COMMENT SE RENDRE

UTILES!

 

La meilleure source d'enseignement pour nous apprendre à être utiles, au sens le plus absolu de ce mot, est sur vous 24 heures sur 24:

cette merveilleuse source d'enseignement

est votre propre corps!

 

Connaissez-vous bien votre corps? Avez-vous déjà pensé au nombre immense des fonctions exercées par chacune des parties de votre corps: et je m'adresse ici aussi aux gens mutilés, paralysés moteurs et autres frappés d'épreuves que Yéhoah aime aussi et auxquels tant de bonheur sera donné bientôt à son retour.

Oui, concentrons-nous sur les parties apparemment les plus insignifiantes du corps humain comme les sourcils de l'oeil. Ils jouent le rôle de gouttière pour éviter à l'oeil d'être inondé et aveuglé par la sueur de notre front. Prenons encore l'exemple des paupières, les bonnes à tout faire au service de l'oeil:

 

                      ·          Il y a tout d'abord le travail de tous les instants qui consiste à lubrifier la surface de l'oeil par le liquide des larmes

                      ·          Elles font d'une pierre deux coups puisqu'en même temps, elles évacuent toutes les poussières vers les voies d'excrétion des larmes de manière à garder nos yeux tout à fait propres.
Ces deux premières fonctions sont réalisées par le clignement des yeux à raison de quelques 360 fois par heures, c'est à dire 5000 fois par jour ou encore près de 2 millions de fois par an. Sans que vous vous en rendiez trop compte, ce travail est fait par l'ensemble de muscles de la paupière.

                      ·          Les paupières sont aussi toujours prêtes à protéger occasionnellement votre oeil contre tout projectile en jouant le rôle de bouclier!

                      ·          Les paupières portent aussi les cils qui bloquent le passage des poussières venant de l'extérieur.

 

Tous ces petits organes contribuent au bon fonctionnement de l'oeil qui est, je vous le rappelle, la lampe de notre corps.

Nous pourrions parler de la même façon des nombreuses parties plus ou moins importantes de notre corps et nous en viendrions à la conclusion que toutes y ont un rôle utile. Il est vrai qu'on ne connaît pas toujours la vraie raison de cette utilité tellement la merveille de notre corps dépasse les limites de nos connaissances.

Notre corps a été mis à notre disposition comme une source d'enseignement permanent pour nous aider à mieux comprendre comment fonctionne le corps spirituel de l'Eglise dont il est le symbole en quelque sorte.

Lorsque l'Eglise aura terminé sa naissance commencée avec le passage, il y a près de 2000 ans, de la tête qu'est le Christ, elle sera parfaite et nous espérons en être les membres du reste du corps. Il faudra que chacun de nous apprenions à servir comme chaque partie de notre corps nous sert déjà aujourd'hui.

Lisons comment Paul nous avertit dans sa première épître aux Corinthiens, au chapitre 6, versets 12 à 17:

 

"Tout m'est permis, mais tout n'est pas utile, tout m'est permis, mais je ne me laisserai pas asservir par quoi que ce soit. Les aliments sont pour le ventre, et le ventre pour les aliments; et Elohim détruira l'un comme les autres. Mais le corps n'est pas pour l'inconduite. Il est pour le Seigneur, et le Seigneur pour le corps. Et Elohim, qui a ressuscité le Seigneur, nous ressuscitera aussi par sa puissance. Ne savez-vous pas que vos corps sont les membres de Christ? Prendrai-je donc les membres de Christ, pour en faire les membres d'une prostituée? Certes non! Ne savez-vous pas que celui qui s'attache à la prostituée est un seul corps avec elle? Car, est-il dit, les deux deviendront une seule chair. Mais celui qui s'attache au Seigneur est avec lui un seul esprit."

 

Paul nous encourage à fuir la débauche et à aspirer à une vie utile.

 

Être et demeurer utile est une étape indispensable pour tous les membres du corps de Christ s'ils espèrent faire partie avec Lui de la famille Divine.

 

Que signifie "être utile"?

 

Être utile consiste à parvenir à donner quelque chose de bon à notre entourage et à soi-même.

Cette définition revêt plusieurs aspects:

 

Il y a tout d'abord l'idée de parvenir dans le sens de réussir à donner. Cela signifie en d'autres mots que la personne visée accepte ce que nous voulons lui donner. En effet, un don n'est pas toujours accepté. La première condition pour être utile est de pouvoir faire accepter par notre entourage nos actions. Cela demande de faire preuve de persévérance tant dans le choix de ce que nous voulons offrir que dans la manière dont nous l'offrons. Voyons comment le Christ nous parle de ceci en Matthieu 5, versets 23 et 24:

 

"Si donc tu présentes ton offrande à l'autel, et que là tu te souviennes que ton frère a quelque chose contre toi, laisse là ton offrande devant l'autel, et va d'abord te réconcilier avec ton frère, puis viens présenter ton offrande."

 

Le deuxième aspect important de l'utilité est que nos actions soient source de bien. Il faut donc examiner avec soin et en profondeur toutes nos actions pour nous assurer qu'elles sont conformes à la volonté de la famille de notre Créateur. En d'autre mots faire en sorte que nos actions soient agréables à notre Père. Caïn est l'exemple à ne pas suivre: il souhaitait agir mais son action n'avait pas été mûrement préparée et Yéhoah n'aimait pas la voir. Lisons cela en Genèse 4: 1-7:

 

" L'homme connut Eve, sa femme; elle devint enceinte et accoucha de Caïn. Elle dit: J'ai mis au monde un homme avec Yéhoah. Elle accoucha encore de son frère Abel. Abel devint berger de petit bétail et Caïn cultivateur. Au bout d'un certain temps, Caïn apporta des fruits du sol comme offrande à Yéhoah (NB: il n'offre pas les premiers fruits mais des fruits quelconques selon sa récolte). Abel, lui aussi, apporta des premiers-nés de son petit bétail avec leur graisse. Yéhoah porta un regard favorable sur Abel et sur son offrande; mais il ne porta pas un regard favorable sur Caïn ni sur son offrande. Caïn fut très irrité, et son visage fut abattu. Yéhoah dit à Caïn: Pourquoi es-tu irrité, et pourquoi ton visage est-il abattu? Si tu agis bien, tu relèveras la tête, mais si tu n'agis pas bien, le péché est tapi à ta porte, et ses désirs se portent vers toi: mais toi domine sur lui.

Cependant Caïn adressa la parole à son frère Abel et comme ils étaient seuls dans les champs, Caïn se dressa contre son frère Abel et le tua."

 

Un autre aspect, et non des moindres, quand il s'agit de se rendre utile est

 

Savoir DONNER!

 

Il faut suivre la voie du donner plutôt que celle du prendre. Quand nous donnons, il faut toujours avoir à l'esprit la prière que David a dite au moment où il a rassemblé son offrande et celle de son peuple pour la construction du Temple de Jérusalem. Lisons cette prière dans le premier livre des Chroniques, chapitre 29 et versets 10 à 19:

 

"David bénit Yéhoah en présence de toute l'assemblée. David dit: Béni sois-tu d'éternité en éternité, Yéhoah, Elohim de notre père Israël! A toi, Yéhoah, la grandeur, la puissance et la splendeur, l'éternité et l'éclat, car tout ce qui est au ciel et sur la terre est à toi, Yéhoah, ainsi que le règne, toi qui t'élèves souverainement au-dessus de tout! C'est de toi que viennent la richesse et la gloire, c'est toi qui domines sur tout, c'est dans ta main que sont la force et la puissance, et c'est ta main qui a le pouvoir de tout agrandir et de tout affermir.

Maintenant, notre Elohim, nous te célébrons, et nous louons la splendeur de ton nom. Car qui suis-je et qui est mon peuple, pour  que nous soyons capables de faire de pareilles offrandes volontaires? Tout vient de toi, et c'est de ta main que vient ce que nous te donnons! Nous sommes devant toi des étrangers et des résidents temporaires, comme tous nos pères; nos jours sur la terre sont comme l'ombre, et il n'y a point d'espérance. Yéhoah, notre Elohim, c'est de ta main que vient toute cette abondance de biens que nous avons préparée pour te bâtir une maison, à toi, à ton saint nom. Tout t'appartient!

Je sais, ô mon Elohim, que tu sondes le coeur et que tu aimes la droiture; aussi je t'ai fait toutes ces offrandes volontaires dans la droiture de mon coeur, et j'ai vu maintenant avec joie ton peuple qui se trouve ici t'offrir volontairement ses dons. Yéhoah, Elohim d'Abraham, d'Isaac et d'Israël, nos pères, garde pour toujours dans le coeur de ton peuple ces dispositions de pensée et affermis son coeur en toi. Donne à mon fils Salomon un coeur sans partage pour qu'il garde tes commandements, tes préceptes et tes prescriptions, afin qu'il les mette tous en pratique, et qu'il bâtisse l'édifice pour lequel j'ai fait des préparatifs."

 

Le message de David à notre attention est que tout ce dont nous avons à notre disposition vient de notre Créateur. Nous sommes en quelque sorte des agents de liaisons faisant fructifier ou dépérir ce que notre Créateur a mis de bon en nous. L'aboutissement de notre utilité est décrite par Paul en son épître aux Romains, chapitre 6, versets 11 à 13:

 

"Ainsi vous-mêmes, considérez-vous comme morts au péché, et comme vivants pour Elohim en Christ-Jésus.

Que le péché ne règne donc pas dans votre corps mortel, et n'obéissez pas à ses convoitises. Ne livrez pas vos membres au péché, comme armes pour l'injustice; mais livrez-vous vous- mêmes à Elohim, comme des vivants revenus de la mort, et offrez à Elohim vos membres, comme armes pour la justice."

 

Si nous comprenons bien cela, nous voudrons donc devenir des instruments de notre Créateur et nous serons par définition utiles.

 

Comment faut-il s'y prendre pour devenir utile?

 

Être utile ne s'improvise pas! On ne devient utile qu'après s'y être préparé non sans avoir mûrement médité sur le sujet selon ce qui nous est écrit en Proverbes 14, verset 22:

 

"Ceux qui méditent le mal ne s'égarent-ils pas? Mais ceux qui méditent le bien agissent avec bienveillance et vérité."

 

Nous pouvons alors découvrir que le champ d'action de notre utilité est immense: c'est tout ce qui nous entoure ou est susceptible d'être à notre  portée.

Pour que notre méditation en vue de nous rendre utiles soit fructueuse, il faut partir d'une bonne base et non pas d'une idée floue ou douteuse! Une telle source de méditation est à la portée de notre main:

 

La Bible!

 

La bible, si elle est bien lue, ne nous rendra jamais confus et lisons pour nous en convaincre les paroles de Paul dans sa deuxième épître à Timothée, chapitre 3, versets 16 et 17:

 

"Toute l'Ecriture (ndlr: la Bible) est inspirée d’Elohim et utile pour enseigner (ndlr: y compris s'enseigner soi-même), pour convaincre, pour redresser, pour éduquer dans la justice, afin que l'homme d’Elohim soit adapté et préparé à toute oeuvre bonne."

 

Ceci veut dire que le contenu de la Bible est une source garantie, si l'on sert bien, pour nous apprendre à devenir utiles, utilisables par notre Créateur.

Paul en nous écrivant cela sait de quoi il parle, puisqu'il est presqu'arrivé au terme de sa vie; lisons à ce sujet dans la même épître, le chapitre 4, les versets 6 - 8:

 

"Car pour moi, me voici déjà offert en libation, et le moment de mon départ approche. J'ai combattu le bon combat, j'ai achevé la course, j'ai gardé la foi. Désormais la couronne de justice m'est réservée; le Seigneur, le juste juge, me la donnera en ce jour-là, et non seulement à moi, mais à tous ceux qui auront aimé son apparition."

 

Il nous rappelle d'ailleurs un peu plus tôt comment s'est déroulée sa vie utile, au chapitre 3, versets 10 à 12:

 

"Pour toi, tu as suivi de près mon enseignement, ma conduite, mes résolutions, ma foi, ma patience, mon amour, ma persévérance, mes persécutions, mes souffrances. A quelles souffrances n'ai-je pas été exposé à Antioche, à Iconium, à Lystre? Quelles persécutions n'ai-je pas supportées? Et le Seigneur m'a délivré de toutes. Tous ceux d'ailleurs qui veulent vivre pieusement en Christ-Jésus seront persécutés."

 

Sachant que, si nous sommes croyants, nous serons immanquablement persécutés, Paul nous encourage à rester accrochés aux principes de la Bible et nous met en garde contre le risque d'être emportés par la spirale de la violence, versets 13 à 15 du même chapitre de la deuxième épître de Paul à Timothée:

 

"Mais les hommes méchants et imposteurs avanceront toujours plus dans le mal, égarant les autres et égarés eux-mêmes. Toi, reste attaché à ce que tu as appris, et qui est l'objet de ta foi, tu sais de qui tu l'as appris: depuis ton enfance, tu connais les Ecrits sacrés; ils peuvent te donner la sagesse en vue du salut par la foi en Christ-Jésus."

 

La Parole de notre Créateur s'adresse non seulement à tout homme en particulier, s'il est prêt à l'entendre, mais aussi au peuple des croyants dans son ensemble, tantôt selon leurs assemblées, tantôt dans son entièreté!

 

La Parole de notre Créateur est très riche en exemples pour nous montrer comment nous pouvons nous rendre utiles. Certains sont immédiats et ne nécessitent de notre part que d'être prêts et disponibles pour rendre service. Il s'agit des "petites" actions de tous les jours comme Paul nous le rappelle dans son épître à Tite, au chapitre 3 et au verset 1:

 

"Rappelle-leur d'être soumis aux gouvernements et aux autorités, d'obéir, d'être prêts à toute bonne oeuvre..."

 

Voici trois exemples tout simple de gens utiles:

 

·                   Rebecca selon le récit de Genèse 24, versets 17 à 19 et 25:

" Le serviteur (ndlr: d'Abraham) courut à la rencontre de Rebecca et dit: Donne-moi, je te prie, quelques gorgées d'eau de ta cruche. Elle répondit: Bois, mon seigneur! Et elle s'empressa d'incliner sa cruche et de lui donner à boire. Quand elle eut achevé de lui donner à boire, elle dit: Je puiserai aussi pour tes chameaux, jusqu'à ce qu'ils aient assez bu...
Elle ajouta: il y a chez nous de la paille et du fourrage en abondance, et aussi de la place pour passer la nuit."

·                   Moïse selon le récit d'Exode 2, versets 16 à 19:

"Le sacrificateur de Madian avait sept filles. Elles vinrent puiser de l'eau et remplirent les auges pour faire boire le troupeau de leur père. Mais les bergers arrivèrent et les chassèrent. Alors Moïse se leva, prit leur défense et fit boire leur troupeau. Quand elles furent de retour auprès de Réouel leur père, il dit: Pourquoi revenez-vous si tôt aujourd'hui? Elles répondirent: Un Egyptien nous a délivrés de la main des bergers; il nous a même puisé de l'eau et fait boire le troupeau."

·                   Voici enfin un exemple laissé par notre Sauveur pour notre enseignement, en Matthieu 25, versets 31 à 46:

"Lorsque le Fils de l'homme viendra dans sa gloire, avec tous les anges, il s'assiéra sur son trône de gloire. Toutes les nations seront assemblées devant lui. Il séparera les uns d'avec les autres, comme le berger sépare les brebis d'avec les boucs, et il mettra les brebis à sa droite, et les boucs à sa gauche. Alors le roi dira à ceux qui sont à sa droite: Venez, vous qui êtes bénis de mon Père; recevez en héritage le royaume qui vous a été préparé dès la fondation du monde. Car j'ai eu faim et vous m'avez donné à manger; j'ai eu soif et vous m'avez donné à boire; j'étais étranger et vous m'avez recueilli, nu et vous m'avez vêtu, j'étais malade et vous m'avez visité, j'étais en prison et vous êtes venus vers moi.
Alors les justes lui répondront: Seigneur, quand t'avons-nous vu avoir faim, et t'avons-nous donné à manger; ou avoir soif, et t'avons-nous donné à boire? Quand t'avons-nous vu étranger, et t'avons-nous recueilli; ou nu, et t'avons-nous vêtu? Quand t'avons-nous vu malade, ou en prison, et sommes-nous allés vers toi? Et le roi leur répondra: En vérité, je vous le dis: dans la mesure où vous avez fait cela à l'un de ces plus petits de mes frères, c'est à moi que vous l'avez fait.
Ensuite il dira à ceux qui sont à sa gauche: Retirez-vous de moi, maudits, allez dans le feu éternel préparé pour le diable et pour ses anges. Car j'ai eu faim, et vous ne m'avez pas donné à manger, j'ai eu soif, et vous ne m'avez pas donné à boire. J'étais étranger, et vous ne m'avez pas recueilli, nu, et vous ne m'avez pas vêtu, malade et en prison, et vous ne m'avez pas visité. Alors ils répondront eux-aussi: Seigneur, quand t'avons-nous vu ayant faim ou soif, étranger ou nu, ou malade ou en prison, et ne t'avons-nous pas rendu service? Alors il leur répondra: En vérité, je vous le dis: Dans la mesure où vous n'avez pas fait cela à l'un de ces plus petits, c'est à moi que vous ne l'avez pas fait. Et ceux-ci iront au châtiment éternel, mais les justes à la vie éternelle."

Cette série d'exemples doit nous aider à comprendre le genre de choses déjà à portée de main que nous devons mettre à notre programme d'actions vis à vis de notre Seigneur.

 

Mais il y a des oeuvres utiles de plus longue haleine que nous pouvons aussi entreprendre à condition de nous y être préparés. Ce sont ces actions-là qui, comme je l'écrivais plus haut, ne s'improvise pas. Il faut comparer ces entreprises à la tour dont Luc nous parle dans son chapitre 14. Nous devons nous asseoir et calculer la dépense, établir les plans et rassembler les matériaux pour pouvoir entreprendre la construction et la mener au bout.

De même dans le cas de notre vie, nous devons tout d'abord nous fixer un objectif précis à atteindre. Il faut bien définir et nous familiariser avec cet objectif: cela doit toujours se faire à la lumière de la Parole de notre Créateur.

Cela étant, nous devons acquérir les moyens et connaissances, faire appel aux personnes dont on aura besoin pour atteindre ce but. Si le but parait ardu et difficilement accessible, c'est le moment précis où nous aurons le plus grand besoin de persévérance au risque d'abandonner un si bel espoir et une si belle tâche.

Atteindre un but signifie           aussi se tracer un plan de route détaillé et aussi soigné que possible pour ne rien laisser au hasard. Un plan de route, c'est se fixer des étapes intermédiaires et c'est aussi se répartir les tâches entre les membres du groupe tout comme notre corps fait oeuvrer ses différents membres pour accomplir une tâche.

 

Cela étant, lorsque tout sera prêt, il ne faut pas oublier le plus important:

 

"Les dispositions du coeur appartiennent à l'homme,

 

MAIS LA DECISION QUE FORMULE LA LANGUE VIENT DE YÉHOAH!

 

Toutes les voies de l'homme sont pures à ses yeux, mais celui qui pèse les esprits, c'est Yéhoah.

 

RECOMMANDE A YÉHOAH TES OEUVRES, ET TES PROJETS SE REALISERONT!"

(Proverbes 16: 1-3)

 

N'oublions donc pas notre Père pendant un seul instant de notre vie car grâce à lui, nos projets arriveront à bonne fin. Dans le même ordre d'idée, rappelons-nous aussi les paroles de Jacques dans son épître, chapitre 4 et versets 13 à 15:

 

"A vous maintenant qui dites: Aujourd'hui ou demain nous irons dans telle ville, nous y passerons une année, nous y ferons des affaires et nous réaliserons un gain! Vous qui ne savez pas ce que votre vie sera demain! Vous êtes une vapeur qui paraît pour un peu de temps, et qui ensuite disparaît. Vous devriez dire au contraire: Si le Seigneur le veut, nous vivrons et nous ferons ceci ou cela."

 

Il peut se faire que nous ayons à faire prendre en charge un projet particulièrement lourd pour nos épaules. Ce n'est pas pour cela qu'il faut baisser les bras et perdre la foi, bien au contraire, remettons-nous en à notre Père en jeûnant comme l'a fait Esdras avec toute la troupe de ceux qui l'accompagnaient à Jérusalem:

"Là, près du fleuve d'Ahava, je proclamai un jeûne d'humiliation devant notre Créateur, afin de lui demander un heureux voyage pour nous, pour nos enfants et pour tous nos biens. J'aurais eu honte de demander au roi une escorte et des cavaliers pour nous protéger contre l'ennemi pendant la route, car nous avions dit au roi:

La main de notre Elohim est pour leur bien sur tous ceux qui le cherchent, mais sa force et sa colère sont sur tous ceux qui l'abandonnent.

C'est à cause de cela que nous avons jeûné et invoqué notre Elohim, et il nous exauça."  (Esdras 8: 21-23)

 

Tous, nous devons avoir plein de projets à réaliser dans la tête, suivons l'exemple de notre Sauveur le Christ. Car notre Père a besoin de bâtisseurs, de créateurs comme lui avec lesquels Il veut partager tout l'univers pour en faire une série toujours croissante de merveilles. Le Père a tout créé par la Parole, celle qui est devenu son premier Fils. Ce Fils a à son tour entrepris la construction de son Eglise vivante dont nous pouvons devenir les membres, si toutefois nous participons à son exemple de bâtisseur utile.

 

Ne pas construire, ne rien faire, c'est laisser aller ce qui nous a été confié à la destruction, c'est faire le travail négatif et inutile de Satan.

 

Utile mais pas égoïste!

 

Entreprendre une mission d'utilité implique un désintéressement complet vis à vis de sa personne. En effet nous devons toujours garder à l'esprit que si nous entreprenons une oeuvre pour notre Créateur, ce n'est pas obligatoirement nous qui l'achèverons. Il ne faut pas s'attacher à une mission à un tel point que nous ne pouvons nous faire à l'idée qu'un autre la mènera à son terme. Sinon, ce serait faire preuve d'égoïsme.

 

C'est ainsi que Moïse, bien qu'averti qu'il ne pourrait entrer en Terre promise, a persévéré fidèlement dans l'accomplissement de sa mission de faire pénétrer le peuple de son Seigneur en terre d'Israël.

 

David est un autre exemple de désintéressement, Yéhoah ayant refusé que ce soit lui qui Lui construise une Maison pour y faire résider son nom. Lisons comment il se rend utile en I Chroniques, chapitre 22, versets 6 à 19:

 

"David appela Salomon et lui ordonna de bâtir une maison à Yéhoah, l’Elohim d'Israël. David dit à Salomon: Mon fils, j'avais l'intention de bâtir une maison au nom de Yéhoah, mon Elohim. Mais la parole de Yéhoah m'a été adressée en ces mots: Tu as beaucoup versé de sang, et tu as fait de grandes guerres; tu ne bâtiras pas une maison à mon nom, car tu as versé devant moi beaucoup de sang sur la terre. Voici: Il te naîtra un fils, qui sera un homme de repos, et à qui je donnerai du repos en le délivrant de tous ses ennemis d'alentour; car Salomon sera son nom, et j'accorderai la paix et la tranquillité à Israël pendant sa vie. Ce sera lui qui bâtira une maison à mon nom. Il sera pour moi un fils, et je serai pour lui un père; et j'affermirai pour toujours son trône royal en Israël.

Maintenant, mon fils, que Yéhoah soit avec toi, afin que tu aies du succès et que tu bâtisses la maison de Yéhoah, ton Elohim, comme il l'a déclaré à ton égard! Veuille seulement Yéhoah t'accorder de la compréhension et de l'intelligence, et te donner ses ordres sur Israël pour observer la loi de Yéhoah, ton Elohim! Alors tu auras du succès, si tu observes et mets en pratique les prescriptions et les ordonnances que Yéhoah a commandées à Moïse pour Israël. Fortifie-toi et prends courage, sois sans crainte et ne t'épouvante pas. Voici ce que, par mes efforts, j'ai préparé pour la maison de Yéhoah: cent mille talents d'or, mille milliers de talents d'argent. Quant au bronze et au fer, il n'est pas possible de le peser tant il y en a. J'ai aussi préparé du bois et des pierres, et tu en ajouteras encore. Tu as auprès de toi un grand nombre d'ouvriers, de tailleurs de pierres, de sculpteurs sur pierre et sur bois, et des hommes habiles dans toute espèce d'ouvrages. L'or, l'argent, le bronze et le fer sont sans nombre. Lève-toi et agis, et que Yéhoah soit avec toi!

David ordonna à tous les ministres d'Israël de venir en aide à son fils Salomon: Yéhoah, votre Elohim, n'est-il pas avec vous et ne vous a-t-il pas donné du repos de tous côtés? Car il a livré entre mes mains les habitants du pays, et le pays est soumis devant Yéhoah et devant son peuple. Appliquez maintenant votre coeur et votre âme à chercher Yéhoah, votre Elohim; levez-vous et bâtissez le sanctuaire de Yéhoah Elohim, afin d'amener l'arche de l'alliance de Yéhoah et les objets consacrés à Elohim dans la maison qui sera bâtie au nom de Yéhoah."

 

Attention à la poutre!

 

Quand nous sommes à l'oeuvre en groupe, occupons-nous de ce qui est sous notre responsabilité et ne cherchons pas à nous occuper "des brins de paille" que nous pourrions croire voir chez nos collègues! Tâchons plutôt de nous corriger et de nous améliorer nous-mêmes en nous souvenant qu'il y a peut-être une poutre dans notre oeil!

Si nous essayons de nous améliorer nous-mêmes, ceux qui sont autour de nous auront tout le loisir de pouvoir nous voir mener l'oeuvre à bien, et s'ils le veulent, ils viendront d'eux-mêmes prendre conseil chez nous.

Rappelons-nous toujours qu'une critique faite mal à propos devient souvent une cause de division. Méditons les paroles de Paul en Galates, chapitre 6, versets 3 à 5:

 

"Si quelqu'un pense être utile à quelque chose, alors qu'il n'est rien, il s'illusionne lui-même. Que chacun examine son oeuvre propre, et alors il trouvera en lui seul, et non dans les autres, le sujet de se glorifier, car chacun portera sa propre charge."

 

Attention à Mammon et Satan, le dieu et le prince de ce monde!

 

Nous voilà armés pour entreprendre des oeuvres utiles pour notre Créateur selon les talents qu'Il nous a donnés. Mais soyons vigilants en faisant bien attention de limiter nos actions dans la partie élémentaire de travail que nous nous sommes fixée. Prenons garde, l'orgueil aidant, de ne pas nous laisser entrainer dans la voie du péché.

 

Le pouvoir de séduction de Satan et de ses démons est grand à un point tel que nous pourrions subitement nous retrouver isolés au milieu d'un groupe de soi-disant croyants, mais qui sont au contraire séduits et rendus par conséquent incapables de retrouver la bonne direction à suivre. Faites attention qu'alors l'oeuvre à laquelle vous participez ne devienne un faux dieu devant la face de Yahveh. Ne vous laissez pas entrainer alors par les autres à pécher. Résistez et fuyez au besoin cette ambiance malsaine. N'hésitez pas non plus à déplaire quitte à vous séparer de gens qui étaient auparavant si proches de vous.

 

En effet, rappelez-vous toujours que la nature humaine n'aime pas ce qui est anticonformiste. Qu'auriez-vous fait à l'époque de la confection du veau d'or? Ce projet est né au milieu de l'assemblée de Yéhoah, quelques mois après la sortie si spectaculaire d'Egypte, quelques jours à peine après l'énoncé si impressionnant des dix commandements, et pourtant lisons en Exode 32: 1-6 la naissance de ce projet qui pourtant ne correspondait en rien aux critères d'utilité de notre Créateur:

 

"Le peuple vit que Moïse tardait à descendre de la montagne; alors le peuple s'assembla autour d'Aaron et lui dit: Lève-toi, fais-nous des dieux qui marchent devant nous, car ce Moïse, cet homme qui nous a fait monter du pays d'Egypte, nous ne savons pas ce qui lui est arrivé. Aaron leur dit: Défaites les anneaux d'or qui sont aux oreilles de vos femmes, de vos fils et de vos filles, et apportez-les moi! Et tout le peuple se défit des anneaux d'or qui étaient à ses oreilles et les apporta à Aaron. Il reçut l'or de leurs mains, le façonna avec le burin et fit un veau en métal fondu. Puis ils dirent: Israël! Les voici tes dieux qui t'ont fait monter du pays d'Egypte. Lorsqu'Aaron vit cela, il bâtit un autel devant lui et s'écria: Demain, il y aura fête en l'honneur de Yéhoah! Le lendemain, ils se levèrent de bon matin, ils offrirent des holocaustes et présentèrent des sacrifices de communion. Le peuple s'assit pour manger et pour boire; puis ils se levèrent pour se divertir."

 

Observez que

 

TOUT LE PEUPLE PRESENT S'EST DETOURNE DE YEHOAH!

 

Nous devons espérer que dans une situation similaire, nous fuirions pour ne pas participer à cette oeuvre horrible.

 

Ce genre de situation n'est malheureusement pas une exception. Jérémie a dû lui aussi faire face à la pression d'un peuple dévié. En effet, il transmet à son peuple de Juda un ordre clair et précis de la part de son Créateur de ne pas se rendre en Egypte à un moment critique de son histoire. Pourtant les chefs de Juda sont tellement séduits qu'ils parviennent à convaincre tout leur peuple de partir en Egypte. Lisons cela en Jérémie 42, verset 19 et la suite au chapitre 43, verset 1 à 6:

 

"Restes de Juda, Yéhoah vous le dit: N'allez pas en Egypte! Sachez-le bien: je vous en conjure aujourd'hui...

Lorsque Jérémie eut achevé de dire à tout le peuple toutes les paroles de Yéhoah, leur Elohim, toutes ces paroles que Yéhoah, leur Elohim, l'avait chargé de leur dire, Azaria, fils de Hochaya, Yohanân, fils de Qaréah, et tous ces hommes présomptueux dirent à Jérémie: Ce que tu dis est faux; Yéhoah, notre Seigneur, ne t'a pas envoyé pour dire: N'allez pas en Egypte pour y séjourner. Mais c'est Baruch, fils de Nériya, qui t'excite contre nous, afin de nous livrer entre les mains des Chaldéens, pour qu'ils nous fassent mourir ou nous déportent à Babylone. Yohanân, fils de Qaréah, tous les chefs de l'armée et tout le peuple n'écoutèrent pas la voix de Yéhoah qui leur ordonnait d'habiter dans le pays de Juda. Et Yohanân, fils de Qaréah, et tous les chefs de l'armée prirent tout le reste de Juda qui, après s'être exilé parmi toutes les nations, était revenu pour séjourner au pays de Juda, les hommes, les femmes, les enfants, les filles du roi et toutes les personnes que Nebouzaradân, chef des gardes, avait laissées avec Guedalia, fils d'Ahiqam, fils de Chaphân, et aussi le prophète Jérémie, et Baruch, fils de Nériya. Ils allèrent au pays d'Egypte, car ils n'écoutèrent pas la voix de Yéhoah, et ils arrivèrent à Tahpanhès."

 

Maintenant, à l'approche des temps de la fin, c'est à notre tour de faire face à des situations semblables. C'est l'époque de l'Eglise de Philadelphie mais aussi de Laodicée! Laodicée est tiède et elle manque de zèle pour son Créateur. Laodicée comme au temps de Juda va suivre des enseignements séduisant et particulièrement inadaptés pour l'époque. Ces enseignements seront prodigués par les prophètes dont nous parle Ezéchiel, au chapitre 13, versets 1 à 5:

 

"La parole de Yéhoah me fut adressée en ces mots: Fils d'homme, prophétise contre les prophètes d'Israël qui prophétisent. Tu diras à ceux qui prophétisent selon leur propre coeur: Ecoutez la parole de Yéhoah! Ainsi parle le Seigneur, Yéhoah: Malheur aux prophètes insensés, qui suivent leur propre esprit sans avoir rien vu! Tels des renards au milieu des ruines, tels sont tes prophètes, ô Israël! Vous n'êtes pas montés sur les brèches pour protéger la maison d'Israël par une clôture, tenant ferme au combat, au jour de Yéhoah."

 

Si nous vivons ce genre d'événements, notre situation peut être comparée à celles des deux rois de Juda dont nous allons lire les traits caractéristiques. Cela nous aidera à comprendre pourquoi il faut être utile en tout temps et ce sera aussi une aide pour nous apprendre à vaincre dans la tourmente à venir.

Le premier roi est Joas et nous allons lire à son sujet II Chroniques, chapitre 24, versets 2 et 17 à 18:

 

"Joas fit ce qui est droit aux yeux de Yéhoah pendant toute la vie du sacrificateur Yehoyada....

Après la mort de Yehoyada, les chefs de Juda vinrent se prosterner devant le  roi. Alors le roi les écouta. Ils abandonnèrent la maison de Yéhoah, le Seigneur de leurs pères, et ils rendirent un culte aux Achéra et aux idoles. L'indignation de Yéhoah se manifesta contre Juda et sur Jérusalem parce qu'ils s'étaient ainsi rendus coupables."

 

La seconde anecdote est relative au roi Ozias et nous pouvons la lire en II Chroniques 26: 3 à 5 et 16:

 

"Ozias avait seize ans lorsqu'il devint roi et il régna cinquante deux ans à Jérusalem. Le nom de sa mère était Yekolia, de Jérusalem. Il fit ce qui est droit aux yeux de Yéhoah, en tout point comme l'avait fait son père Amatsia. Il s'appliqua à rechercher Elohim du vivant de Zacharie, qui avait l'intelligence des visions du Créateur; et tant qu'il rechercha Yéhoah, Elohim lui donna du succès...

Mais lorsqu'il eut affermi son pouvoir, son coeur s'enhardit jusqu'à entrainer sa perte. Il fut infidèle à Yéhoah, son Elohim: Il entra dans le temple de Yéhoah pour brûler des parfums sur l'autel des parfums."

 

Si ces deux rois ne s'étaient pas bornés à suivre le Seigneur tant qu'ils avaient un tuteur à côté d'eux pour les guider et les corriger, Yehoyada et Zacharie respectivement, mais si ensuite ils avaient humblement cherché  à se rendre utile de manière persévérante à chaque instant de leur vie, en consultant Yéhoah, ces deux rois ne se seraient pas détournés misérablement de la voie de leur Seigneur.

 

Être utile, c'est ne pas être tiède!

Être utile, ce n'est pas être endormi!

Être utile, c'est rester proche de Yéhoah!

 

Alors à la tâche avec courage et foi, allons jusqu'au bout du sentier de la vie et gardons avec nous les avertissements de Paul en Galates 6: 7 à 10:

 

"Ne vous y trompez pas: On ne se moque pas d’Elohim. Ce qu'un homme aura semé, il le moissonnera aussi. Celui qui sème pour sa chair, moissonnera de la chair la corruption; mais celui qui sème pour l'Esprit, moissonnera de l'Esprit la vie éternelle. Ne nous lassons pas de faire le bien; car nous moissonnerons au temps convenable, si nous ne nous relâchons pas. Ainsi donc, pendant que nous en avons l'occasion, pratiquons le bien envers tous, et surtout envers les frères en la foi."