartient tant que notre Créateur vous y autorise. Ce sabbat est un don du Créateur, une de ses créations qu'il a nous a confiées sur cette terre!

Mais il a émis toutefois une condition, nous ne pouvons pas faire notre seule volonté en ce jour: il faut que nous nous préparions à remplir ce jour de choses qui plaisent aussi à notre Père.

 

De plus, le sabbat, tel qu'il a été conçu par Elohim dès le commencement, est un moyen qui nous est donné pour nous faire faire la connaissance avec la seule famille Divine vivante, la famille de ceux qui ont la vie en eux.

Lisons comment Yéhoah nous parle au sujet du sabbat en Ezéchiel, au chapitre 20, versets 10 à 12:

 

"Je les fis sortir du pays d'Egypte et les conduisis au désert. Je leur donnai mes prescriptions et leur fis connaître mes ordonnances, que l'homme doit mettre en pratique afin de vivre par elles. Je leur ai aussi donné mes sabbats comme un signe entre moi et eux, pour qu'ils reconnaissent que je suis Yéhoah qui les sanctifie."

 

Yéhoah, par la main d'Ezéchiel, nous fait connaître une première raison d'être su sabbat:

 

Faire savoir à Yéhoah qu'Il est le seul que nous adorons!

 

Le sabbat est donc un signe que la femme et l'homme sont invités à porter sur soi pour montrer à notre Créateur que nous souhaitons faire partie de son peuple.

 

Observons au passage que si nous avons été baptisés comme il convient pour marquer notre adhésion au peuple du Créateur, nous avons été plongés complètement dans l'eau et nous avons aussi en quelque sorte traversé la mer Rouge comme le peuple d'Israël et la multitude qui les accompagnait à l'époque, ce peuple dont il est question au verset dix que nous venons de lire. Ce faisant, nous sommes ainsi sortis de l'emprise de l'empire du péché symbolisé par l'Egypte d'alors. Lisons à ce sujet ce que nous écrit Paul dans sa première épître aux Corinthiens, chapitre 10, versets 1 à 5:

 

"Frères, je ne veux pas que vous l'ignoriez; nos pères ont tous été sous la nuée, ils ont tous passé au travers de la mer, ils ont tous été baptisés en Moïse dans la nuée et dans la mer, ils ont tous mangé le même aliment spirituel, et ils ont tous bu le même breuvage spirituel, car ils buvaient à un rocher spirituel qui les suivait, et ce rocher était le Christ. Mais la plupart d'entre eux ne furent pas agréables à Elohim, puisqu'ils tombèrent morts dans le désert."

 

Si nous avons donc été baptisés ainsi, nous devons nous efforcer de plaire à notre Père de toutes nos forces.

 

Revenons maintenant à l'avertissement donné par Yéhoah en Ezéchiel au sujet de ses lois. Tout d'abord, il faut comprendre que ces lois ont été conçues par le Créateur pour l'homme et non pas pour l'Israélite seulement ainsi que le monde chrétien essaie de nous le faire croire.

Le prophète Esaïe cite les paroles de Yéhoah qui sont à ce sujet sans équivoque, au chapitre 56 et aux versets 1 à 8 :

 

« Ainsi parle Yéhoah : Observez le droit et pratiquez la justice ; car mon salut est sur le point d’arriver et ma justice de se révéler.

Heureux l’homme qui fait cela, et le fils d’Adam qui y demeure ferme, gardant le sabbat, pour ne pas le profaner et gardant sa main de toute œuvre mauvaise !

 

Que l’étranger qui s’attache à Yéhoah ne dise pas : Yéhoah me séparera sûrement de son peuple !

Et que l’eunuque ne dise pas : Je ne suis qu’un arbre sec !

Car ainsi parle Yéhoah aux eunuques qui  garderont mes sabbats, qui choisiront ce qui m’est agréable et qui demeureront fermes dans mon alliance, Je leur donnerai dans ma maison et dans mes murs un monument et un renom préférables à des fils et des filles ; je leur donnerai un nom éternel qui ne sera jamais retranché.

 

Et les étrangers qui s’attacheront à Yéhoah pour le servir , pour aimer le nom d’ Yéhoah, pour être ses serviteurs, tous ceux qui garderont le sabbat, pour ne pas le profaner, et qui demeureront fermes dans mon alliance, Je les amènerai sur ma montagne sainte et Je les réjouirai dans ma Maison de prière ; Leurs holocaustes et leurs sacrifices seront agréés sur mon autel ; car ma Maison sera appelée Maison de prière pout tous les peuples.

Parole du Seigneur, Yéhoah, Lui qui rassemble les bannis d’Israël : J’en rassemblerai d’autres avec les siens déjà rassemblés. »

 

 

La signification de ce passage est lumineuse pour ceux qui ont des yeux pour voir et qui voient ou des oreilles pour entendre et qui entendent. En effet, il est question ici d’une époque où le salut sera près d’arriver et ces paroles s’adressent tantôt aux descendants d’Adam, autrement dit tous les hommes, tantôt aux eunuques ou aux étrangers et elles les encouragent tous à garder le sabbat pour ne pas le profaner. A tous ces hommes, Yéhoah promet l’accès d’une façon ou d’une autre à Sa Maison. Ne vous laissez donc pas séduire et conter par des prêtres ou pasteurs profanes ou poussés par l’attrait du lucre ou encore par l’orgueil de vous diriger et qui vous feraient croire criminellement que le sabbat n’est plus en vigueur et qu’il a été remplacé par le dimanche alias jour du soleil selon sa signification dans les langues germaniques ou anglo saxonnes (Sontag ou Sunday).

 

Le livre d'Ezéchiel nous révèle en effet que

Yéhoah nous donne le sabbat

 ou plus précisément les sabbats en sachant que cela signifie non seulement les sabbats hebdomadaires mais aussi les sabbats annuels de fête. Ces sabbats nous sont donnés pour nous reposer d'une semaine bien remplie de travail mais aussi pour nous donner l'occasion de

faire la connaissance de notre Père.

Cette raison-ci est même la raison essentielle du jour de sabbat!

 

Poursuivons maintenant la lecture des paroles de Yéhoah en Ezéchiel, le même chapitre 20, les versets 19 et 20:

 

" Je suis Yéhoah, votre  Elohim. Suivez mes prescriptions, observez mes ordonnances et mettez-les en pratique. Sanctifiez mes sabbats, et ils seront un signe auquel on reconnaîtra que je suis Yéhoah, votre Elohim."

 

Yéhoah, par la main d'Ezéchiel, nous fait connaître une deuxième raison d'être du sabbat:

 

Faire savoir au monde que Yéhoah est notre Elohim, autrement dit celui qui se laisse adorer par nous!

 

Mais attention au risque  d'être rejeté hors du sabbat!

 

Voici maintenant un avertissement lourd de conséquences pour toute personne qui se mettrait à souiller et mépriser le saint sabbat d'Yéhoah:

 

"Dans le désert, c'est aussi moi (ndlr: Yéhoah) qui leur ai fait serment à main levée de les disséminer parmi les nations et de les disperser en divers pays, parce qu'ils ne mettaient pas en pratique mes ordonnances, parce qu'ils rejetaient mes prescriptions, profanaient mes sabbats et qu'ils continuaient à attacher leurs yeux sur les idoles de leurs pères. C'est aussi moi qui leur ai donné des prescriptions par lesquelles ils ne pouvaient pas vivre." (Ezéchiel 20: 23-25)

 

Yéhoah nous montre ici qu'il peut nous aveugler à un point tel que nous soyions amenés à rejeter le sabbat ou mieux dit que nous soyions rejetés hors du sabbat de notre Créateur. Une telle situation, compte tenu de ce que nous avons lu plus haut en Ezéchiel, signifie que nous perdrions toute notre identité, des inconnus de notre Père, et que nous serions confondus avec le monde dont nous referions partie pour notre perte.

 

Pour éviter une telle situation, il faut que nous nous mettions joyeusement à l'oeuvre pour garder précieusement ce sabbat qu' Yéhoah nous a donné dès la création. Voici quelques conseils pour y réussir.

Le premier nous est confié par l'intermédiaire du prophète Jérémie, au chapitre 17, versets 21 et 22:

 

" Ainsi parle Yéhoah: Prenez garde à vos âmes; ne portez point de fardeaux le jour du sabbat et n'en introduisez pas dans les portes de Jérusalem. Ne sortez pas de fardeaux de vos maisons le jour du sabbat et ne faites aucun ouvrage; mais sanctifiez le jour du sabbat, comme je l'ai ordonné à vos pères."

 

Cet avertissement est très sérieux puisqu'il en va de notre vie. Cet avertissement est valable pour toutes les époques mais il est significatif qu'il ait été donné peu de temps avant la destruction de Jérusalem et du Temple par les armées de Nébukadnetsar. C'est le début de l'exil du trône du roi David hors de la terre Sainte.

Dans ce passage, Yéhoah nous demande de ne pas porter de fardeaux le jour du sabbat, mais nous devons comprendre ce passage à la lumière des enseignements de notre Sauveur qui a amplifié la loi pour nous en faire apprécier la dimension spirituelle. Jésus nous demande par là de ne pas nous limiter au seul domaine physique de la loi contrairement aux enseignements des scribes et des pharisiens de son époque. Le domaine spirituel est celui de nos pensées et nous devons nous méfier au plus haut point de nos pensées sachant que le coeur de l'homme est tortueux par dessus tout. Lisons à ce sujet comment s'exprime Jésus en Matthieu 5: 20:

 

"Car je vous le dis, si votre justice n'est pas supérieure à celle des scribes et des Pharisiens, vous n'entrerez point dans le royaume des cieux."

 

En d'autre mots nous devons être plus justes que les scribes et les Pharisiens en apprenant à garder les commandements de Yéhoah tant sur le plan physique que sur le plan spirituel comme Jésus nous le montre dans l'exemple qui suit (Matthieu 5: 23-24):

 

"Si donc tu présentes ton offrande à l'autel, et que là tu te souviennes que ton frère a quelque chose contre toi, laisse là ton offrande devant l'autel, et va d'abord te réconcilier avec ton  frère, puis viens présenter ton  offrande."

 

Jésus souhaite donc que nous nous souvenions du mal que nous aurions pu faire et que nous nous en repentions de manière tangible, tout cela de manière à avoir des pensées propres avant de nous présenter devant l'Auteur de nos jours.

 

Mais revenons-en aux fardeaux spirituels que nous ne devons pas porter le jour du sabbat! Quels sont bien ces fardeaux spirituels aujourd'hui? Nous devons les identifier au risque de profaner le sabbat si, inconsciemment, nous continuons à les porter durant le sabbat. En fait, en réfléchissant un peu, on s'aperçoit bien vite que ces fardeaux ne sont autres que nos soucis liés au travail, éventuellement à nos problèmes d'argent ou encore des soucis familiaux. Voilà autant de fardeaux que nous devons aussi nous abstenir de porter pendant le jour du sabbat. Nous devons les décharger de nos pensées dès le vendredi soir au début du septième jour de la semaine, ce jour béni par le Créateur. Si nous parvenons à nous libérer de ces fardeaux là, nous ne serons plus tentés d'en parler avec notre entourage pendant le sabbat évitant ainsi de propager une maladie chez tous ceux de votre entourage qui cherchent Yéhoah.

Cela ne veut pas dire que nous devons être muets durant le jour du sabbat que du contraire. Le sabbat est un jour où notre Créateur s'attend notamment à ce que nous lui adressions la parole par nos prières; même les muets sont invités à lui adresser leurs pensées! Mais il faut aussi parler à son entourage en ayant soin de tenir sa langue en bride pour que nos paroles soient agréables à notre Seigneur et à notre prochain.

 

Une autre tendance à ne pas suivre dans nos conversations en général et durant le sabbat en particulier, c'est celle qui consiste à colporter des rumeurs ou à en faire naître. Alors basons plutôt nos conversations sur le fondement de la belle vérité Divine. Soyons utiles par nos paroles et fuyons le vain et l'inutile. Réfléchissons avant de parler en suivant le conseil émis en Proverbes 12: 17-20:

 

"Celui qui manifeste de la fidélité annonce la justice, mais le faux témoin la fraude. Tel, qui bavarde à la légère, blesse comme une épée; mais la langue des sages apporte la guérison. La lèvre véridique est ferme pour toujours, mais la langue fausse ne dure qu'un clin d'oeil. La fraude est dans le coeur de ceux qui méditent le mal mais la joie est pour ceux qui conseillent la paix."

 

Pendant le sabbat, il est souhaité que nous apprenions à mettre plus à l'honneur la Parole de notre Créateur!

Une dernière clé pour vous ouvrir grande la porte du sabbat: c'est de prendre le temps pour bien préparer le sabbat notamment pendant le sixième jour, celui de la préparation. Imaginez pour ce faire qu'un jour vous ayez à recevoir chez vous une personnalité importante: ne feriez-vous pas une sérieuse préparation pour l'accueillir. Cette préparation consisterait à rendre d'abord votre logement propre. Ensuite vous devriez penser à lui préparer un repas de qualité selon vos moyens et enfin, mettre un soin particulier pour vous vêtir correctement.

Votre préparation ne se limitera pas à ces seuls aspects physiques, il vous faudra aussi penser à savoir quels sujets aborder dans vos conversations pour qu'elles lui plaisent: pour ce faire il y aura lieu de vous informer pour connaître ses pôles d'intérêt.

Et bien pour le sabbat il doit en être de même si ce n'est que vous avez le privilège de recevoir la famille la plus respectable et la plus prestigieuse  qui soit, votre Créateur et son Fils qui se font une fête à l'idée de venir partager leur sabbat avec tous ceux qui Les invitent:

 

"Jésus lui répondit:

 

Si quelqu'un m'aime, il gardera ma parole, et mon Père l'aimera; nous viendrons vers lui et nous ferons notre demeure chez lui." (Jean 14: 23)

 

Préparez donc le sabbat avec le même amour, le même doigté et la même tendresse chaque semaine et que cela soit un véritable jour de fête en l'honneur de votre Père et de sa famille dont vous pouvez faire partie!

Mettez-y de la chaleur et fuyez la tiédeur en ce jour car ceux qui sont tièdes dans leurs actions seront vômis selon Apocalypse 3: 16.

 

En agissant ainsi, vous allez trouver sur votre route les innombrables bénédictions de votre Créateur qui, un jour, seront aussi spectaculaires que l'ouverture et le passage de la mer Rouge avec un accès dans le repos de notre Souverain Roi (Hébreux 4: 3-13):

 

"Pour nous qui avons cru, nous entrons dans le repos dont il est dit: J'ai donc juré dans ma colère: Ils n'entreront certainement pas dans mon repos.

Les oeuvres d’Elohim étaient cependant faites depuis la fondation du monde; car il a dit quelque part, à propos du septième jour: Et Elohim se reposa de toutes ses oeuvres le septième jour.

Et de nouveau dans ce passage: Ils n'entreront certainement pas dans mon repos.

Ainsi, puisqu'il est réservé à certains d'y entrer, et que ceux qui avaient reçu les premiers cette bonne nouvelle n'y entrèrent pas, à cause de leur incrédulité, Elohim fixe de nouveau un jour

- aujourd'hui - en disant bien longtemps après, par la bouche de David, comme il a été dit plus haut: Aujourd'hui, si vous entendez sa voix, n'endurcissez pas vos coeurs.

En effet, si Josué leur avait donné le repos, Elohim ne parlerait pas après cela d'un autre jour. Il reste donc un repos de sabbat pour le peuple d’Elohim. Car celui qui entre dans le repos d’Elohim se repose aussi de ses oeuvres, comme Elohim se repose des siennes.

Empressons-nous donc d'entrer dans ce repos-là, afin que personne ne tombe, en suivant le même exemple de désobéissance. Car la parole d’Elohim est vivante et efficace, plus acérée qu'aucune épée à double-tranchant; elle pénètre jusqu'à la division de l'âme et de l'esprit, des jointures et des moelles; elle est juge des sentiments et des pensées du coeur. Il n'y a aucune créature, qui soit invisible devant lui: tout est mis à nu et terrassé aux yeux de Celui à qui nous devons rendre compte."