Make your own free website on Tripod.com

LA VALEUR DU TEMPS.

Monsieur Chirac, éminent homme politique français, questionné un jour par un journaliste, lui a répondu par le célèbre passage de l'Ecclésiaste:

"Il y a un temps pour tout, un temps pour toute chose sous les cieux:....

Un temps pour se taire, et un temps pour parler; un temps pour aimer, et un temps pour haïr; un temps pour la guerre, et un temps pour la paix." (Ecclésiaste 3:1 et 7-8).

Il est rare qu'un homme d'Etat fasse appel à la Parole de Dieu et lui rende ainsi hommage, emboîtons-lui le pas et cherchons à comprendre ce que signifie cette parole de l'Ecclésiaste.

Lisons tout d'abord le contexte de ces versets pour mieux en saisir le sens:

" Il y a un temps pour tout, un temps pour toute chose sous les cieux: un temps pour naître, et un temps pour mourir; un temps pour planter, et un temps pour arracher ce qui a été planté; un temps pour tuer, et un temps pour guérir; un temps pour abattre, un temps pour bâtir; un temps pour pleurer, et un temps pour rire; un temps pour se lamenter, et un temps pour danser; un temps pour lancer des pierres, et un temps pour ramasser des pierres; un temps pour embrasser, et un temps pour s'éloigner des embrassements; un temps pour chercher, et un temps pour perdre; un temps pour garder, et un temps pour jeter; un temps pour déchirer, et un temps pour coudre; un temps pour se taire, et un temps pour parler; un temps pour aimer, et un temps pour haïr; un temps pour la guerre, et un temps pour la paix." (Ecclésiaste 3:1-8).

L'Ecclésiaste nous enseigne ici que du temps est mis à notre disposition pour faire tout ce qui nous vient à l'esprit et qui existe sous les cieux, c'est à dire sur la terre. C'est d'ailleurs ce qu'a essayé de faire Salomon, l'auteur de ce livre de l'Ecclesiaste: Il a voulu faire l'expérience de tout:

"Paroles de l'Ecclésiaste, fils de David, roi de Jérusalem. ... J'ai vu tout ce qui se fait sous le soleil; et voici, tout est vanité et poursuite du vent. Ce qui est courbé ne peut se redresser, et ce qui manque ne peut être compté. J'ai dit en mon coeur: Voici, j'ai grandi et surpassé en sagesse tous ceux qui ont dominé avant moi sur Jérusalem, et mon coeur a vu beaucoup de sagesse et de science. J'ai appliqué mon coeur à connaître la sagesse, et à connaître la sottise et la folie; j'ai compris que cela aussi c'est la poursuite du vent. Car avec beaucoup de sagesse on a beaucoup de chagrin, et celui qui augmente sa science augmente sa douleur. J'ai dit en mon coeur: Allons! je t'éprouverai par la joie, et tu goûteras le bonheur. Et voici, c'est encore là une vanité. J'ai dit du rire: Insensé! et de la joie: A quoi sert-elle? Je résolus en mon coeur de livrer ma chair au vin, tandis que mon coeur me conduirait avec sagesse, et de m'attacher à la folie jusqu'à ce que je voie ce qu'il est bon pour les fils de l'homme de faire sous les cieux pendant le nombre des jours de leur vie." (Ecclésiaste 1: 1 et 14 à 2:3).

Nous avons tous la LIBERTE DE FAIRE UN CHOIX.; soit nous pouvons pratiquer ce qui est bien aux yeux de Dieu et mettre notre plaisir dans la voie Divine, ou bien nous pouvons nous laisser guider par notre jugement et faire ce qui plait à nos yeux.Ces deux façons de faire ne représentent pas obligatoirement la même chose!

Tout comme Salomon, une grande partie des pays de l'ouest vit dans une certaine forme d'abondance matérielle. Les produits les plus chers et les plus délicats sont importés vers les pays d'Europe,vers les Etats Unis d'Amérique et vers quelques pays de l'Extrême Orient. Il y a abondance de nourriture et de distractions, une abondance comme peu de génération ont connue. Le confort et les équipements des demeures de notre époque feraient rêver tous nos ancêtres! Et si comme Salomon, vers la fin de sa vie, nous ne tournons nos regards que vers ces choses là, nous ne ferons que satisfaire notre nature charnelle, celle qui est guidée par nos sens physiques.Mais attention à ce que sera notre fin:

"Tout m'est permis, mais tout n'est pas utile; tout m'est permis, mais je ne me laisserai asservir par quoi que ce soit. Les aliments sont pour le ventre, et le ventre pour les aliments; et Dieu détruira l'un comme les autres. Mais le corps n'est pas pour la débauche. Il est pour le Seigneur, et le Seigneur pour le corps." (I Corinthiens 6:12-13).

Voulez - vous que tout votre corps suive la direction de votre ventre? Voulez - vous que tout votre corps soit voué à la destruction comme votre ventre? Bien sûr que non et c'est pour cela que Paul nous met en garde plusieurs fois dans la Parole de Dieu:

" Prenez donc garde afin de vous conduire avec circonspection, non comme des insensés, mais comme des sages; rachetez le temps, car les jours sont mauvais. C'est pourquoi ne soyez pas inconsidérés,mais comprenez quelle est la volonté du Seigneur." (Ephésiens 5:15-17).

Observez au passage que le contexte de ces mises en garde de Paul est souvent le même et il nous invite à fuir la débauche et à ne pas gaspiller notre temps, ce temps que Dieu nous confie!

Rappelez -vous que malgré les apparences, vous êtes maître de votre temps et c'est vous qui décidez ce que vous en faites. Dieu a mis ce temps à votre disposition et non pas à la disposition de votre entourage! Profitez en tant que vous avez encore cette liberté.

Je vous encourage donc à apprendre à bien partager votre temps et voici quelques propositions à ce sujet.

Tout d'abord, prenez du temps pour votre Dieu et son Eglise dont la tête est occupée par le Messie; ce temps, c'est celui que vous pouvez consacrer à la prière, au jeûne et à l'humiliation, en particulier aujourd'hui quand le Christ n'est plus parmi nous comme au temps des apôtres:

"Alors les disciples de Jean vinrent auprès de Jésus, et dirent: Pourquoi nous et les pharisiens jeûnons-nous, tandis que tes disciples ne jeûnent point? Jésus leur répondit: Les amis de l'époux peuvent-ils s'affliger pendant que l'époux est avec eux? Les jours viendront où l'époux leur sera enlevé, et alors ils jeûneront." (Matthieu 9: 14-15).

Nous pouvons également consacrer du temps à notre famille; d'une part, prenons du temps pour nos parents, s'ils sont encore en vie pour les honorer en nous rappelant peut être qu'ils nous ont nourris et éduqués. D'autre part, si nous avons une épouse et des enfants, donnons leur notre temps pour les aimer comme nous-mêmes, subvenir à leurs besoins et les éduquer.

Puis, il y a le temps pour notre prochain; par example, si nous prenons du temps pour vivre de toute parole qui sort de la bouche de Dieu, sans la tordre selon notre goût, nous sommes amenés automatiquement à devenir une lumière pour notre prochain et à l'aimer lui aussi comme nous-mêmes.

Enfin, prenons le temps qui reste pour nous-mêmes; mais est-ce encore nécessaire puisque tout le temps que nous avons utilisé pour Dieu, son Eglise, notre famille et notre prochain, est le meilleur temps que nous puissions avoir à notre disposition pour nous-mêmes!

Mais laissons à l'Ecclésiaste le soin de nous apporter la conclusion:

"Jeune homme, réjouis-toi dans ta jeunesse, livre ton coeur à le joie pendant les jours de ta jeunesse, marche dans les voies de ton coeur et selon les regards de tes yeux; mais sache que pour tout cela dieu t'appellera en jugement. Bannis de ton coeur le chagrin, et éloigne le mal de ton corps; car la jeunesse et l'aurore sont vanité. Mais souviens-toi de ton Créateur pendant les jours de ta jeunesse,avant que les jours mauvais arrivent...

Ecoutons la fin du discours: Crains Dieu et observe ses commandements. C'est là ce que doit faire tout homme. Car Dieu amènera toute oeuvre en jugement, au sujet de tout ce qui est caché, soit bien, soit mal."

(Ecclésiaste 12: 1-3 et 15-16).

Retour la page d'accueil