Demander un signe!

Est-ce superticieux?

Est-ce puéril?

Est-ce au contraire une manière de communiquer avec la famille de notre Créateur?

 

Découvrez dans la bible la vérité au sujet des signes! Le monde "intellectuel" a souvent tendance à mépriser ou à ironiser au sujet de cette pratique qu'ont certains de demander un signe avant de prendre une décision importante dans leur vie.

Cette pratique est souvent montrée du doigt comme étant tantôt d'inspiration païenne, tantôt une démarche débile d'une personne faible incapable de prendre une décision par elle-même. A la limite, c'est un sujet de honte.

 

Mais nous, peuple des croyants, nous sommes-nous déjà donné la peine de faire une enquête afin de connaître ce que notre Père en pense dans Sa parole? La bible va peut-être vous surprendre, mais c'est grâce à de nombreux signes que Yéhoah, nom souvent traduit par l'Eternel, a aidé ceux qui faisaient appel à Lui: ces signes qui pourraient paraître "bibiches" aux hommes d'aujourd'hui qui se croient arrivés à un summum d'évolution.

 

C'est grâce à un signe demandé par un homme il y a près de 4000 ans que le peuple Juif existe aujourd'hui!

 

Plongeons loin dans le passé, remontons à l'époque d'Abraham, peu après le décès de son épouse Sara. Abraham souhaite que son fils Isaac se marie, mais pas avec n'importe qui. Il veut que son épouse soit de son pays d'origine et non pas une cananéenne du pays où il vit comme immigré. La raison qui motive ce souhait d'Abraham n'est pas inspirée par du racisme, bien au contraire quand on connaît le respect dont il fait preuve lorsqu'il demande aux gens du pays un endroit de sépulture pour Sara. Non Abraham veut éviter à Isaac le risque qu'une femme Cananéenne le détourne de son Seigneur Yéhoah en le poussant à adorer les divinités païennes de son peuple. Abraham sait qu'au contraire, les gens de sa famille ont été éduqués dans la connaissance de Yéhoah et de ses commandements. Voilà pourquoi, il prend la décision d'envoyer un de ses plus fidèles serviteurs dans son pays d'origine. Abraham est en effet trop âgé pour un si long voyage.

Il confie donc cette mission au plus ancien de ses serviteurs nés dans sa maison.

Mais quelle épreuve pour ce serviteur, partir dans un pays étranger où il ne connaît personne, y accoster une jeune fille, la convaincre d'accepter de le suivre vers une terre étrangère et inconnue pour y vivre avec un homme qu'elle n'a jamais vu! Pis encore, lui demander de renoncer à une vie citadine car Rebecca habite en effet en ville, pour aller habiter en plein désert du Néguev et sous tente!

Voilà le tableau planté, mais il faut aussi mentionner qu'à cette époque, contrairement à la nôtre, un serviteur avait un profond respect pour son maître, un respect teinté d'amour. Avec ce respect dans le cœur, le serviteur souhaite ne pas décevoir Abraham et veut donc réussir sa mission; il a donc un terrible trac tout comme beaucoup d'artiste avant leur entrée en scène parce qu'ils veulent plaire au public et réussir leur spectacle.

Lisons cela en Genèse 24: 5-9:

 

5.  Le serviteur lui répondit: Peut-être la femme ne voudra-t-elle pas me suivre dans ce pays-ci; devrai-je ramener ton fils dans le pays que tu as quitté?

6.  Abraham lui répondit: Garde-toi d'y ramener mon fils!

7.  Yéhoah, l'Elohim des cieux, qui m'a fait quitter ma famille et ma patrie, Lui qui m'a parlé et qui m'a juré de donner ce pays à ma descendance, Lui-même enverra son ange devant toi; et c'est là-bas que tu prendras une femme pour mon fils.

8.  Si la femme ne veut pas te suivre, tu seras dégagé de ce serment que je te fais faire. Seulement tu ne ramèneras pas mon fils là-bas!

9.  Le serviteur mit sa main sous la cuisse d'Abraham, son seigneur, et lui prêta serment au sujet de cette affaire.

 

Avec foi et espérance, ce serviteur quitte Abraham et arrive avec les dix chameaux de sa caravane à proximité de la ville de Nahor située en Mésopotamie.

 

Il demande un signe à Yéhoah Elohim!

 

Maintenant ce serviteur se trouve au pied du mur et humblement, il appelle à l'aide Yéhoah Elohim pour qu'Il l'aide à trouver celle qui sera la future épouse d'Isaac. Il lui demande un signe complexe et s'il se réalise, il tiendra d'un véritable miracle. Lisons cette demande en Genèse 24: 12-14:

12.Puis il dit: Yéhoah, Elohim de mon seigneur Abraham, fais-moi, je te prie, rencontrer aujourd'hui ce que je désire et agis avec bienveillance envers mon seigneur Abraham!

13.Me voici placé près de la source d'eau, et les filles des gens de la ville sortent pour puiser de l'eau.

14.Que la jeune fille à laquelle je dirai: Penche ta cruche, je te prie, pour que je boive, et qui répondra: Bois et je donnerai aussi à boire à tes chameaux, soit celle que Tu auras destinée à ton serviteur Isaac! Ainsi je reconnaîtrai que Tu agis avec bienveillance envers mon seigneur.

 

La partie spectaculaire de ce miracle est bien sûr la proposition spontanée que devrait faire l'élue d'abreuver aussi les dix chameaux du serviteur d'Abraham, car abreuver dix chameaux n'est pas une simple affaire.

Yéhoah avait déjà prévu d'inspirer à Rebecca d'aller au puits et de répondre au signe demandé par le serviteur, comme on peut le lire aux versets suivants:

 

15.Il n'avait pas encore fini de parler que sortit, sa cruche sur l'épaule, Rébecca, fille de Betouel, et petite-fille de Milka et de Nahor, frère d'Abraham.

16.C'était une très belle jeune fille; elle était vierge, et aucun homme ne l'avait connue. Elle descendit à la source, remplit sa cruche et remonta.

17.Le serviteur courut à sa rencontre et dit: Donne-moi, je te prie, quelques gorgées d'eau de ta cruche.

18.Elle répondit: Bois, mon seigneur! Et elle s'empressa d'incliner sa cruche et de lui donner à boire.

19.Quand elle eut achevé de lui donner à boire, elle dit: Je puiserai aussi pour tes chameaux, jusqu'à ce qu'ils aient assez bu.

20.Elle s'empressa de vider sa cruche dans l'abreuvoir et courut pour puiser encore au puits, elle puisa pour tous les chameaux.

21.L'homme s'interrogeait en silence à son sujet, pour savoir si Yéhoah faisait, oui ou non, réussir son voyage.

 

C'est grâce à ce signe demandé avec foi et réalisé miraculeusement qu'Isaac a reçu cette belle épouse qu'est Rebecca. Rebecca va en effet accepter de quitter ses parents pour aller habiter sous une tente dans le désert du Néguev.

Elle y donnera naissance à Jacob, alias Israël, l'ancêtre des douze tribus d'Israël dont le peuple Juif est un membre éminent aujourd'hui.

 

La toison de Gédéon.

 

Voici l'histoire d'un autre signe, celui demandé par Gédéon, juge d'Israël, à Elohim comme preuve qu'il est bien l'élu en vue de la libération d'Israël des ravages répétitifs exercés par les Madianites, les Amalécites et les bédouins de l'Orient. Ces ravages qui duraient depuis sept ans sont la punition imposée par Yéhoah à Israël parce qu'il n'avait pas tenu parole en ne vivant pas dans le respect des lois et des commandements.

Gédéon a en effet de quoi être effrayé quand il compare les maigres moyens de sa troupe avec la multitude bien équipée et armée de ses ennemis. Il va oser demander à Elohim deux signes miraculeux et contradictoires pour être conforté avant d'accomplir sa mission de libération. Gédéon sait très bien que cette libération de son peuple ne sera pas son fait mais celui d'Elohim; il sait que les quelques hommes qui vont l'accompagner au combat ne sont là qu'à titre symbolique! Lisons le récit de la demande des signes en Juges 6: 36-40:

 

36. Gédéon dit à Elohim: Si tu veux délivrer Israël par ma main, comme tu l'as dit,

37. voici, je vais mettre une toison de laine dans l'aire; si la toison seule se couvre de rosée et que tout le terrain reste sec, je connaîtrai que tu délivreras Israël par ma main, comme tu l'as dit.

38. Et il arriva ainsi. Le jour suivant, il se leva de bon matin, pressa la toison, et en fit sortir la rosée, qui donna de l'eau plein une coupe.

39. Gédéon dit à Elohim: Que ta colère ne s'enflamme point contre moi, et je ne parlerai plus que cette fois: Je voudrais seulement faire encore une épreuve avec la toison: que la toison seule reste sèche, et que tout le terrain se couvre de rosée.

40. Et Elohim fit ainsi cette nuit-là. La toison seule resta sèche, et tout le terrain se couvrit de rosée.

 

Lisons maintenant comment la miraculeuse libération d'Israël va avoir lieu grâce à l'intervention de leur Père et Sauveur en Juges 7: 7-25:

 

7.     Et Yéhoah dit à Gédéon: C'est par les trois cents hommes qui ont lapé, que je vous sauverai et que je livrerai Madian entre tes mains. Que tout le reste du peuple s'en aille chacun chez soi.

8.     On prit les vivres du peuple et ses trompettes. Puis Gédéon renvoya tous les hommes d'Israël chacun dans sa tente, et il retint les trois cents hommes. Le camp de Madian était au-dessous de lui dans la vallée.

9.     Yéhoah dit à Gédéon pendant la nuit: Lève-toi, descends au camp, car je l'ai livré entre tes mains.

10.Si tu crains de descendre, descends-y avec Pura, ton serviteur.

11.Tu écouteras ce qu'ils diront, et après cela tes mains seront fortifiées: descends donc au camp. Il descendit avec Pura, son serviteur, jusqu'aux avant-postes du camp.

12.Madian, Amalek, et tous les fils de l'Orient, étaient répandus dans la vallée comme une multitude de sauterelles, et leurs chameaux étaient innombrables comme le sable qui est sur le bord de la mer.

13.Gédéon arriva; et voici, un homme racontait à son camarade un songe. Il disait: J'ai eu un songe; et voici, un gâteau de pain d'orge roulait dans le camp de Madian; il est venu heurter jusqu'à la tente, et elle est tombée; il l'a retournée sens dessus dessous, et elle a été renversée.

14.Son camarade répondit, et dit: Ce n'est pas autre chose que l'épée de Gédéon, fils de Joas, homme d'Israël; Elohim a livré entre ses mains Madian et tout le camp.

15.Lorsque Gédéon eut entendu le récit du songe et son explication, il se prosterna, revint au camp d'Israël, et dit: Levez-vous, car Yéhoah a livré entre vos mains le camp de Madian.

16.Il divisa en trois corps les trois cents hommes, et il leur remit à tous des trompettes et des cruches vides, avec des flambeaux dans les cruches.

17.Il leur dit: Vous me regarderez et vous ferez comme moi. Dès que j'aborderai le camp, vous ferez ce que je ferai;

18.et quand je sonnerai de la trompette, moi et tous ceux qui seront avec moi, vous sonnerez aussi de la trompette tout autour du camp, et vous direz: Pour Yéhoah et pour Gédéon!

19.Gédéon et les cent hommes qui étaient avec lui arrivèrent aux abords du camp au commencement de la veille du milieu, comme on venait de placer les gardes. Ils sonnèrent de la trompette, et brisèrent les cruches qu'ils avaient à la main.

20.Les trois corps sonnèrent de la trompette, et brisèrent les cruches; ils saisirent de la main gauche les flambeaux et de la main droite les trompettes pour sonner, et ils s'écrièrent: Épée pour Yéhoah et pour Gédéon!

21.Ils restèrent chacun à sa place autour du camp, et tout le camp se mit à courir, à pousser des cris, et à prendre la fuite.

22.Les trois cents hommes sonnèrent encore de la trompette; et, dans tout le camp, Yéhoah leur fit tourner l'épée les uns contre les autres. Le camp s'enfuit jusqu'à Beth Schitta vers Tseréra, jusqu'au bord d'Abel Mehola près de Tabbath.

23.Les hommes d'Israël se rassemblèrent, ceux de Nephthali, d'Aser et de tout Manassé, et ils poursuivirent Madian.

24.Gédéon envoya des messagers dans toute la montagne d'Éphraïm, pour dire: Descendez à la rencontre de Madian, et coupez-leur le passage des eaux jusqu'à Beth Bara et celui du Jourdain. Tous les hommes d'Éphraïm se rassemblèrent et ils s'emparèrent du passage des eaux jusqu'à Beth Bara et de celui du Jourdain.

25.Ils saisirent deux chefs de Madian, Oreb et Zeeb; ils tuèrent Oreb au rocher d'Oreb, et ils tuèrent Zeeb au pressoir de Zeeb. Ils poursuivirent Madian, et ils apportèrent les têtes d'Oreb et de Zeeb à Gédéon de l'autre côté du Jourdain.

 

 

Un signe demandé par un roi.

 

Demander un signe n'est pas seulement l'apanage des gens simples et pour vous en convaincre, voici l'histoire d'un signe demandé par un des grands rois de Juda, Ezéchias.

En effet, Ezéchias ne fait pas exception. Un jour, Yéhoah fait annoncer à ce roi devenu orgueilleux et arrogant qu'il doit se préparer à mourir. Ezéchias se repent de sa mauvaise conduite et supplie avec larmes Yéhoah de lui accorder une rallonge de vie. Yéhoah touché par son repentir lui fait annoncer par la bouche d'Esaïe, le prophète, une prolongation de vie de quinze ans.

Mais Ezéchias veut un signe comme preuve comme quoi cela se réalisera. Lisons comment Yéhoah va lui accorder un signe particulièrement spectaculaire et dont la réalisation est difficile à expliquer par nos connaissances scientifiques encore limitées.

Lisons cela en II Rois 20: 8-11:

 

8.     Ézéchias avait dit à Ésaïe: A quel signe connaîtrai-je que Yéhoah me guérira, et que je monterai le troisième jour à la maison de Yéhoah?

9.     Et Ésaïe dit: Voici, de la part de Yéhoah, le signe auquel tu connaîtras que Yéhoah accomplira la parole qu'il a prononcée: L'ombre avancera-t-elle de dix degrés, ou reculera-t-elle de dix degrés?

10.Ézéchias répondit: C'est peu de chose que l'ombre avance de dix degrés; mais plutôt qu'elle recule de dix degrés.

11.Alors Ésaïe, le prophète, invoqua Yéhoah, qui fit reculer l'ombre de dix degrés sur les degrés d'Achaz, où elle était descendue.

 

 

 

Des signes d'une importance vitale pour le peuple des croyants arrivés à la fin des temps.

 

Les disciples de Christ eux aussi ont demandé à leur Sauveur des signes qui annonceront les temps de la fin. Mais cette fois, c'est au peuple des croyants des temps de la fin qu'ils sont destinés pour leur annoncer quand le temps du retour du Seigneur sera tout proche et pour les encourager à traverser avec courage et persévérance les temps difficiles auxquels ils devront faire face tant la méchanceté des hommes et la rage de Satan et de ses démons seront grandes. Lisons cette demande et la réponse du Christ en Matthieu 24: 1-39

 

1.     Comme Jésus s'en allait, au sortir du temple, ses disciples s'approchèrent pour lui en faire remarquer les constructions.

2.     Mais il leur dit: Voyez-vous tout cela? Je vous le dis en vérité, il ne restera pas ici pierre sur pierre qui ne soit renversée.

3.     Il s'assit sur la montagne des oliviers. Et les disciples vinrent en particulier lui faire cette question: Dis-nous, quand cela arrivera-t-il, et quel sera le signe de ton avènement et de la fin du monde?

4.     Jésus leur répondit: Prenez garde que personne ne vous séduise.

5.     Car plusieurs viendront sous mon nom, disant: C'est moi qui suis le Christ. Et ils séduiront beaucoup de gens.

6.     Vous entendrez parler de guerres et de bruits de guerres: gardez-vous d'être troublés, car il faut que ces choses arrivent. Mais ce ne sera pas encore la fin.

7.     Une nation s'élèvera contre une nation, et un royaume contre un royaume, et il y aura, en divers lieux, des famines et des tremblements de terre.

8.     Tout cela ne sera que le commencement des douleurs.

9.     Alors on vous livrera aux tourments, et l'on vous fera mourir; et vous serez haïs de toutes les nations, à cause de mon nom.

10.Alors aussi plusieurs succomberont, et ils se trahiront, se haïront les uns les autres.

11.Plusieurs faux prophètes s'élèveront, et ils séduiront beaucoup de gens.

12.Et, parce que l'iniquité se sera accrue, la charité du plus grand nombre se refroidira.

13.Mais celui qui persévérera jusqu'à la fin sera sauvé.

14. Cette bonne nouvelle du royaume sera prêchée dans le monde entier, pour servir de témoignage à toutes les nations. Alors viendra la fin.

15. C'est pourquoi,
lorsque vous verrez l'abomination de la désolation, dont a parlé le prophète Daniel, établie en lieu saint,

-que celui qui lit fasse attention! -

16. alors, que ceux qui seront en Judée fuient dans les montagnes;

17. que celui qui sera sur le toit ne descende pas pour prendre ce qui est dans sa maison;

18. et que celui qui sera dans les champs ne retourne pas en arrière pour prendre son manteau.

19. Malheur aux femmes qui seront enceintes et à celles qui allaiteront en ces jours-là!

20.                    Priez pour que votre fuite n'arrive pas en hiver, ni un jour de sabbat.

21. Car alors, la détresse sera si grande qu'il n'y en a point eu de pareille depuis le commencement du monde jusqu'à présent, et qu'il n'y en aura jamais.

22. Et, si ces jours n'étaient abrégés, personne ne serait sauvé; mais, à cause des élus, ces jours seront abrégés.

23. Si quelqu'un vous dit alors: Le Christ est ici, ou: Il est là, ne le croyez pas.

24. Car il s'élèvera de faux Christs et de faux prophètes; ils feront de grands prodiges et des miracles, au point de séduire, s'il était possible, même les élus.

25.                    Voici, je vous l'ai annoncé d'avance.

26. Si donc on vous dit: Voici, il est dans le désert, n'y allez pas; voici, il est dans les chambres, ne le croyez pas.

27. Car, comme l'éclair part de l'orient et se montre jusqu'en occident, ainsi sera l'avènement du Fils de l'homme.

28. En quelque lieu que soit le cadavre, là s'assembleront les aigles.

29. Aussitôt après ces jours de détresse, le soleil s'obscurcira, la lune ne donnera plus sa lumière, les étoiles tomberont du ciel, et les puissances des cieux seront ébranlées.

30. Alors le signe du Fils de l'homme paraîtra dans le ciel, toutes les tribus de la terre se lamenteront, et elles verront le Fils de l'homme venant sur les nuées du ciel avec puissance et une grande gloire.

31. Il enverra ses anges avec la trompette retentissante, et ils rassembleront ses élus des quatre vents, depuis une extrémité des cieux jusqu'à l'autre.

32. Instruisez-vous par une comparaison tirée du figuier. Dès que ses branches deviennent tendres, et que les feuilles poussent, vous connaissez que l'été est proche.

33. De même, quand vous verrez toutes ces choses, sachez que le Fils de l'homme est proche, à la porte.

34. Je vous le dis en vérité, cette génération ne passera point, que tout cela n'arrive.

35. Le ciel et la terre passeront, mais mes paroles ne passeront point.

36. Pour ce qui est du jour et de l'heure, personne ne le sait, ni les anges des cieux, ni le Fils, mais le Père seul.

37.                    Ce qui arriva du temps de Noé arrivera de même à l'avènement du Fils de l'homme.

38.                    Car, dans les jours qui précédèrent le déluge, les hommes mangeaient et buvaient, se mariaient et mariaient leurs enfants, jusqu'au jour où Noé entra dans l'arche;

39. et ils ne se doutèrent de rien, jusqu'à ce que le déluge vînt et les emportât tous: il en sera de même à l'avènement du Fils de l'homme.

 

Observez au passage que le Christ savait que ses paroles seraient mises par écrit puisqu'au verset 15, il demande l'attention particulière des lecteurs et non pas des auditeurs!

Remarquez aussi que ce chapitre 24 du livre de Matthieu se rapporte aux temps de la fin du monde et ne doit pas être confondu avec le chapitre 21 du livre de Luc qui lui avertit les croyants de la chute et destruction de Jérusalem devant les armées romaines de Titus en l'an 70 de notre ère.

 

Attention aux signes mensongers inspirés par Satan!

 

Vous lisez ainsi combien les signes demandés par les croyants fidèles sont un moyen supplémentaire accepté par notre Père et son Fils pour entrer en conversation avec nous. Ils sont à rapprocher des signes utilisés par les sourds-muets pour se communiquer et il n'y a donc pas lieu de mépriser cette façon de parler, que du contraire.

Je vous invite à en faire usage mais attention, tout comme le réseau d'internet est pollué par de nombreuses informations mensongères générées par des êtres malfaisants, de même, Satan, ses démons et les êtres qu'ils possèdent vont essayer aussi de faire usage de cette langue des signes. Ils rencontreront un succès certain mais pour une courte période de temps et ce succès touchera ceux qui ne seront pas prudents et qui ne feront pas appel à la sagesse. Lisons un exemple de l'utilisation de ces signes en II Thessaloniciens 2: 9-12:

 

9.              L'apparition de cet impie se fera, par la puissance de Satan, avec toutes sortes de miracles, de signes et de prodiges mensongers,

10.       et avec toutes les séductions de l'iniquité pour ceux qui périssent parce qu'ils n'ont pas reçu l'amour de la vérité pour être sauvés.

11.       Aussi Elohim leur envoie une puissance d'égarement, pour qu'ils croient au mensonge,

12.       afin que tous ceux qui n'ont pas cru à la vérité, mais qui ont pris plaisir à l'injustice, soient condamnés.

 

Alors bon courage et bonne route à travers ces temps difficiles auxquels nous devrons faire face!